Murjisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le murjisme (arabe : المرجئة) (Murji'ah) est une madhhab apparue tôt dans l'Islam ; les adeptes de cette école antilittéraliste sont connus sous le nom de Murjites ou Murji'ites (arabe : المرجئون). Cette école disparue est, aujourd'hui, considérée comme impie par l'ensemble des madhhabs.

Courants[modifier | modifier le code]

On peut séparer cette école de pensée en deux groupes :

  • Les Jahmites (pensée jahmiyya) ayant pour fondateur Jahm bnou Safwân
  • Les Murjites fouqahâ (jurisprudentiels), mouvement initié par Al-Nu'man Bin Thabit de la région de Koufah.

Théologie[modifier | modifier le code]

En se servant de verset du Coran, les Murjurites invoquent l'idée du jugement décalé. Seul Dieu peut juger, et jugera le jour du jugement dernier, ce qui est le vrai et le faux en Islam et personne ne peut juger qu'un autre est infidèle. Pour eux le libre arbitre est limité c’est-à-dire que l'homme est en partie contraint à ses actes. La foi suffit à sauver les pêcheurs de l'enfer, la foi étant plus important que les actes, que ce que les circonstances amènent à vivre.

Jahm Ibn Safwân, mort en 746, et les jahmiyya accusaient les traditionalistes littéralistes d'être des anthropomorphistes. Jahm Ibn Safwân niait toute ressemblance entre Dieu et l'homme pour préserver la Transcendance absolue d'Allâh.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette école théologique est née du besoin, d'une part, d'absorber les diverses et nouvelles cultures sur lesquels l'Islam s'est développé après les conquêtes musulmanes et d'autre part de l'opposition à l'école Kharijite notamment sur les questions relatives aux péchés et à la vérité.

Cette théologie encouragea la tolérance des Omeyyades et des nouveaux convertis qui apparaissaient comme des demi-convertis. De cette école servira à faire émerger les positions orthodoxes du sunnisme.

Les Murjites se sont heurtés aux traditionalistes Sunnites quand ils déclaraient qu'aucun musulman, qu'aucun chrétien, juif ou même membre d'autre religion n'entrerait en Enfer, quelle que soit la noirceur de ses péchés s'il croyait sincèrement en Dieu. Les Murjites sont donc considérés comme "Ahlul Bidah" par le sunnisme.