Muntjac de Reeve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Muntiacus reevesi

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muntjac et Reeve.

Muntiacus reevesi

Description de cette image, également commentée ci-après

Muntjacs de Reeve au Zoo-Jardin
botanique de Toruń (Pologne)

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Artiodactyla
Famille Cervidae
Sous-famille Muntiacinae
Genre Muntiacus

Nom binominal

Muntiacus reevesi
(Ogilby, 1839)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Muntjac de Reeve (Muntiacus reevesi) ou Muntjac de Formose (parfois cerf aboyeur) est un petit cervidé vivant dans les forêts humides en Asie du Sud-Est. Ce muntjac est endémique de Taïwan, mais a été introduit en Asie de l'Est (notamment en Chine), aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Etymologie[modifier | modifier le code]

Il doit son nom à John Reeves, de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1812 (et qui a donné aussi son nom au faisan vénéré Syrmaticus reevesii).

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce de cervidé peuple les forêts tropicales humides et montagneuses de son air de répartition.

Description[modifier | modifier le code]

D'un caractère primitif, le mâle possède deux bois courts portés par un pivot très long. De grandes canines utilisé pour les combats et l'accès aux femelles. Il mesure jusqu'à 1 m de longueur pour un poids allant de 10 à 18 kg. Le mâle possède de courtes cornes (13 cm maximum). 45 centimètres au garrot. Dotés de lamiers importants ses cervidae marquent tous les supports de son territoire.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le Muntjac de reeves se nourrit d'écorce, de feuilles, fruits, graines et bourgeons.

Reproduction[modifier | modifier le code]

muntiacus reevesi femelle

La femelle a une gestation d'environ 7 mois et donne naissance à un ou deux petits.

Cris[modifier | modifier le code]

En cas de danger détecter ou de peur, cette espèce émet des cries ressemblant à des aboiements d'où son second nom commun de "cerf aboyeur". C'est sa manière de prévenir des congénères ou d'éventuelles autres espèces de cervidés.

Introduction[modifier | modifier le code]

Cette espèce fut introduite en Angleterre pour peupler le parc de l'Abbaye de Woburn. S'en étant échappé vers le début de 19èmes siècles et rejoins par d'autres spécimens d'autres parcs ou libéré intentionnellement, ce cervidé chinois de petite taille fini par coloniser le centre et le sud de l'Angleterre puis le pays de galles.

Prédation, régulation[modifier | modifier le code]

En Angleterre le cervidé na pas de prédateur hormis parfois le renard, de ce fait les chasseurs sont autorisés de manière à réguler les effectifs.

Zoo, captivité[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :