Neo-Geo MVS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Multi-Video System)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neo-Geo.

Le Neo-Geo MVS (Multi Video System) est un système de jeux vidéo pour borne d'arcade compatible JAMMA destiné aux salles d'arcade et créé par la société japonaise SNK en 1990. Parallèlement, SNK commercialise une console de jeux vidéo de salon, la Neo-Geo AES, partageant la même base matérielle. SNK arrête la production de tous ses autres systèmes et se consacre au Neo-Geo. Ce matériel fonctionne suivant le couple carte mère et cartouche de jeu vidéo, possédant la capacité de connecter plusieurs jeux en même temps, lui conférant ainsi une modularité inégalée dans le domaine de l'arcade. La qualité des jeux et les choix techniques gagnants vont faire du Neo-Geo un succès, un des systèmes d'arcade les plus célèbres et les plus vendus au monde. Un bon nombre des jeux d'arcade les plus marquants sortent sur le Neo-Geo MVS, comme les jeux des séries Art of Fighting, The King of Fighters, Metal Slug, Fatal Fury ou encore Samurai Shodown. Ce système d'arcade connaît plusieurs révisions et avancées techniques, il sera aussi bien converti (par SNK) que copié ou imité par la concurrence dans le but d'égaler sa réussite. Le Neo-Geo arrêtera sa grande épopée au début des années 2000 quand l'aventure SNK sombrera[His 1],[His 2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Historique[modifier | modifier le code]

Slot Neo-Geo MVS MV-4F (avec quatre cartouches enfichées)

La genèse[modifier | modifier le code]

Sorti le 26 avril 1990, le même jour que la console de jeu Neo-Geo AES avec laquelle il partage les mêmes caractéristiques techniques, le système d'arcade MVS est à l'époque un système d'arcade (révolutionnaire de par la qualité d'un nombre important de ses jeux) proposant des jeux censé concurrencer le leadership de Capcom [His 3],[His 4],[His 5] grâce à trois idées fondamentales :

  • L'utilisation de cartouches, comme ce qui se fait sur les consoles de jeux de l'époque. Les exploitants peuvent donc changer très facilement de jeu dans leurs bornes d'arcade sans racheter tout le système, mais en achetant seulement de nouvelles cartouches[His 6].
  • La possibilité de mettre plusieurs cartouches et donc plusieurs jeux, dans une même borne, grâce aux cartes mères Neo-Geo MVS dotées de plusieurs emplacements cartouches, d'où le nom de Multi Video System[His 6].
  • Une version console du système, appelée Neo-Geo AES, pour que les particuliers puissent jouer chez eux, aux mêmes jeux que sur borne d'arcade, uniquement par système de location la première année[His 7].

Bien que la console et le système d'arcade utilisent une base matérielle commune, la production des deux articles a été effectuée par deux branches différentes de la société SNK[His 8].

Le système Neo-Geo (MVS et AES) a été commercialisé avec l'argument d'être un système 24 bits, mais techniquement ce n'est qu'un système 16 bits d'une résolution de 320x224 (la même que celle de la Mega Drive) qui fonctionne en parallèle avec un Zilog Z80 8 bits en tant que coprocesseur (utilisé comme processeur principal et processeur sonore pour le traitement des sons). Les Super Nintendo et Mega Drive (consoles concurrentes de la Neo-Geo AES sur le marché à la même époque) ont elles aussi les mêmes coprocesseurs, mais ni Sega, ni Nintendo n'ont prétendu commercialiser des consoles 24 bits. Toutefois le MVS/AES proposait des puces graphiques (et coprocesseurs) propriétaires d'excellentes qualités qu'aucune autres consoles ne pouvaient venir concurrencer à cette période.

Les quatre premiers jeux sortis sont NAM-1975, Baseball Stars Professional, Mahjong Kyōretsuden et Magician Lord[His 9], quatre jeux aux genres différents (jeu d'action, de sport, de mah-jong et de plates-formes). Seul Magicien lord tire son épingle du jeu, les autres titres étant peu charismatiques et avec un intérêt moindre.

