Mur de la honte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

« Mur de la honte » est une expression péjorative qui fut utilisée pour la première fois par des médias[1] et des hommes politiques[2] occidentaux pour désigner le mur de Berlin qui séparait Berlin-Est de Berlin-Ouest durant la Guerre froide.

Elle a depuis été employée dans d’autres contextes pour désigner négativement tout mur ou toute barrière de séparation qui, du point de vue des personnes qui utilisent l'expression, devraient faire honte à ses initiateurs ou à une communauté plus large qui soutient la séparation ou reste passive devant la situation. Ce sont souvent les circonstances de la construction ou les objectifs recherchés qui justifieraient, pour ces mêmes personnes, l'idée d'un déshonneur apporté par l'édifice.

L'usage de cette expression est le plus généralement remis en cause et rejeté par la partie qui organise la séparation.

Au sens figuré, l'expression a pu également être employée pour désigner une ségrégation (comme au sujet de l’apartheid).

Exemples de séparations ayant pu être désignées comme « mur de la Honte »[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Première utilisation de l'expression « Wall of Shame », sur la couverture de Time Magazine en 1962, CNN Cold War
  2. Message annuel de John Fitzgerald Kennedy au Congrès américain, 14 janvier 1963
  3. Voir par exemple http://www.lepost.fr/article/2009/12/07/1828697_un-raid-sportif-contre-le-mur-de-la-honte-dans-le-sahara.html
  4. A Chypre, La fin du Mur de la Honte, Le Point, 3 avril 2008
  5. (en) Harry de Quetteville, « Saudis build 550-mile fence to shut out Iraq », Telegraph.co.uk,‎ 30 septembre 2006 (lire en ligne)
  6. Laudouze (André) [1982], Djibouti, nation carrefour, Paris, Karthala, p. 66.

Articles connexes[modifier | modifier le code]