Musée Picasso (Antibes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Musée Picasso d'Antibes)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée Picasso.
Musée Picasso
Image illustrative de l'article Musée Picasso (Antibes)
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Antibes
Adresse Château Grimaldi, Place Mariejol, 06600 Antibes
Coordonnées 43° 34′ 50″ N 7° 07′ 42″ E / 43.580556, 7.12833343° 34′ 50″ Nord 7° 07′ 42″ Est / 43.580556, 7.128333  
Informations générales
Date d’inauguration 1966
Collections oeuvres de Pablo Picasso mais aussi de Nicolas de Staël, Fernand Léger ou Hans Hartung.
Protection Logo monument historique Classé MH (1928)
Informations visiteurs
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée Picasso

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Musée Picasso

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Musée Picasso

Le Musée Picasso occupe le Château Grimaldi d'Antibes. Le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 29 avril 1928[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château Grimaldi[modifier | modifier le code]

Le musée vu des remparts.

Fondé sur l’ancienne acropole de la ville grecque d’Antipolis. Le château a été construit sur des soubassements d'époque romaine. Il conserve une partie des façades de l'édifice romain sur une hauteur variant de 3 à 5 mètres. Cette construction doit dater du Ie siècle après J.-C[2].

La ville d'Antibes appartenait à la famille de Grasse jusqu'au XIIIe siècle avant d'appartenir entièrement aux évêques d'Antibes puis de Grasse.

La tour se trouvant dans le château a été construite à la fin du XIe siècle comme celle de Cannes. C'est un témoin du castrum Antipolitani. Elle a une section carrée de 6,50 m de côté et une hauteur de 25 m. On trouve à la base de la tour des pierres retaillées provenant de monuments romains. La porte primitive était surmontée d'un linteau monolithe qui supportait un tympan et un arc de décharge plein cintre. Comme tous les donjons romans, la porte est située en hauteur pour ne permettre l'accès à la salle du premier étage que par une échelle mobile. La salle du rez-de-chaussée était aveugle et accessible par une ouverture dans le plancher du premier étage. On n'accédait du deuxième étage par un escalier sur corbeaux longeant les murs[3]

Le Château Grimaldi est occupé dès 1385 par une branche de la famille génoise des Grimaldi. Le château actuel est construit au XVe siècle. Il a été modifié au XVIIe siècle.

En 1608, le roi Henri IV acquiert ce fief au profit de la couronne de France. Les Grimaldi s'installent au château de Cagnes, voisin, et leur ancien château d'Antibes devient tour à tour la demeure du gouverneur du Roi, l'hôtel de ville et plus tard une caserne, jusqu'en 1924. L'année suivante, sous l'impulsion de Romuald Dor de la Souchère, la ville d'Antibes rachète le château délabré, qui devient le musée Grimaldi.

Le musée Picasso[modifier | modifier le code]

En 1946 Pablo Picasso se voit offrir, par Dor de la Souchère, l'opportunité d'installer son atelier au château. En 1957, Picasso reçoit officiellement le titre de « Citoyen d’honneur de la ville d’Antibes ». En 1966, le Château Grimaldi devient le Musée Picasso et Romuald Dor de la Souchère devient son premier conservateur. On peut y trouver environ 245 œuvres de l’artiste mais aussi des peintures de Nicolas de Staël, Fernand Léger ou Hans Hartung, des gravures de Paul Leuquet et des sculptures de Germaine Richier et Joan Miró.

Le Musée Picasso a été fermé pour sa rénovation, de mars 2006 à juillet 2008. Il a rouvert ses portes depuis le 20 juillet 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Château des Grimaldi, actuellement musée Picasso », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Musée archéologique d'Antibes, Aux origines d'Antibes. Antiquité et Haut Moyen Âge, p. 72-73, SilvanaEditoriale, Milan, 2013 (ISBN 978-8-836626854) ; p. 120
  3. Renée Laporte, Fortifications de la Provence oriente à l'époque romane, CG06 Lire en ligne

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]