Musée archéologique du Céramique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée archéologique du Céramique
en grec moderne : Αρχαιολογικό Μουσείο του Κεραμεικού
Façade du Musée archéologique du Céramique.
Façade du Musée archéologique du Céramique.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Ville Athènes
Adresse 148 Ermou
10555 Athènes
Coordonnées 37° 58′ N 23° 43′ E / 37.967, 23.71737° 58′ Nord 23° 43′ Est / 37.967, 23.717  
Informations générales
Date d’inauguration 1937
Collections Antiquités grecques
Informations visiteurs
Site web Musée, ministère grec de la culture

Le musée archéologique du Céramique à Athènes présente une partie des découvertes faites dans la zone archéologique du Céramique. Créé en 1937, il dépend du Troisième Éphorat des Antiquités préhistoriques et classiques.

Le musée[modifier | modifier le code]

Le musée a été construit en 1937 sur les plans de l'architecte H. Johannes, grâce à un don de Gustav Oberlaender. Dans les années 1960, le soutien des frères Boehringer a permis de l'agrandir[1]. Il a été rénové pour accueillir l'importante découverte faite en 2002 d'un ensemble de statues archaïques, dont le Kouros dit de la « Porte Sacrée ».

Les collections[modifier | modifier le code]

Atrium du musée

Le Céramique est un des sites antiques majeurs de la ville, dont l'exploration a été conduite par la Société archéologique d'Athènes depuis 1870 et surtout, à partir de 1913 par l'Institut archéologique allemand. Il s'agit du quartier périphérique de la ville antique nommé d'après les potiers établis sur les rives de l'Éridanos, divisé en deux sections, intra et extra muros après la construction du Mur de Thémistocle au début du Ve siècle av. J.-C.

C'est dans cette zone, immédiatement à l'extérieur des deux portes, que se situait la nécropole principale de la ville, de part et d'autre de la Voie sacrée menant à Éleusis. Aussi, une partie importante des découvertes exposées au musée provient des sépultures. Il s'agit de stèles et de statues funéraires, de vases funéraires.

Les collections sont organisées chronologiquement et thématiquement en quatre salles constituant les côtés d'un atrium couvert, où sont exposées plusieurs stèles et statues funéraires. Trois de ces salles sont consacrées aux vases, la dernière à la sculpture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère grec de la culture. Présentation

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :