Musée Airborne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Airborne
Vue générale.
Vue générale.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Sainte-Mère-Église
Adresse 14 rue Eisenhower, 50480 Sainte-Mère-Église
Coordonnées 49° 24′ 30″ N 1° 18′ 54″ O / 49.408249, -1.31496449° 24′ 30″ Nord 1° 18′ 54″ Ouest / 49.408249, -1.314964  
Informations générales
Date d’inauguration 6 juin 1964
Genre des collections 82e et 101e divisions aéroportées américaines
Superficie 3 000 m²
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 180 922 visiteurs en 2011
Site web www.airborne-museum.org

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Musée Airborne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée Airborne

Le musée Airborne est un musée français consacré à la mémoire des parachutistes américains qui furent largués lors du début du débarquement allié en Normandie en juin 1944. Il se trouve à Sainte-Mère-Église, dans la Manche. Complété par de nouvelles présentations, des films originaux et des scénographies régulièrement renouvelées, le musée Airborne connait un succès croissant. L'Airborne Museum est le premier lieu de visite de la Manche concernant la Seconde Guerre mondiale.

Présentation[modifier | modifier le code]

Situé en Normandie dans le département de la Manche, à deux pas des plages du débarquement, le musée Airborne est implanté depuis 1964 au centre du bourg de Sainte-Mère-Église, devenue célèbre de par le monde grâce au parachutiste John Steele resté accroché à son clocher. Le musée a été construit afin de rendre hommage aux parachutistes américains des 82e et 101e divisions aéroportées américaines qui ont été parachutées ou ont atterri par planeurs à Sainte-Mère-Église dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Il a pu constituer ses collections grâce aux dons des habitants de la ville qui ont vécu à l’heure du débarquement, mais aussi grâce aux dons des vétérans eux-mêmes. Le musée est une association loi 1901, présidée par Marc Lefèvre et dirigée par Magali Mallet.

Le musée Airborne se situe en face de l'église de Sainte-Mère-Église.

Le musée[modifier | modifier le code]

Il y a cinquante ans, l'association pour l'exposition permanente des troupes aéroportées était créée par le Dr Masselin, maire de Sainte-Mère-Église, afin d'honorer la mémoire des libérateurs de 1944, notamment ceux des 82e et 101e divisions aéroportées américaines largués du ciel par parachutes ou arrivés par planeurs. Beaucoup d'entre eux donnèrent leur vie loin de leur famille et de leur patrie. Les habitants de Sainte-Mère-Église se rappellent toujours des 12 708 tombes regroupées dans des cimetières provisoires de Sainte-Mère-Église et Carquebut.

En 1964, l'année du 20e anniversaire du débarquement, le Dr Masselin inaugure avec le général Ridgway, général commandant la 82e en 1944, un premier bâtiment en forme de parachute abritant un authentique planeur de type Waco le dernier exemplaire en France. Le musée est construit à l'endroit même de la maison détruite par l'incendie dans la nuit du 5 juin comme cela est relaté dans le célèbre film Le Jour le plus long. À l'intérieur du bâtiment, il y a une grande variété d'articles à voir, liés aux temps de guerre et donnés par les anciens combattants, leurs familles ou par les habitants locaux.

La première pierre est posée par James M. Gavin le 6 juin 1963 avec le maire de Sainte-Mère-Église, le Dr Jean Masselin située à l'extrême droite de la photo.
John Steele (parachutiste) retourne à l'église où il fut accroché au clocher durant la nuit du 5 Juin 1944.

En 1984, en présence de Bob Murphy, éclaireur au sein de la 82e, a lieu l'inauguration d'un deuxième bâtiment, lui aussi en forme de parachute, qui a été construit pour abriter un avion C-47. Le modèle exposé, dénommé Argonia, a lui-même participé aux opérations de largage sur Sainte-Mère-Église dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Pour le 40e anniversaire du musée Airborne, le général James M. Gavin fit l'honneur de sa présence au musée.

Le deuxième bâtiment a été ouvert en 1984 et porte le nom C-47
L'inauguration d'un deuxième bâtiment C-47 en juin 1983.
Le premier bâtiment a été ouvert en 1964 et porte le nom Planeur Waco

Le troisième bâtiment : « Opération Neptune »[modifier | modifier le code]

En 2012, l'association avait annoncé son projet d'agrandir le musée Airborne avec deux nouveaux bâtiments (l'un en forme d'une aile d'avion et le deuxième en forme de parachute).

Le 1er mai 2014, le musée ouvre un troisième bâtiment baptisé Opération Neptune, du nom de la première phase d'assaut du plan Overlord, le débarquement. C'est lors du 70e anniversaire du Débarquement que la construction a été inaugurée, le 5 juin 2014, en présence de vétérans de la Seconde Guerre mondiale.

D'une superficie de 1 200 m2, Opération Neptune est composé de salles informatives et de salles immersives qui permettent de faire l'expérience du Jour-J. La première salle immersive invite les visiteurs à embarquer dans un avion C- 47, le 5 juin 1944, en Angleterre pour être « parachutés » au cœur du village de Sainte-Mère-Église. Les trois autres salles immersives évoqueent la bataille de Sainte-Mère-Église, les combats dans les marais et la prise des ponts avant la bataille des Haies. La visite se poursuit dans un hall d'exposition où un avion Piper est exposé et dans lequel sont évoqués les cimetières provisoires aux alentours de Sainte-Mère-Église, l'évolution des tenues des parachutistes, les opérations qui suivirent le débarquement…

Opération Neptune accueille également les bureaux du musée ainsi qu'une salle pédagogique à destination des scolaires et de leurs enseignants.

L'opération Neptune, phase d'assaut de l'opération Overlord, est le nom du troisième bâtiment de l'Airborne Museum
L'expérience du jour J, expérience au musée Airborne.

Le musée Airborne souhaite entamer à partir de 2016 la construction d'un quatrième espace pouvant accueillir une salle de projection et de conférences ainsi qu'un espace d'expositions temporaires.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée détient actuellement plus de 10 000 objets et des souvenirs qui remontent à la Seconde Guerre mondiale et en particulier les objets utilisés par les parachutistes durant leur saut sur ​​Sainte-Mère-Église dans la nuit du 5 au 6 juin ainsi que pendant la bataille de Normandie. Le musée présente également des équipements utilisés par les Allemands et des journaux évoquant les situations de plusieurs pays pendant l'Occupation et la Libération. Il y a plus de 100 mannequins en uniformes afin de représenter les différents types de personnels. À la fin, il y a un film de 25 minutes sur la préparation jusqu'à la libération de Sainte-Mère-Église par les parachutistes américains.

Cet avion C-47 a été utilisé pendant les largages des parachutistes dans la nuit du 5 au 6 juin.
Le seul exemplaire de planeur Waco en bon état en France.
Plusieurs mannequins illustrent les tenues et équipements portées par les parachutistes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :