Musée d'art Seikadō Bunko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entrée du musée d'art Seikadō Bunko

Le musée d'art Seikadō Bunko (静嘉堂文庫?) est un musée d'art de l'Asie de l'est situé dans l'arrondissement de Setagaya à Tokyo[1].

Peinture du chapitre Miotsukushi du Genji mo,ogatari. Un des deux paravents pliable en six (byōbu). Encre et couleurs sur papier sur un fond en feuille d'or. Le paravent est désigné Trésor national du Japon dans la catégorie des peintures.

Histoire[modifier | modifier le code]

La collection de base du musée a été créée par Yanosuke Iwasaki (1851-1908), le deuxième président de Mitsubishi dans son ancienne forme. Seikado était le nom de studio de ce chef d'entreprise[2].

Dans les années 1890, Yanosuke commence à recueillir des œuvres d'art et des manuscrits. Le processus de collecte est poursuivi par son fils, Koyata Iwasaki (1879–1945), quatrième président de Mitsubishi[2].

En 1940, Koyata créé la Fondation Seikado et ouvre la Bibliothèque Bunko Seikado composée de livres de sa collection personnelle (80 000 volumes japonais et 120 000 volumes chinois)[2].

En 1992, en commémoration de l'anniversaire du centenaire de la fondation de la collection Seikado, les galeries de ce musée sont ouvertes au public[2].

Collection[modifier | modifier le code]

Le Musée d'art Seikado Bunko abrite 6 500 livres, œuvres d'art et autres trésors culturels[3]. Le musée possède une importante collection permanente et une partie seulement de celle-ci est exposée à un moment donné.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

35° 37′ 22″ N 139° 37′ 09″ E / 35.62278, 139.61917

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Auzias, Dominique et al. (2009). 'Japon 2009, p.186 sur Google Livres; Seikadō Bunko, General information; consulté le 24 juillet 2011
  2. a, b, c et d Seikadō Bunko, About the museum
  3. Seikadō Bunko, Collection

Source de la traduction[modifier | modifier le code]