Le succès malgré la concurrence[modifier | modifier le code]

Très rapidement, le système MVS va se voir concurrencer par les jeux de la firme Capcom[His 10] (qui proposera également des jeux de grandes qualités), dont le titre Street Fighter II: The World Warrior qui sort en 1991 en arcade sur CP System et auquel SNK répondra par la sortie sur MVS du jeu de combat Fatal Fury quelques mois plus tard. Les jeux à succès sur MVS vont se succéder, comme Super Sidekicks (1992), une référence du jeu de football en arcade qui fera la joie des joueurs et des exploitants[His 11],[His 12], ou encore la même année, les shoot them up Viewpoint et Last Resort ainsi que les beat them all Sengoku et Mutation Nation.

Mais c'est surtout grâce aux jeux de combat que le système va rapporter le plus d'argent. À l'époque, le jeu de combat est un genre roi de l'arcade. Capcom, avec ses différentes versions de Street Fighter II, domine le marché, mais SNK est son rival[His 13] et de nombreux jeux développés par plusieurs équipes internes à l'entreprise vont se succéder en quelques années sur MVS : Art of Fighting (1992), Fatal Fury 2 (1992), World Heroes (1992) et Samurai Shodown (1993), qui connaîtront de nouveaux épisodes chaque année, avec comme apothéose, la sortie en 1994 de The King of Fighters '94, qui regroupe dans un même jeu des combattants de plusieurs jeux de combat SNK pour lutter en équipe[His 13],[His 14].

Capcom sort en 1993 son propre système à cartouches pour borne d'arcade appelé CPS-2, plus puissant que le système MVS, âgé de trois ans. De nouveaux jeux de combat utilisent des processeurs plus rapides et plus performants que ceux du hardware de SNK, comme le jeu Killer Instinct (1994) développé par la société Rare sur un système conçu par Midway. Jusqu'alors, les jeux d'arcade classiques étaient constamment tirés vers le haut grâce au principe évolutif des médias utilisés : les jeux d'arcade sortant sur plaque de circuit imprimé, les développeurs pouvaient ajouter des composants ou modifier tels ou tels puces ou circuits pour proposer des nouveautés visuelles. Avec un système d'arcade à cartouches, les développeurs n'ont pas la possibilité de modifier le hardware du système. Malgré ces restrictions techniques et grâce au travail des développeurs, au fil des années, les jeux Neo-Geo MVS vont être de plus en plus beaux[His 15],[His 16], pour devenir un des systèmes d'arcade les plus populaires[His 17].

Une carte mère Neo-Geo MVS

De 1990 à 1994, les jeux de grande qualité, développés principalement par SNK et ADK, ont fait vendre énormément de système MVS dans le monde entier. Dans toute l'Asie, en Afrique du Nord, en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, le Neo-Geo MVS rentre dans la plupart des salles d'arcade de la planète. Plusieurs éditeurs de jeux vidéo sont donc conquis et vont développer à partir de la fin 1993 des jeux sur cartouches MVS : Data East (Windjammers, Karnov's Revenge), Taito (Puzzle Bobble), Technos, Video System, Sunsoft, Saurus, Hudson Soft, Tecmo

De 1994 à 1999, grâce à l'énorme parc de systèmes MVS installé dans le monde entier, au support de nombreux éditeurs tiers et à la sortie régulière de licences fortes SNK et malgré l'avancée technique sur les systèmes d'arcade concurrents, un bon nombre de hits sortent en arcade sur MVS comme la série des Metal Slug, des The King of Fighters (qui connaît un nouvel opus chaque année) ou encore la série des Fatal Fury et Real Bout. Les développeurs réussissent à tirer la quintessence du système ; des titres comme The Last Blade ou Garou Mark of the Wolves sont à l'époque la pointe de ce qui se fait en matière de jeu de combat en 2D, alors que le système fête ses neuf ans d'existence[His 18].

