Murad Giray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Murad Giray (mort à Yamboli en 1695) est un khan de Crimée ayant régné de 1678 à 1683.

Origine[modifier | modifier le code]

Murad est le fils de Mubarek Sultan Giray et le petit-fils du khan Selamet Ier Giray. Il est également le frère de l'historien Derwish Mehmed Giray[1].

Règne[modifier | modifier le code]

Il succède à son cousin Sélim Ier Giray en janvier 1678. C'est pendant son règne en 1680 que la dernière ambassade tatare se rend à Vienne. Ces relations directes avec l'Autriche suscitent la méfiance de la Sublime Porte qui exige désormais de mettre fin à cette pratique. La même année, mettant à profit la faiblesse du tsar Fédor III, il organise une expédition qui ravage le sud de la Russie.

En 1683, il participe avec les troupes ottomanes au siège de Vienne, pendant lequel il se querelle avec le grand vizir, ce qui entraîne sa déposition après 5 ans et 6 mois de règne en octobre 1683.

Après sa déposition, il est exilé à Sirajeli près de Yamboli, où il meurt en 1695.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C. E. Bosworth, E. van Donzel, W. P. Heinrichs et Ch. Pellat, Encyclopédie de l'islam, Maisonneuve et Larose, tome VI, p. 981.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Desaive Dilek, Gökbilgin Özalp, « Le khanat de Crimée et les campagnes militaires de l'Empire ottoman : Fin du XVIIe -début du XVIIIe siècle, 1687-1736 », dans Cahiers du monde russe et soviétique, vol. 11, n° 1, p. 110-117.