Multiplication des arbres fruitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La multiplication des arbres fruitiers consiste à produire des arbres fruitiers principalement par greffe sur des arbres n'ayant, par eux-mêmes, qu'une fructification de faible intérêt pour l'homme.

Le pommier[modifier | modifier le code]

Les porte-greffes du pommier sont le franc, le doucin et le pommier paradis.

  • le franc qui convient aux formes hautes est souvent greffé en pied avec un intermédiaire, celui-ci étant greffé en tête.
  • le doucin (Malus sylvestris) donne des arbres de basse tige.
  • le paradis (Malus pumila) dont il existe plusieurs types (Porte-greffe Malling) est un pommier nain obtenu par sélection et c'est le porte-greffe le plus employé.

Le poirier[modifier | modifier le code]

Les porte-greffes du poirier commun sont :

Les fruits à noyaux[modifier | modifier le code]

Les fruits à noyaux supportent moins bien la greffe en fente que les fruits à pépins. On privilégiera autant que possible la greffe en écusson à la fin de l'été.

Le cerisier[modifier | modifier le code]

Se greffe sur :

  • cerisier franc
  • cerisier sainte-lucie (Prunus mahaleb) pour les formes basses
  • merisier (Prunus avium) pour les hautes tiges (avec une préférence pour le merisier blanc, plus productif)

L'abricotier[modifier | modifier le code]

Se greffe sur :

  • prunier mais donne des abricotiers à vie courte
    • prunier sainte-catherine
    • prunier saint-julien
    • prunier myrobalan (Prunus myrobalan)
  • abricotier franc
  • pêcher franc
  • amandier franc qui sert aussi de porte-greffe à l'amandier

Le pêcher[modifier | modifier le code]

Se greffe sur :

  • pêcher franc
  • amandier franc
  • prunier
    • prunier saint-julien
    • prunier myrobolan
    • prunier damas noir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]