En mars 1995, SNK lance le Neo-Geo Freak (ネオジオフリーク?) (jusqu'en 2000), un magazine destiné au fans de SNK, entièrement consacré aux jeux de la marque, entre autres, aux jeux Neo-Geo MVS. Il y avait des articles sur les jeux, des astuces, des artworks, des interviews des développeurs, des reportages et des rubriques diverses comme SNK Gals Club (rubrique et club dont le sujet était les personnages féminins des jeux SNK, ce club a produit divers vidéos, posters, stikers…). La mascotte utilisée par SNK pour les nouvelles ou les articles était Joe Higashi. Il est toujours possible de trouver ces magazines en vente d'occasion sur des sites d'enchère ou de vente sur internet comme eBay[Pos 1],[Pos 2]. Il existait deux sites internet Neo-Geo Freak officiels[Pos 3],[Pos 4].

Le déclin du Neo-Geo et de SNK[modifier | modifier le code]

En 1997, SNK pense déjà à l'après Neo-Geo et commence à plancher sur un nouveau système, plus performant que le Neo-Geo, Hyper Neo-Geo 64. Le but est de contrer la concurrence et l'arrivée de la 3D dans les jeux d'arcade, notamment Namco avec son System 11 et System 12, ainsi que Sega et son Model 2. Mais ce système ne trouvera pas le succès escompté et SNK en arrêtera rapidement la production, pour revenir sur le Neo-Geo MVS et se concentrer sur ce système pour y développer des jeux de qualité, forcé par les difficultés financières grandissantes.

À la fin des années 1990, SNK fait face à des difficultés grandissantes à la suite de l'accueil plus que mitigé des consoles Neo-Geo CD, CDZ et du système d'arcade Hyper Neo-Geo 64, SNK qui a également des difficultés avec ses consoles portables Neo-Geo Pocket et Color, submergé par le raz-de-marée Game Boy, lancé par Nintendo.

La société SNK referme le catalogue officiel de jeux Neo-Geo MVS en 2000 avec The King of Fighters 2000 comme jeu d'adieu, mais il continuera à sortir officiellement des jeux sur MVS jusqu'en 2004. Samurai Shodown V Special, qui sort le 19 octobre 2004, est le dernier jeu officiel du système, 14 ans après le lancement du système Neo-Geo MVS. Finalement, ce seront plus de 150 titres sortis sur MVS de 1990 à 2004[His 19].

Le 31 août 2007, SNK met un terme au service d'entretien et les réparations des consoles Neo-Geo, consoles portables et des jeux. Cependant, ils continuent à réparer leur matériel d'arcade Neo-Geo MVS[His 20].

Description[modifier | modifier le code]

Une borne d'arcade Neo-Geo MVS 6 slots montrant les petits artwork dans le bandeau.

Borne d'arcade[modifier | modifier le code]

Le Neo-Geo MVS a été commercialisé dans des bornes dédiées, mais il était aussi disponible en kit de conversion afin de pouvoir le brancher dans n'importe quelle borne d'arcade compatible JAMMA. Chaque région du globe, comme les États-Unis[Des 1], l'Europe[Des 2], l'Amérique du Sud[Des 3], le Pacifique[Des 4] ou le Japon[Des 5], a eu ses propres versions de la borne avec des caractéristiques propres, des dimensions et positions de jeu différentes. Le bandeau des bornes d’arcade comporte des petits artwork qui indiquent l'ensemble des jeux proposés par la borne et permet au joueur le choix du jeu. Le choix du jeu s'effectue par l'intermédiaire d'un bouton sur le panneau de contrôle de la borne. De chaque côté de ce bouton figurent des afficheurs à cristaux liquides indiquant le nombre de crédits restants[Des 6].

