Musée du Pays Châtillonnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée du Pays Châtillonnais
L'hôtel Philandrier qui hébergea le musée archéologique jusqu'en 2009.
L'hôtel Philandrier qui hébergea le musée archéologique jusqu'en 2009.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Châtillon-sur-Seine
Coordonnées 47° 51′ 28″ N 4° 34′ 24″ E / 47.857638889, 4.57327777847° 51′ 28″ Nord 4° 34′ 24″ Est / 47.857638889, 4.573277778  
Informations générales
Protection Logo monument historique Classé MH (1928)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée du Pays Châtillonnais

Le Musée du Pays Châtillonnais - Trésor de Vix est le nouveau nom qu'a pris en 2009 le musée archéologique de Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or). Il avait été créé à la fin du XIXe siècle. Il est géré par la Communauté de communes du Pays Châtillonnais.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1882 que la Société archéologique et historique du Châtillonnais ouvre un premier musée. Comme partout en France, la deuxième moitié du XIXe siècle est l'époque de la montée en puissance de l'intérêt pour l'archéologie. Le musée a vocation à être un musée d'arrondissement et l'archéologie est très en vogue dans la région depuis les grandes fouilles organisées par Napoléon III sur le site d'Alésia à 80 km de Châtillon.

En 1928, la Société avait acquis un hôtel de style renaissance en centre ville, l'hôtel Philandrier, du nom d'un architecte né à Châtillon au XVIe siècle, Guillaume Philandrier. La région est riche en vestiges, les fouilles de l'agglomération gallo-romaine de Vertillum, à une quinzaine de km de là, et celles de l'opidum du mont Lassois, ont produit un grand nombre d'objets. En 1950, le musée doit s'agrandir et emménage dans l'hôtel Philandrier sur une surface de 400 m2.

Trois ans plus tard c'est la découverte de la tombe de Vix, une sépulture de première importance par sa richesse et son intérêt historique qui va apporter une renommée internationale au musée. Une chance qu'il ait été là et apte à recueillir toutes les richesses du site, sans quoi elles seraient sans doute parties au musée d'archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

En 2009, le musée quitte l'hôtel Philandrier où il est désormais à l'étroit et obtient l'utilisation de l'ancienne abbaye Notre-Dame de Châtillon, fondée au XIIe siècle par Bernard de Clairvaux, que vient de libérer l'hôpital et la maison de retraite. C'est un ensemble de bâtiments reconstruits aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'aménagement[1] est confié à l'architecte Antoine Stinco et ce sont désormais 2 000 m2 qui sont disponibles dans un cadre prestigieux. Profitant de l'occasion, le musée réorganise ses collections et couvre désormais toute l'histoire de la région de la préhistoire au XVIIIe siècle, il prend le nom de musée du Pays Châtillonnais.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée à ouvert ses portes sur le nouveau site le 4 juillet 2009. On y trouve en expérimentation le système DIVINE², aide à la visite par émission Wi-Fi de contenus multi-média interactifs[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier de presse de présentation du nouveau musée (pdf)
  2. Curie J. et al., "Découverte d'un ex-voto particulier sur le site cultuel d'Essarois (Côte d'Or) : un cas de polydactylie chez les Gallo-Romains?" Revue Archéologique de l'Est, Tome 60, 2011, p.563-568 : http://rae.revues.org/6760
  3. DIVINE² Dossier de presse du musée (pdf)

Liens externes[modifier | modifier le code]