Musée Angladon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Angladon-Dubrujeaud
Entrée du musée Angladon
Entrée du musée Angladon
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Avignon
Adresse 5, rue Laboureur
84000 Avignon
Coordonnées 43° 56′ 46″ N 4° 48′ 25″ E / 43.946006, 4.80697443° 56′ 46″ Nord 4° 48′ 25″ Est / 43.946006, 4.806974  
Informations générales
Date d’inauguration 15 novembre 1996
Collections Peintures du XVIe siècle au XXe siècle, Sculptures, Objets d'art, Arts graphiques
Informations visiteurs
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée Angladon-Dubrujeaud

Géolocalisation sur la carte : Avignon

(Voir situation sur carte : Avignon)
Musée Angladon-Dubrujeaud

Le musée Angladon (officiellement musée Angladon-Dubrujeaud) est un musée privé d'Avignon, situé dans l'hôtel de Massilian, un ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle. Créé en 1996 par Jean et Paulette Angladon-Dubrujeaud, héritiers du mécène et collectionneur parisien Jacques Doucet, le musée présente sa remarquable collection d'œuvres d'art des XVIIIe, XIXe et XXe siècles.

Historique[modifier | modifier le code]

Jacques Doucet créa l'une des premières maisons de haute-couture de Paris, installée de 1895 à 1927 rue de la Paix. Ayant fait fortune, il collectionna des ensembles variés d'œuvres d'art : des dessins, des tableaux, mais aussi du mobilier et des objets d'art, datant du XVIIIe siècle à l'époque contemporaine. Il fut également un mécène actif, qui soutint financièrement des écrivains tels que Louis Aragon, André Breton, Robert Desnos, Max Jacob, André Suarès, ou Pierre Reverdy et fit don à l'Université de Paris de deux bibliothèques complètes, composées de plusieurs milliers de livres et documents, formant aujourd'hui respectivement la Bibliothèque d'art et d'archéologie Jacques Doucet et la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet. Doucet meurt en 1929.

En 1958, sa femme désigne pour héritier Jean Dubrujeaud, qui à son tour lègue sa fortune et la collection à son fils, Jean Angladon-Dubrujeaud, peintre et graveur vivant à Avignon. Celui-ci avec sa femme Paulette Martin, artiste elle aussi, firent don de certaines œuvres à des musées comme le Louvre, procédèrent à des ventes mais enrichirent aussi la collection par des acquisitions. Le couple, sans descendance, décida de léguer sa collection, par le biais de la Fondation de France, à une fondation créée pour l'occasion à Avignon et chargée de mettre sur pied un musée, ce qui fut chose faite le 15 novembre 1996, quand le musée Angladon ouvrit ses portes au public pour la première fois. Cette fondation, créée en 1993, dirige encore aujourd'hui le musée Angladon.

L'hôtel de Massilian[modifier | modifier le code]

Le musée est abrité dans l'hôtel de Massilian, du nom de la famille qui l’occupa au XVIIIe siècle. Il fut construit en 1694 par l’architecte Jean Péru. L'abbé Massilian, historien d'Avignon et prévôt de Saint-Didier, y naquit le 11 avril 1721[1]. L'hôtel fut légué à la fondation Angladon par Jean et Paulette Angladon-Dubrujeaud en même temps que leur collection. Il conserve un bel escalier d'époque ainsi que des éléments de décor discrets dans les salons du premier étage.

Collections[modifier | modifier le code]

La blouse rose, Amedeo Modigliani, 1919
  • Le XVIIIe siècle est représenté en peinture par des œuvres de Jean-Baptiste Chardin, Joseph Vernet, Hubert Robert et Thomas Lawrence mais aussi par des dessins des meubles estampillés Jacob, Tillard ou encore Lelarge et par de nombreux objets d'art.
  • Pour le XIXe siècle on retrouve des peintures d'Eugène Carrière, Paul Cézanne (Nature morte au pot de grès), Honoré Daumier (Sancho Pancha), Edgar Degas (Danseuses et Repasseuse), Édouard Manet, Alfred Sisley (Neige à Louveciennes), Vincent van Gogh (Wagons de chemin de fer) ou encore Édouard Vuillard.
  • La peinture du XXe siècle est illustrée par des œuvres d'artistes des milieux d'avant-garde que Doucet fréquentait comme André Derain, Jean-Louis Forain, Léonard Foujita, Amedeo Modigliani (La Blouse rose) et Pablo Picasso (Arlequin, Fenêtre ouverte sur la mer).
  • Le XVIIe siècle est également représenté par du mobilier et des peintures, dont une nature morte de Pierre Dupuis.
  • Jean Angladon et Paulette Martin furent eux aussi collectionneurs : à partir de 1968 ils commencèrent à acquérir des œuvres d'art du Moyen Âge et de la Renaissance (peintures, sculptures, mobilier), exposées dans deux salles du musée.
  • Un cabinet oriental regroupe les objets d'art orientaux, notamment de la porcelaine ancienne, réunis par Jacques Doucet suivant le goût du XVIIIe siècle qu'il affectionnait particulièrement.
  • Enfin, une salle est consacrée à l'œuvre de Jean Angladon et Paulette Martin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Girard, Évocation du Vieil Avignon, Les Éditions de Minuit, Paris, 2000, p. 284.

Liens externes[modifier | modifier le code]