Carte mère[modifier | modifier le code]

Le système d'arcade Neo-Geo MVS est constitué d'une carte mère dotée de un à six emplacements pour des cartouches de jeux, afin que le joueur puisse sélectionner à l'aide d'un bouton le genre de jeu qu'il désire. Suivant les modèles de carte mère, le connecteur servant à la relier à une borne d'arcade est au format JAMMA ou jamma+[Des 7]. La possibilité d'avoir plusieurs jeux sur une même carte mère permettait de meilleurs rendements pour les exploitants et un gain de place important, mais cela constituait également un avantage pour les joueurs qui bénéficiaient d'un choix supérieur à une borne d'arcade classique[Des 8].

Les PCB du système MVS comportent des connecteurs permettant de brancher un circuit gérant l'affichage électronique du nombre de crédits restants[Des 6]. Ils possèdent également, comme la plupart des PCB d'arcade, des dipswitchs, permettant de faire différents réglages au niveau matériel[Des 8].

Bios[modifier | modifier le code]

Le bios d'origine du système Neo-Geo fournit au système les fonctions classiques et sommaires d'un système d'arcade. Il existe plusieurs révisions du BIOS, suivant les zones géographiques suivantes : Europe (deux versions différentes), États-Unis (deux versions différentes), Asie (trois versions différentes), Japon (quatre versions différentes). Le BIOS Neo-Geo Deck est également spécifique[Des 9]. Cependant, le BIOS d'origine a été hacké, pour pouvoir offrir plus de fonctionnalités. L'Universe Bios ou Uni-Bios[Des 10], version illégale du bios d'origine, propose de pouvoir changer plus facilement les options du système, comme la région et beaucoup d'autres fonctions[Des 11],[Des 12]. Certains slots Neo-Geo ont des bios montés seulement sur socket, il est donc très facile de les interchanger.

Les boitiers des cartouches Neo-Geo MVS sont entièrement en plastic et renferment deux mini-PCBs
Les deux PCB d'une cartouche Neo-Geo MVS (Metal Slug X: Super Vehicle-001)

Cartouche[modifier | modifier le code]

Une cartouche Neo-Geo est composée de deux mini-PCB et sur lesquelles sont soudées les ROM[Des 13],[Des 14]. La seule différence entre les cartouches d'arcade et celles de salon est la longueur du connecteur, qui les rend incompatibles l'une avec l'autre. Ce système a été conçu afin d'empêcher les gérants de salles d'arcade d'attendre la sortie des versions AES et les exploiter, versions alors moins chères que les MVS vendues aux professionnels par SNK. Aujourd'hui, le rapport s'est inversé et les MVS valent, dans la majeure partie des cas, beaucoup moins cher que les AES[Des 15],[Des 16],[Des 17]. Les cartouches MVS peuvent cependant être lues sur Neo-Geo AES grâce à des adaptateurs comme le NEO GEO PHANTOM SUPER CONVERTER V.2 ou le Neo Super MVS-SNK Convertor II[Des 18].

Argument de vente par rapport aux consoles de l'époque (Super Nintendo et Mega Drive), puisque supérieure, les cartouches de jeux Neo-Geo proclamaient fièrement leur capacité durant le lancement du jeu. La capacité de stockage des cartouches Neo-Geo est de 330Mb (soit ~40Mo), signalé par « MAX 330 MEGA - PRO GEAR SPEC » au démarrage des jeux. Quelques jeux, tels que Top Hunter: Roddy & Cathy ou Fatal Fury 2, ont d'abord proposé une capacité plus importante atteignant et dépassant les 100Mb. Cette particularité est annoncée par l'écran au lancement du jeu et le logo « THE 100 MEGA SHOCK! »[Des 19],[Des 20]. Cependant, les jeux les plus récents (à partir de The King of Fighters '98) offrent la possibilité de stocker plus du double de données que la capacité de départ, pour aller jusqu'à ~730Mb (avec King Of Fighter 2003). Ces cartouches sont signalées par l'affichage du message « GIGA POWER » lors de l'écran titre au lancement des jeux. Cette quantité de stockage a pu être atteinte grâce à la technique du bank switching (Mémoire paginée)[Des 21].

Logo « THE 100 MEGA SHOCK! »

Pour une raison encore inconnue, il existe 18 coloris différents référencés du plastique des cartouches MVS[Des 22],[Des 23].

