Murray Rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iain Murray Rose Swimming pictogram white.png
Iain Murray Rose.jpg
Informations
Nages nage libre
Période active 1956-1964
Nationalité Drapeau de l'Australie Australienne
Naissance
Lieu Nairn Écosse Écosse
Décès (à 73 ans)
Lieu Sydney Drapeau de l'Australie Australie
Entraîneur Sam Hertford
Palmarès
Jeux olympiques 4 1 1

Iain Murray Rose ( - )[1] est un nageur australien, quadruple champion olympique sur 400m, 1500m et 4 × 200m libre. Il est considéré comme l'un des grands noms de la natation mondiale[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Nairn[3], en Écosse, le , mais certaines sources indiquent qu'il serait natif de Birmingham en Angleterre, avec des origines écossaises[4],[5].

Ses parents s'installent en Australie durant sa petite enfance, peu de temps après la Seconde Guerre mondiale. Le jeune Murray commence à nager à l'âge de cinq ans avec Richard Eve, médaillé d'or au plongeon lors des Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris[6]. Deux ans plus tard, Sam Hertford, qui a aussi formé John Devitt, devient son entraîneur[7].

Il est végétalien depuis son enfance[8].

Aux Jeux olympiques d'été de 1956 à Melbourne, Murray, âgé de 17 ans, s'illustre en remportant trois médailles d'or avec le relais 4 × 200m libre, puis sur 400m et sur 1500m. Il est le plus jeune vainqueur des Jeux de Melbourne et le plus jeune triple champion olympique de l'histoire des Jeux[9]. L'année suivante, il s'installe avec ses parents à Los Angeles, où il nage auprès du coach Peter Daland et étudie à l'Université de Californie du Sud. Aux Jeux olympiques d'été de 1960 à Rome, il remporte à nouveau trois médailles : l'or sur le 400m libre, l'argent sur le 1500m libre, terminant deuxième derrière son compatriote John Konrads, et le bronze sur le 4 × 200m[10].

Après avoir décroché quatre nouvelles médailles d'or pour l'Australie aux Jeux du Commonwealth à Perth en novembre 1962, Murray retourne aux États-Unis, achève ses études d'art dramatique et dans les médias télévisuels[11]. Son diplôme en poche, il se tourne vers le cinéma. Il obtient de petits rôles dans les films "Ride the Wild Surf" (1964) et "Ice Station Zebra" (1968)[12], mais sa carrière d'acteur ne décolle pas et se conclut sur un échec.

Il n'abandonne pas pour autant la natation et bat un nouveau record mondial sur le 1500m libre lors des championnats des États-Unis, nageant la distance en 17 min 1 s 8 le [13]. Toutefois, il n'est pas sélectionné pour les Jeux olympiques d'été de 1964 à Tokyo, n'ayant pu se présenter au mois de février précédent aux championnats australiens. Privé d'une chance historique d'enlever une médaille dans trois Jeux olympiques différents, Murray Rose enlève quatre courses, 220 yards, 440 yards, 880 yards et 1650 yards , en septembre 1964 à Vancouver, au Canada. Il y bat à l'occasion son dernier record mondial, avec 8 min 55 s 5 sur 880 yards.

Il demeure trente ans aux États-Unis, où il travaille comme commentateur sportif avant d'entamer une carrière dans le marketing. Il ne rentre en Australie que dans le courant des années 1990. Murray intègre l'association The Rainbow Club dont il devient président et donne des cours de natation à des enfants handicapés[14].

Il est nommé Membre de l'Ordre d'Australie[15] pour services à la natation et reçoit la médaille australienne des Sports en 2000. La même année, il figure parmi les huit porte-drapeaux olympiques lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney. Murray Rose reçoit la Médaille du Centenaire en 2001[16].

Il décède le à Sydney des suites d'une leucémie[17].

Ses parents ont écrit, chacun de son côté, un livre le concernant. "Faith, Love and Seaweed", rédigé par son père, Ian Falconer Rose, qui décrit son régime végétarien; et une biographie, "The Flame Within", signé par sa mère, Eileen Rose.

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Murray Rose s'est éteint », L’Équipe,‎ (consulté le 26 avril 2012)
  2. Décès de Murray Rose Sport.fr, 15 avril 2012
  3. (en)[1]
  4. (en)Swimming great Murray Rose dies AAP, The West Australian, 15 avril 2012
  5. Murray Rose, Australian Olympic Swimming Star, Dies at 73 The New-York Times, 15 avril 2012
  6. [2]
  7. [3]
  8. (en) "Olympic vegetarians: the elite athletes who shun meat", The Guardian, 30 juillet 2012
  9. [4]
  10. Décès du quadruple champion olympique Murray Rose DH.be, 15 avril 2012
  11. (en)Four-time Olympic distance swimmer Murray Rose dies USA Today, 15 avril 2012
  12. (en)[5]
  13. (en)Stories about USMS Swimmers Murray Rose
  14. (en)[6]
  15. (en)[7]
  16. (en)Murray Rose, Legend, Passes Away At 73 Swimnews, 15 avril 2012
  17. [8]