Musée Bredius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Bredius
Image illustrative de l'article Musée Bredius
Informations géographiques
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Ville La Haye
Adresse Lange Vijverberg 15
2513 AC Den Haag
Coordonnées 52° 04′ 53″ N 4° 18′ 46″ E / 52.081389, 4.31277852° 04′ 53″ Nord 4° 18′ 46″ Est / 52.081389, 4.312778  
Informations générales
Collections Peinture, dessin, orfèvrerie, porcelaine
Informations visiteurs
Site web Museum Bredius

Le musée Bredius (Museum Bredius en néerlandais) est un musée d’art situé à La Haye aux Pays-Bas. Ses collections se composent de peintures, pour la plupart du siècle d'or néerlandais, de dessins, de pièces d'argenterie et de céramiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée est issu de la collection rassemblée par Abraham Bredius (Amsterdam, 18 avril 1855 – Monaco, 13 mars 1946), qui résidait au n° 6 du Prinsegracht à La Haye.

Lorsqu’en 1922, Bredius décide de quitter les Pays-Bas pour venir s’installer à Monaco, il vend sa maison à la ville de La Haye. En même temps, il fait don à celle-ci d’un tableau de Jan Steen, Le Satyre et le Paysan, et laisse le reste de sa collection en dépôt avec la promesse de le léguer également à la municipalité après sa mort, ce qui a lieu en 1946.

En 1985, l’ancien musée est contraint de fermer ses portes pour raisons économiques. Peu après, la Fondation Bredius (Stichting Bredius Genootschap) est créée, pour tenter de rendre la collection malgré tout accessible au public. En 1990, la collection déménage dans l’immeuble qu’elle occupe actuellement, sur la Lange Vijverberg. Le bâtiment, datant du XVIIIe siècle, avait entre-temps subi d’importantes transformations.

Peintures[modifier | modifier le code]

Dans la collection de peintures, plus de cent cinquante artistes sont représentés, parmi lesquels Jan Steen (six tableaux recensés sur le site du musée), mais aussi Willem Pietersz. Buytewech (l'un des très rares tableaux attribués à ce peintre), Albert Cuyp, le Liégeois Léonard Defrance, Melchior D'Hondecoeter, Meindert Hobbema, Rembrandt (un tableau dont l'authenticité a pu être discutée, une Érection de la croix « dans le style de », et quelques dessins), Samuel Van Hoogstraten (notamment un autoportrait), Adriaen van Ostade (son seul autoportrait connu, sur un portrait de groupe), Salomon Van Ruysdael...

Objets divers[modifier | modifier le code]

Le musée possède une importante collection de pièces d’orfèvrerie, dont plus de soixante-dix pièces d’argenterie d’Amsterdam du XVIIe au XIXe siècle. On y trouve également des pièces d’argenterie anglaises et allemandes.

De nombreuses pièces de vaisselle en porcelaine chinoise sont également exposées, ainsi que quatorze statuettes en céramique polychromes de fabrication allemande.

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

Le n° 14 de la Lange Vijverberg a été construit en même temps que les bâtiments n° 15 et 16 de la même rue par l’architecte de cour Pieter De Swart. Auparavant, c’est la Cour de Frise qui se dressait aux n° 15 et 16. Quant aux n° 13 et 14, ils furent réunis, et seul le n° 14 resta.

Après leur construction, les trois immeubles furent vendus. Le n° 14 fut acquis en 1755 pour 28 000 par Gerrit Pieter Hooft, trésorier de Delfland. Son fils, Gerrit Lodewijk Hendrik Hooft (1779-1872), fut anobli par le roi des Pays-Bas en 1816.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]