Les cartouches de couleur blanche marquées SNKG sont des cartouches de location (« G » de SNKG pour gashi en français location)[Des 24]. Destinées aux professionnels, ces cartouches leurs permettaient de tester un jeu avant un éventuel achat définitif[Des 25],[Des 26].

Certains jeux sont sortis également en versions PCB. En fin de vie du système, SNK comprend qu'il n'est plus rentable pour les exploitants d'investir dans un système carte mère MVS et propose certains jeux sur PCB pour permettre à ceux n'ayant pas choisi le MVS d'exploiter quand même les jeux Neo-Geo. Les jeux The King of Fighters 2003, Metal Slug 5 et SNK vs. Capcom: SVC Chaos embarquent sur un seul et même circuit imprimé, tout le hardware d'un slot MVS, ainsi que les données contenues dans les cartouches[Des 8].

Les cartouches de jeu pouvaient être achetées, mais SNK avait aussi mis en place un système de location de cartouches MVS pour les exploitants afin qu'ils puissent tester la rentabilité de ces jeux sans avoir à les acheter. Ces cartouches de location sont blanches et portent l'inscription « SNK-G ».

Aujourd'hui encore, ce système a une forte cote auprès d'un public collectionneur ou hardcore gamer, d'une part parce qu'on n'en trouve presque plus dans les salles d'arcade de la planète ainsi que dans les rares salles en France métropolitaine, d'autre part car son prix est généralement moins élevé que les cartouches pour console Neo-Geo.

Contrôleurs[modifier | modifier le code]

Panneau de contrôle d'une borne Neo-Geo MVS standard

Toutes les bornes d'arcade Neo-Geo MVS comportent deux joysticks 8 directions de style américain ainsi que deux jeux de quatre boutons (incurvés, de style américain également) alignés sur une légère courbe pour mieux suivre la physionomie de la main. Cependant le jeu The Irritating Maze utilise une trackball qu'il est possible de brancher notamment sur la carte mère MV1B[Des 27]. Il existe un kit de conversion qui permet de monter sur une borne Neo-Geo MVS d'origine la trackball de The Irritating Maze[Des 28],[Des 29].

Sauvegarde[modifier | modifier le code]

Carte mémoire Neo-Geo

Il est également possible de sauvegarder sa partie sur une carte mémoire vendue séparément et de la poursuivre sur la console de salon ou inversement. Cette carte mémoire, identique à celle de la console Neo-Geo AES[Des 30], fut d'ailleurs la toute première de l'histoire du jeu vidéo et cette idée fut largement reprise sur les consoles de salon des générations suivantes. Les cartes avaient une capacité de stockage dérisoire, seulement 2 kilobytes, ce qui est extrêmement faible comparé par exemple aux déjà maigres 128 kilooctets d'une carte mémoire de PlayStation. Elle a été officiellement conçue pour sauvegarder de 17 à 27 positions de jeu[Des 31]. Dans la réalité, les fichiers de sauvegarde étant de taille plus ou moins importante, la carte ne permettait pas de sauvegarder autant de jeux[Des 32]. Une révision du système intégrait directement cette option sur la carte mère et trois autres permettaient de brancher un lecteur de carte mémoire externe[Des 33].

Cependant, il existe des alternatives à la trop petite carte mémoire Neo-Geo officielle. NeoSaveMasta est un fan de Neo-geo qui a créé et commercialise une carte compatible avec une capacité de stockage plus importante (32kb)[Des 34]. D'un autre côté, la société Analogue Interactive qui produit des systèmes MVS consolidés, commercialise également une carte mémoire compatible d'une capacité de 32kb mais intégrée à leurs systèmes consolidés[Des 35].

Numéro NGM[modifier | modifier le code]

Chaque jeu Neo-Geo comporte et est identifiable suivant un code appelé NGM (initiales de Neo-Geo MVS) (ainsi que NGH pour la Neo-Geo AES : Neo-Geo Home)[Des 36]. Ce numéro sert essentiellement à différencier les cartouches pour le système de sauvegarde. À chaque chargement ou lecture de sauvegarde, le système mémorise les informations sous ce code pour plus tard les réutiliser[Des 37].

