Musée de la Cour d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de Metz Métropole
La Cour d’Or
Le grenier de Chèvremont accueille la statuaire religieuse médiévale des collections du Musée de La Cour d'Or.
Le grenier de Chèvremont accueille la statuaire religieuse médiévale des collections du Musée de La Cour d'Or.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Metz
Adresse 2 rue du Haut-Poirier 57000 Metz
Coordonnées 49° 07′ 15.61″ N 6° 10′ 41.16″ E / 49.1210028, 6.178149° 07′ 15.61″ Nord 6° 10′ 41.16″ Est / 49.1210028, 6.1781  
Informations générales
Date d’inauguration 1839
Collections Archéologie
Art médiéval
Musée d’architecture
Beaux-arts
Superficie 3 500 m²
Informations visiteurs
Site web http://musees.metzmetropole.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée de Metz MétropoleLa Cour d’Or

Géolocalisation sur la carte : Metz

(Voir situation sur carte : Metz)
Musée de Metz MétropoleLa Cour d’Or

Les musées de Metz sont fondés en 1839. L’ensemble est surnommé La Cour d’Or depuis 1988 en référence au palais des rois d’Austrasie dont ils occupent le site présumé à Metz. Au XXIe siècle, le musée est gérée par la communauté d’agglomération et devient le musée de La Cour d’Or Metz Métropole.

Le pluriel parfois usité s’explique par la présence de plusieurs musées au sein d’un même ensemble :

  • un musée archéologique réunissant de riches collections d’art gallo-romain ;
  • un musée d’architecture du Moyen Âge à la Renaissance ;
  • un musée des beaux-arts ;
  • un musée d’histoire militaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les musées sont fondés en 1839 et occupent un espace de 200 m2 dans un bâtiment rattaché à la bibliothèque municipale de la ville. Ils abritent alors une collection de tableaux que la municipalité ne peut plus stocker[1].

Une collection d’histoire naturelle ancienne, constituée avant l’avènement de l’institution par la société d’histoire naturelle de la Moselle fondée en 1835, est installée en 1841 dans deux salles spécifiques[2] et y est toujours conservée mais n'est plus visible par le public. Certains de ces animaux naturalisés ont été présentés dans la chapelle des Petits-Carmes à l’occasion d’une exposition de photographies consacrée à cette collection[3].

La présentation des collections gallo-romaines a lieu sous l’impulsion de l’académie royale de Metz et de la société d’histoire de la Moselle et se développe considérablement durant l’Annexion (1871-1918)[1].

Portrait de la ville et cité de Metz, Geoffroy de Langres, huile sur toile du XVIIe siècle.

En 1935, une nouvelle aile parallèle à la rue du Haut-Poirier est construite. Des vestiges de thermes antiques sont mis au jour dans le sous-sol et sont conservés in-situ dans le cadre d’une partie des collections gallo-romaines d’archéologie.

En 1951, le département des beaux-arts s’enrichit de l’important fonds Migette légué à la ville par testament à la mort de l’artiste en 1884.

En 1977, le déménagement de la bibliothèque municipale installée dans l’ancienne abbaye des Petits-Carmes depuis la Révolution libère de l’espace pour les musées qui réaménagent leur parcours muséographique. Leur inauguration a officiellement lieu en 1981. Les musées occupent depuis lors une surface de 3 500 m2, dont l’ancien grenier municipal Chèvremont du XVe siècle et la petite église des Trinitaires.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Bas-relief du mithraeum gallo-romain trouvé à Sarrebourg et conservé aux musées de Metz.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le chancel mérovingien de l’église Saint-Pierre-aux-Nonnains, réputé être le plus bel ensemble de sculpture du Haut Moyen Âge en France[4] y est conservé.

Peinture[modifier | modifier le code]

Le musée présente des œuvres de Didier Barra, François de Nomé, Luca Giordano (Platon), Hyacinthe Rigaud, Jean-Marc Nattier, Jean-Baptiste Greuze, Camille Corot, Eugène Delacroix, Gustave Moreau

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le musée bénéficie du label officiel français « musée de France » et fait partie du réseau des Grands sites de Moselle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire des lieux, site internet des musées de Metz-Métropole
  2. Le site internet stipule « En 1841, deux salles furent aménagées pour accueillir les collections d’histoire naturelle » [1].
  3. « Reviviscence : une collection d’histoire naturelle dans l’œil des photographes » par Christian Legay et Florian Burger, du 2 octobre au 8 novembre 2009 aux musées de la Cour d’Or, Actualité, sur le site internet.
  4. Tourisme en Moselle – Musée de Metz Métropole La Cour d’Or

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]