Musée archéologique d'Éphèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée archéologique d'Éphèse
Image illustrative de l'article Musée archéologique d'Éphèse
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Ville Selçuk
Coordonnées 37° 56′ 55″ N 27° 22′ 03″ E / 37.94861111, 27.367537° 56′ 55″ Nord 27° 22′ 03″ Est / 37.94861111, 27.3675  

Le musée archéologique d'Éphèse (en turc Efes Müzesi) est un musée situé à Selçuk, non loin d'Izmir. Il contient des pièces issues des fouilles d'Éphèse mais également des pièces ethnographiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

La majorité des objets découverts dans les anciennes fouilles sont répartis entre les musées d'Istanbul (musée archéologique d'Istanbul) et d'Izmir, de Vienne (Kunsthistorisches Museum), et de Londres (British Museum). En 1929 est créé un dépôt d'antiquités à Selçuk qui devient la base du futur musée, agrandi en 1964 et 1976[1].

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections du musée comprennent environ 50 000 objets depuis le IVe millénaire av. J.-C. jusqu'à l'époque moderne, la période couvrant l'Antiquité classique et l'époque médiévale étant la mieux représentée.

Le musée est divisé en deux départements distincts, l'un consacré à l'archéologie, et l'autre à l'ethnographie. Ce dernier occupe un musée ethnographique réorganisé en 1995 suite à la restauration d'un hammam turc (Saadet-Hatun-Hamam) dans la partie ouest du musée de Selçuk en 1972[2].

Archéologie[modifier | modifier le code]

Salle des découvertes faites dans les maisons[modifier | modifier le code]

Salle des fontaines[modifier | modifier le code]

Salle des nouvelles découvertes[modifier | modifier le code]

Salle du culte impérial[modifier | modifier le code]

Salle des découvertes dans les tombes[modifier | modifier le code]

Salle d'Artémis[modifier | modifier le code]

Ethnologie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Scherrer (éd.), Ephesus. The New Guide, Selçuk, 2000 (tr. L. Bier et G. M. Luxon) (ISBN 9758070363)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scherrer [2000], p. 197.
  2. Scherrer [2000], p. 217-220.

Liens externes[modifier | modifier le code]