Musée Tomi Ungerer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Tomi-Ungerer
Centre international de l’illustration
Image illustrative de l'article Musée Tomi Ungerer
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Strasbourg
Adresse Villa Greiner, 2 avenue de la Marseillaise
Coordonnées 48° 35′ 08″ N 7° 45′ 19″ E / 48.585694, 7.755139 ()48° 35′ 08″ Nord 7° 45′ 19″ Est / 48.585694, 7.755139 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 2007
Collections Illustrations, jouets
Nombre d’œuvres 14 000
Superficie 700 m²
Informations visiteurs
Site web Le Musée Tomi Ungerer sur le site des musées de Strasbourg

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Musée Tomi-UngererCentre international de l’illustration

Le musée Tomi-Ungerer – Centre international de l'Illustration, situé à Strasbourg, regroupe un fonds important de dessins, archives, jouets et revues donnés à sa ville natale par le dessinateur français Tomi Ungerer.

Le musée[modifier | modifier le code]

La villa Greiner, construite en 1884, se trouve à deux pas de la place Broglie, où est édifiée la fontaine de Janus dessinée par Tomi Ungerer, et de la place de la République en plein quartier impérial allemand. Après avoir abrité certains services municipaux, la villa, entièrement rénovée, accueille sur 700 m² le musée consacré à Tomi Ungerer, Strasbourgeois d'origine et considéré comme l'un des plus grands illustrateurs de ces cinquante dernières années. Bien que le projet fut évoqué durant de nombreuses années, le musée a finalement ouvert ses portes au public le . C'est le premier musée public en France consacré à un artiste de son vivant.

Les volumes intérieurs sont marqués par une omniprésence du blanc : murs, sols, escaliers, stores, qui séduit les uns et irrite les autres[1]. La rampe d'accès qui serpente à travers le jardin a été imaginée par l'architecte Emmanuel Combarel et se veut une allusion à l'« esprit sinueux  » de l'artiste[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les œuvres sont exposées sur trois niveaux :

  • Le rez-de-chaussée présente les dessins et les livres pour enfants de l'artiste, regroupés en trois périodes : 1957-1974, 1973-1990 et 1997-2007, où l'accent est mis sur un livre de transition, Das große Liederbuch. La quatrième salle, dotée d'une borne vidéo, est consacrée à la biographie de l'artiste.
  • Au premier étage sont exposés les dessins de satire politique – notamment contre la ségrégation raciale et la guerre du Viêt Nam – et de satire sociale, tout aussi féroce – la série The Party – et les affiches publicitaires essentiellement produites aux États-Unis, mais également pour des commanditaires locaux tels que l'Électricité de Strasbourg.
  • Le sous-sol expose une sélection d'œuvres dont certaines sont annoncées comme « de nature à heurter la sensibilité, en particulier du jeune public ». Trois thématiques y sont abordées : « Danses macabres », « Une tendance rabelaisienne de l'œuvre érotique » et « Une tendance noire de l'œuvre érotique ».
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La collection[modifier | modifier le code]

Tomi Ungerer en mars 2014.

Le musée conserve la collection Tomi Ungerer, qui provient de plusieurs donations effectuées par l’artiste à la ville de Strasbourg depuis 1975.

  • Le premier volet de la collection est constitué de huit mille dessins originaux et estampes représentant tous les axes de production de l'artiste (dessins de livres d'enfants, dessins satiriques ou dessins et affiches publicitaires) et toutes ses périodes stylistiques (dessins de son enfance, de la période new-yorkaise, réalisations récentes). Ces œuvres sont complétées par celles d'autres artistes internationaux tels que Chaval ou Willem. La collection compte également un fonds documentaire important composé d'une bibliothèque, d'une vidéothèque et d'archives de presse portant sur Tomi Ungerer et sur l'illustration en général.
  • Le second volet de la collection rassemble six mille jouets tels que des jouets mécaniques, des soldats de plomb ou des jeux de société provenant de la collection personnelle de Tomi Ungerer.

Du fait de la faible capacité d'exposition la plupart des documents et jouets sont stockés dans les réserves. L'accrochage des œuvres est renouvelé tous les quatre mois environ.

De plus, depuis mars 2008, l'ensemble des dessins de la collection est mis en ligne en libre consultation[3].

Expositions temporaires[modifier | modifier le code]

Le musée accueille également des expositions temporaires, parfois consacrées à d’autres illustrateurs contemporains.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Section lecture critique de la muséographie : Musée Tomi Ungerer  », Métapraxis, agence de muséographie [1]
  2. « Tomi Ungerer entre en son propre musée », Le Figaro, 2 novembre 2007 [2]
  3. La collection

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :