Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux
Image illustrative de l'article Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Meaux
Adresse Rue Lazare Ponticelli (Route de Varreddes)
77100 Meaux
Coordonnées 48° 58′ 17″ N 2° 54′ 15″ E / 48.971499, 2.90424948° 58′ 17″ Nord 2° 54′ 15″ Est / 48.971499, 2.904249  
Informations générales
Date d’inauguration Tous les jours de 9h30 à 18h30 (mai-septembre) et de 10h à 17h30 (octobre-avril)
Collections 50 000 objets et documents (2011).
Superficie 7 000 m2 dont 3 000 m2 de parcours de visite et 300 m2 d'exposition
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 110 000 (2012)
Site web www.museedelagrandeguerre.eu

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux

Le Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux est un musée consacré à la Première Guerre mondiale situé à Meaux en France, à 50 kilomètres à l'est de Paris, inauguré le .

L’origine du musée[modifier | modifier le code]

La collection[modifier | modifier le code]

La concrétisation d’un projet de musée consacré à la Première Guerre mondiale dans le pays de Meaux fut rendue possible par l’acquisition en 2005 de la collection privée de Jean-Pierre Verney, spécialiste reconnu de ce conflit[1].

Plusieurs expositions, et notamment 1914…Partis pour un été[2] reprise en 2004 au Musée Bossuet de Meaux, avaient permis de révéler au public la richesse de cette collection. Sans prétendre à l’exhaustivité, elle permet par sa diversité (uniformes, objets du quotidien, pièces d’artillerie, journaux, …) d’aborder tous les aspects et de parler de tous les pays belligérants de ce premier conflit mondial[3].

Implantation[modifier | modifier le code]

Le musée est situé au nord-est de Meaux près de la Route de Varreddes (D405) et à proximité des lieux des deux batailles de la Marne (1914 et 1918), deux moments décisifs de la Première Guerre mondiale.

La première Bataille de la Marne qui a opposé un million et demi de soldats dans les environs de Meaux a laissé de nombreuses traces encore visibles aujourd’hui : cimetières militaires français d’Etrepilly et de Chambry, Grande tombe de Villeroy, …

Le musée est implanté au pied du Monument américain de Frederick MacMonnies, statue colossale de 21 mètres offerte par les citoyens des États-Unis en 1932, en mémoire des soldats tombés lors des batailles de la Marne[4].

Le musée[modifier | modifier le code]

L’architecture[modifier | modifier le code]

Façade Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux

Le bâtiment de 7 000 m2 conçu par l’architecte Christophe Lab est construit sur un terrain de 4.5 hectares entre Meaux et Varreddes. Elancé en porte-à-faux depuis la base du monument américain vers le centre-ville, il offre un point de vue panoramique sur l’agglomération, depuis son toit-terrasse[5].

Cette construction neuve, d’un coût de 26 millions d’euros[6], doit répondre aux préoccupations actuelles d’un musée en valorisant ses collections avec une surface d’exposition de 3 300 m2, tout en prenant en compte la dimension environnementale[5] (isolation performante, récupération des eaux de pluie, …). Organisé sur trois niveaux, le musée bénéficie d’un auditorium, de salles pédagogiques et d’un centre de documentation avec plus de 6000 ouvrages (en 2011).

Le projet muséographique[modifier | modifier le code]

Le Musée de la Grande Guerre a pour objectif de transmettre au grand public l’histoire de ce conflit. Les visiteurs y découvriront notamment la reconstitution d’un champ de bataille avec une tranchée française, un no man’s land et une tranchée allemande[3].

Par une mise en regard des deux batailles de la Marne, ils pourront prendre la mesure de l’évolution des nations et des hommes au cours de ces quatre années de guerre.Toutefois, l’ampleur de la collection fait de ce nouvel équipement un musée généraliste sur la Première Guerre mondiale.

La scénographie interactive (multimédias, ambiances sonores, objets à toucher…) permet à tous les publics de comprendre la Grande Guerre et notamment comment cette période a fait basculer les sociétés belligérantes du XIXe siècle au XXe siècle.

Un musée en chantier[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Marie Giraud, « Le futur Musée de la Grande Guerre de Meaux, écrin d’une collection unique », AFP,‎ (lire en ligne)
  • Aurélie Jacques, « Le musée vivant de la mémoire », Le Point,‎ (lire en ligne)
  • Jean-jacques Becker, « 1914 : Partis pour un été », Vingtième Siècle, Revue d’Histoire,‎ (lire en ligne)
  • Catalogue d'exposition : Un musée en chantier, Pays de Meaux,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Site officiel du Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le futur Musée de la Grande Guerre de Meaux, écrin d’une collection unique, Pierre-Marie Giraud
  2. "1914 : Partis pour un été", Vingtième Siècle, Revue d’Histoire, Jean-jacques Becker
  3. a, b et c "Un musée d’envergure internationale en Pays de Meaux" sur www.paysdemeaux.com
  4. Mémorial américain, sur la base Mérimée
  5. a et b « Architecture » sur www.museedelagrandeguerre.eu
  6. « Le futur Musée de la Grande Guerre de Meaux, écrin d’une collection unique », Pierre-Marie Giraud
  7. a, b, c, d et e « Calendrier » sur www.museedelagrandeguerre.eu