Link-Up Feature[modifier | modifier le code]

Le système Neo-Geo (AES[Des 38] et MVS) offre la possibilité de brancher jusqu'à quatre systèmes en réseau local grâce à la fonction Link-Up Feature[Des 39]. Les systèmes se connectent via un câble jack stéréo (9 mètres maximum qui se branche de cartouche de jeu à cartouche de jeu (les premières éditions des cartouches possèdent sur le dessus de la tranche une prise Jack pour le branchement)[Des 40],[Des 41].

Sphero symphony[modifier | modifier le code]

Certaines cartouches Neo-Geo AES sont marquées Sphero symphony (suivi de l'inscription Stereophonic sound (son stéréophonique))[Des 42]. Ce n'est pas une options matérielle supplémentaire et personne ne sait réellement pourquoi SNK a précisé ceci sur ces cartouches, il semble que c'est plutôt une technique utilisée lors du développement de la partie sonore de chaque jeu. Il faut rappeler que les sons sont identiques sur MVS et AES (ce qui n'est pas toujours le cas pour le reste du jeu). La liste de jeux est : Riding Hero, Alpha Mission II, Ninja Combat, Cyber-Lip, The Super Spy, Mutation Nation, Sengoku, Burning Fight, Ghost Pilots, Last Resort, Soccer Brawl, Fatal Fury: King of Fighters, Football Frenzy, Crossed Swords, Thrash Rally, King of the Monsters 2: The Next Thing, Baseball Stars 2, Art of Fighting, Fatal Fury 2, Andro Dunos[Des 43].

Dérivés du Neo-Geo MVS[modifier | modifier le code]

Systèmes inspirés ou succédant au MVS[modifier | modifier le code]

En 1992, Taito reprend l'idée des cartouches de jeux interchangeables avec son système d'arcade Taito F3[Dér 1]. En 1993, c'est au tour de Capcom de reprendre l'idée avec le CP System II[Dér 2]. En 1996 la société taïwainaise IGS crée le PGM, très inspiré du modèle MV-1A[Dér 3]. Les cartouches ont quasiment les mêmes dimensions que des cartouches MVS.

Au milieu des années 1990, SNK cherche un successeur au système MVS et sort le système Hyper Neo-Geo 64 en septembre 1997. Seulement sept jeux sortent sur ce système, c'est un échec[Dér 4],[Dér 5].

En 2001, la société BrezzaSoft, fondée par Eikichi Kawasaki, fondateur de SNK parti juste avant sa faillite, commercialise le Crystal System, censé remplacer le système Neo-Geo MVS sur le marché des jeux d'arcade à bas prix. C'est un échec complet. En 2003, Sammy sort le système à cartouches Atomiswave. SNK abandonne en 2004 le système MVS pour développer leurs nouveaux titres en arcade sur ce support. Bien que le succès de l'Atomiswave ait été relativement moyen, on peut le considérer comme le vrai successeur du Neo-Geo MVS.

Neo-Geo Deck[modifier | modifier le code]

Neo-Geo Deck

Le Neo-Geo Deck ou Neo-Geo Hotel Unit, ou encore Room Amusement System (RAS), est un système de jeu vidéo payant pour chambres d'hôtel[Dér 6],[Dér 7].

En bois pour les premiers modèles, puis en métal, l'appareil se branche sur une télévision et incorpore deux joysticks de jeu et un monnayeur. Comme dans une borne d'arcade, le joueur paye sa partie.

Le Neo-Geo Hotel Unit utilise une carte mère Neo-Geo MVS spéciale non jamma, ainsi que des cartouches MVS qui ne peuvent pas être changées par les joueurs, mais uniquement par les employés de l'hôtel. La carte mère utilise une carte fille pour remplacer le branchement JAMMA. Le bios, bien qu'il soit spécifique au Hotel Unit, propose les mêmes options qu'une Neo-Geo MVS. Le système ne pouvant accueillir qu'une seule cartouche MVS à la fois, il n'est mention nulle part sur l'appareil du sigle « MVS » (Multi Video System)[Dér 8].

