Musée du Président-Jacques-Chirac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée du Septennat.
Musée
du Président-Jacques-Chirac
Le musée à l'entrée de Sarran.
Le musée à l'entrée de Sarran.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Sarran
Adresse 19800 Sarran
Coordonnées 45° 24′ 30″ N 1° 56′ 24″ E / 45.408305, 1.93995 ()45° 24′ 30″ Nord 1° 56′ 24″ Est / 45.408305, 1.93995 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 15 décembre 2000
Nombre d’œuvres 5 000
Superficie 4 700 m2
Informations visiteurs
Site web www.museepresidentjchirac.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée du Président-Jacques-Chirac

Le musée du Président-Jacques-Chirac, couramment appelé le musée du Septennat[1], est un musée situé à Sarran, au sud-est du massif des Monédières dans le département de la Corrèze, à 30 km au nord-est de Tulle.

Le musée abrite la collection des objets offerts à Jacques Chirac dans l'exercice de ses fonctions de président de la République française. Il a été inauguré le 15 décembre 2000 par le chef de l'État lui-même.

Le musée[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Jacques et Bernadette Chirac possèdent le château de Bity situé sur la commune de Sarran. Jacques Chirac a été pendant plusieurs décennies un élu de la région (circonscription d'Ussel), et son épouse Bernadette est adjointe au maire de Sarran et élue au conseil général de la Corrèze.

Situation[modifier | modifier le code]

Le musée se trouve à l'entrée sud du village. Il comprenait initialement 1 700 m2 de bâtiments[2] inaugurés en 2000. Il est construit autour d'une petite maison et d'une grange préexistantes[3], qui vont inspirer la volumétrie et les proportions des deux corps de bâtiments[3], l'un destiné à l'exposition permanente, l'autre aux expositions temporaires. Les deux sont reliés par une galerie à toit en terrasse. L'ensemble a été conçu par l'architecte Jean-Michel Wilmotte[3].

Une extension de 3 000 m2 a été réalisée entre 2004 et 2006 portant la superficie totale à 4 700 m2[4]. Elle comprend une nouvelle aile reliée au reste du musée par le sous-sol. Cette aile abrite les réserves visitables, un auditiorium et un espace pour les ateliers de groupe[3]. Une tour sur 3 niveaux, reliée par une passerelle à cette aile, abrite une bibliothèque[3]. L'ensemble domine un vallon redessiné par Michel Desvignes[3].

La construction et l'aménagement du musée ont coûté 16,7 millions d'euros[2]. Le musée est la propriété du conseil général de la Corrèze[2] qui en assure la gestion.

Le musée comprend une bibliothèque de 12 000 volumes[2] et un restaurant[4], installé dans l'ancienne grange[3].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

La fréquentation était passée de 144 000 visiteurs en 2001 à 28 500 en 2006, avant de remonter ces dernières années aux environs de 50 000 visiteurs, atteignant même les 62 000 en 2010 avec l'exposition Dior. Cette baisse de fréquentation, face aux coûts de structure, a induit ces dernières années un important déficit financier signalé par la chambre régionale des comptes[2] du Limousin.

La collection[modifier | modifier le code]

La collection rassemble les cadeaux offerts à Jacques Chirac lors de ses différents déplacements en France et à l'étranger et dont le président a fait don au conseil général[4]. L'exposition permanente en présente environ 150 (sculptures, tableaux, modèles réduits, vêtements, etc.) mais la collection comporte au total plus de 5 000 objets[4] dont 2 000 livres. Dans la réserve visitable en libre accès sont présentés quelque 1 200 cadeaux, chacun ayant une fiche d'identification sur les écrans d'information.

De plus, le musée propose des expositions temporaires consacrées, notamment, aux arts d'Afrique et d'Asie[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a été inauguré en 2000 alors que le président Chirac effectuait son septennat.
  2. a, b, c, d et e Cour régionale des comptes du Limousin, « Rapport d'observations définitives conseil général de la Corrèze, examen de la gestion (à compter de 2002) », Cour des comptes,‎ 2010 (consulté le 2 janvier 2010).
  3. a, b, c, d, e, f et g « Notice no 1925101 », base Muséofile, ministère français de la Culture.
  4. a, b, c et d Jim Jim Jarrassé, « Le musée Chirac, un gouffre financier pour la Corrèze », [Le Figaro],‎ 31 décembre 2010 (lire en ligne).
  5. Voir liste des expositions temporaires sur le site du musée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]