Musée archéologique du territoire de Populonia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée archéologique civique de Chianciano Terme
Vitrine et scénographie.
Vitrine et scénographie.
Informations géographiques
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Toscane
Ville Piombino
Adresse 8, piazza della Cittadella
Monument Palazzo Nuovo
Coordonnées 42° 55′ 24″ N 10° 31′ 19″ E / 42.9233, 10.522 ()42° 55′ 24″ Nord 10° 31′ 19″ Est / 42.9233, 10.522 ()  
Informations générales
Nom local Museo Civico Archeologico
ou Museo delle Acque
Date d’inauguration 19??
Collections vestiges étrusques, grecs, romains
Provenance des collections Parc archéologique de Baratti et Populonia
Genre des collections sarcophages, trousseaux funéraires, espaces didactiques, reconstitution d'habitat étrusque
Époque des collections Préhistoire, périodes étrusque et romaine tardive et médiévale
Nombre d’œuvres bucchero, poteries
Informations visiteurs
Site web Sur le site costadeglietruschi.it

Le Musée archéologique du territoire de Populonia (en italien : Museo archeologico del territorio di Populonia) se trouve sur la commune de Piombino, située dans la province de Livourne, en Toscane (Italie).

Situation[modifier | modifier le code]

Le musée est situé dans le Palazzo Nuovo du centre historique de Piombino, réalisé par Felix et Elisa Baciocchi, sœur de Napoléon Bonaparte. Transformé en habitation populaire, il fut ensuite réhabilité en palais. Il occupe l'intérieur de la citadelle fortifiée à la réalisation de laquelle a contribué Léonard de Vinci.

Description[modifier | modifier le code]

Le musée archéologique est connexe au Parco archeologico di Baratti e Populonia et représente le principal pôle d'exposition du Sistema dei Parchi della Val di Cornia.

Il restitue les activités et le milieu antique et décrit les transformations liées au peuplement du promontoire depuis la préhistoire jusqu'à nos jours en passant par l'époque étrusque.

Le riche patrimoine archéologique qui constitue le thème de l'exposition a été transféré au musée suite à une convention passée entre le Ministero per i Beni e le Attività Culturali (Soprintendenza Archeologica per la Toscana), Parchi Val di Cornia Spa et la Commune de Piombino, sur la base de principes législatifs qui régissent les rapports de collaboration entre l'état, la région, organismes locaux et entreprises culturelles.

Un centre en archéologie expérimentale concernant le travail de la céramique et de la pierre est lié au musée.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée occupe sur trois étages une surface de 1 800 m2 et conserve plus de deux mille pièces entre objets préhistoriques (une pierre avec la représentation d'une tête de bison), pièces archéologiques provenant des fouilles effectuées dans la Parc des nécropoles de Populonia ainsi que du matériel de l'époque romaine.

  • Préhistoire,
  • Périodes étrusques,
  • Époque romaine,
  • Éres romaine tardive et médiévale

Parmi les pièces remarquables on trouve l'Amphore de Baratti, vase d'argent trouvée en 1968 dans la portion de mer entre Baratti et San Vincenzo datable de la fin du IVe siècle, décorée de 132 ovales avec des figures en bas-relief représentant la déesse Cybèle (révélant la persistance du paganisme quatre siècles après le début du Christianisme), ainsi que le Mosaico dei Pesci (« Mosaïque des poissons »), de l'époque romaine (IIe siècle av. J.-C.) (reconstitution).

On peut aussi admirer plusieurs aquariums exposant des reconstitutions (et conservations) de pièces archéologiques dans les conditions de leur découverte en eau de mer.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le projet scientifique de mise en place du musée est l'œuvre du département d'archéologie de l'Université de Sienne qui a apporté une attention particuluère aux aspects didactiques et de communication des données scientifiques.

Le parcours proposé a comme thème le rapport historique entre l'homme, le territoire et les ressources parmi lesquelles la production sidérurgique antique et récente prend un relief particulier. On note la reconstitution à l'échelle de complexes productifs comme des fours proto-historiques, des fours étrusques, des tombes ainsi qu'une cale de navire évocative d'épaves de navires découvertes dans les eaux locales.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrea Semplici, Parco Archeologico di Baratti e Populonia. Percorsi di visita per conoscere un territorio, éditions Polistampa, Florence, 2000.
  • G. De Tommaso, Populonia. Una città e il suo territorio. Guida al Museo Archeologico di Piombino, Poggibonsi 2003.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :