Musée de Vuk et Dositej

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Musée de Vuk et Dositej
Le musée de Vuk et Dositej
Le musée de Vuk et Dositej
Informations géographiques
Pays Serbie Serbie
Ville Belgrade
Coordonnées 44° 49′ 16″ N 20° 27′ 32″ E / 44.820999, 20.4588644° 49′ 16″ Nord 20° 27′ 32″ Est / 44.820999, 20.45886  
Informations générales
Date d’inauguration 1949
Collections Objets, documents, livres, manuscrits personnels

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Musée de Vuk et Dositej

Le Musée de Vuk et Dositej (en serbe cyrillique Вуков и Доситејев музеј ; en serbe latin : Vukov i Dositejev muzej) est un musée de Belgrade, la capitale de la Serbie. Il est situé 21 rue Gospodar Jevremova, dans la municipalité de Stari grad. Le bâtiment qui abrité le musée figure sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1] et sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade[2].

Créé en 1949, le musée présente la vie, l'œuvre et l'héritage de Vuk Stefanović Karadžić (1787-1864), le grand réformateur de la langue serbe, et de Dositej Obradović (1742-1811), un écrivain qui fut aussi le premier ministre de l'Éducation du pays[3]. En 1979, cette institution a été rattachée au Musée national de Belgrade. Le Musée de Vuk et Dositej est capital pour comprendre la renaissance de la culture serbe au moment du premier soulèvement serbe contre les Ottomans[4].

Histoire et architecture[modifier | modifier le code]

L'ancien harem

Le Musée de Vuk et Dositej est situé dans le bâtiment de style balkanique de l'ancienne Haute école, fondée en 1808 par Dositej Obradović alors qu'il était Ministre de l'éducation ; Karadžić fut un des premiers étudiants de cet établissement. Par la suite, cette Haute école est devenue l'Université de Belgrade[4]. La maison, construite entre 1739 et 1789, a probablement été construite pour servir de résidence pour le defterdar (haut commissaire aux finances) de Belgrade ; selon d'autres sources, il aurait pu abriter un harem[5],[6].

Collections[modifier | modifier le code]

Vuk Stefanović Karadžić est évoqué au 1er étage. Le fonds du musée a été rassemblé par sa fille Mina Vukomanović. Il comporte des objets ayant appartenu à l'écrivain (sacs de voyages, lunettes, accessoires pour fumeurs etc.), ainsi que divers documents transférés de l'Académie serbe des sciences et des arts (diplômes, cartes de visites, notes, récépissés...), des portraits, des livres de sa bibliothèque personnelle et, surtout, une copie de la traduction anglaise que John Bowring avait proposée de la poésie de Vuk Karadžić à partir de 1827[5].

Le rez-de-chaussée de la résidence est consacré à Dositej Obradović. Le musée conserve la bibliothèque de l'écrivain, de nombreux manuscrits et objets lui ayant appartenu[3]. La collection inclut une copie de la plaque commémorant le séjour d'Obradović à Londres en 1784, à Clement's Court EC4. Peu d'objets personnels subsistent de l'écrivain à cause de leur destruction leur du bombardement de Belgrade en 1813[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Manifestations et publications[modifier | modifier le code]

Le musée organise régulièrement des expositions thématiques, des conférences, des concerts et des spectacles dramatiques.

Depuis 1958, le musée édite une publication annuelle, avec des documents rédigés par Dositej Obradović, Vuk Karadžić et leurs nombreux successeurs. Le musée publie des guides, des monographies et les catalogues des expositions thématiques, à la fois en serbe et en anglais[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Dositejev licej », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 23 août 2011)
  2. (sr)(en) « Lyceum of Dositej Obradović », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 9 octobre 2012)
  3. a et b (en) « Musées (1) », sur http://www.beograd.rs, Site officiel de la Ville de Belgrade (consulté le 23 août 2011)
  4. a et b (en) « Stari Grad, the center », sur http://copernico.dm.unipi.it (consulté le 23 août 2011) Faire défiler la page
  5. a, b et c (sr) « Prosvetitelji u novom ruhu », sur http://www.novosti.rs, Site des Večernje novosti,‎ 23 mai 2005 (consulté le 23 août 2011)
  6. (sr) « Katalog Muzeja Vuka i Dositeja », sur http://www.seecult.org,‎ 25 février 2010 (consulté le 23 août 2011)
  7. (sr) « Muzej Vuka i Dositeja », sur http://www.narodnimuzej.rs, Site du Musée national de Belgrade (consulté le 23 août 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]