Murong Xuecun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Murong Xuecun (chinois: 慕容 雪村, pinyin: Mùróng Xuěcūn, né en 1974[1]), pseudonyme de Hao Qun, est un écrivain chinois célèbre pour ses combats contre la censure d'État[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 22 juillet 2008, Murong a intégré la liste des livres du Man Asian Literary Prize (en)[4].

En novembre 2011, son microblog comptait presque 1.1 million de lecteurs[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Son premier livre, Chengdu, Leave Me Alone TonightIl a été traduit en français sous le titre "Oublier Chengdu (Editions de l'Olivier,2006)[5] (成都,今夜请将我遗忘), a été lu par de nombreux Chinois sur l'Internet[6],[7]. Sa traduction en anglais porte le titre Leave Me Alone : A Novel of Chengdu[8].

Critique des autorités chinoises[modifier | modifier le code]

Dans une tribune du Aftenposten en 2011, il relevait contre les autorités chinoises qu'il existait pour les détenus chinois « un certain nombre d'étranges façons de mourir en détention » — qu'au moins une personne par exemple était morte en jouant à cache-cache, tandis qu'au moins une autre était morte « pendant qu'elle buvait de l'eau » et encore au moins une autre prétendument « alors qu'elle était en train de rêver »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Murong Xuecun." Man Asian Literary Prize
  2. « Le petit écrivain qui veut dompter le " fauve " chinois », Le Monde
  3. a et b (en) « Pushing China’s Limits on Web, if Not on Paper », The New York Times
  4. (en) « 2008 Man Asian Literary Prize - Longlist Announced », Man Asian Literary Prize
  5. "« xin_560601281617988236515.jpg » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-12." China Daily.
  6. Farrar, Lara. "For many Chinese, literary dreams go online." CNN. February 15, 2009
  7. "« Internet a new venue for youth to flex muscles » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-12." China Daily. June 28, 2004
  8. Leave Me Alone
  9. (en) « Bak Kinas fasade », Aftenposten,‎ 2011-11-18 (lire en ligne) :

    « Oppfinnsom død - I mitt hjemland finnes utallige merkelige måter å dø på når man er arrestert: han døde mens han lekte gjemsel, døde mens han drømte, døde av psykose, døde mens han drakk vann. »

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Word Crimes: "Murong Xuecun is a novelist who writes about corruption in China. In the last year, he has emerged as one of the most outspoken critics of censorship." NYTimes Video par Jonah M. Kessel, Novembre 2011