Neo Print[modifier | modifier le code]

En 1996, SNK décide de sortir des purikuras, machines permettant d'imprimer des autocollants avec sa propre photo en sélectionnant le décor en fond[Dér 9],[Dér 10],[Dér 11],[Dér 12],[Dér 13],[Dér 14]. Ces machines, appelées Neo Print, utilisent des cartes mères Neo-Geo MVS spéciales qui n'ont pas de connecteur JAMMA et ne qui peuvent pas faire fonctionner de jeux MVS classiques[Dér 15]. En revanche, les cartouches Neo Print ne peuvent fonctionner que sur des cartes-mères Neo Print. Plusieurs cartouches pour le Neo Print ont vu le jour, proposant des fonds décoratifs différents[Dér 16],[Dér 17],[Dér 18],[Dér 19]. Les quelques cartouches dumpées et identifiées sont Neo Print '98: NeoPri Best 44, Neo Print V1 et NeopriSP Retro Collection[Dér 20]. Sont également connues, les cartouches Hanshin Tiger version et Obakeyashiki version (Haunted)[Dér 19].

Neo-Geo Countertop Conversion Kit[modifier | modifier le code]

SNK a commercialisé le Neo-Geo MVS sous forme d'un kit, contenant tous les éléments nécessaires à la création d'une version borne de table du système (tabletop : mini-borne d'arcade à poser sur une table ou comptoir). Le Neo-Geo Countertop Conversion Kit comportait une carte mère MV1FZ, deux joysticks et 10 boutons, une série d'autocollants, un haut-parleur, un câblage JAMMA et des manuels d'installation. Le reste de la borne, c'est-à-dire le bois, l'écran et l'alimentation électrique, non fournis, devaient être achetés par l'acquéreur, en plus du kit[Dér 21],[Dér 22].

Aspect technique[modifier | modifier le code]

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

À l'époque de sa sortie, le Neo-Geo est un des systèmes proposant le plus de capacité, pour comparaison, bien plus puissant que les consoles de salon de l'époque, par exemple[Tec 1].

Le Neo-Geo MVS est équipé de deux microprocesseurs : un Motorola 68000, assisté d'un Zilog Z80 qui sert à la fois de coprocesseur et processeur son. Le rendu du son est quant à lui géré par une puce audio Yamaha YM2610[Tec 2].

Contrairement à la plupart des systèmes de jeu vidéo de son temps (consoles et arcade), le Neo-Geo n'utilise pas de tilemap de couches de fond, mais s'appuie exclusivement sur le dessin des sprites pour créer le fond. Les sprites sont des bandes verticales de 16 pixels de largeur, qui peuvent être de 16 à 512 pixels de haut. En posant de multiples sprites côté à côte, le système peut simuler une couche de fond. Le système peut dessiner jusqu'à 384 sprites à l'écran à la fois, et jusqu'à 96 par scanline.

Le site NeoGeo Development Wiki propose sous forme de wiki, une vue d'ensemble détaillée sur le matériel de la Neo-Geo[Tec 3]

Comparatif technique entre le Neo-Geo et les consoles de l'époque[Tec 4]
Vert : Capacité plus importante
NeoGeo MVS Mega Drive Super NES
CPU Motorola 68000
16 bit
12 MHz
Motorola 68000
16 bit
7,67 MHz
WDC 65c816
16 bit
3,58 MHz
Mémoire 64 kio de RAM de travail
68 kio de RAM vidéo
64 kio de RAM de travail
64 kio de RAM vidéo
128 kio de RAM de travail
64 kio de RAM vidéo
résolution 320×224 320×224 256×224
512×440 possible
Couleurs 65 536 possible
4 096 simultanées
512 possible
64 simultanées
32 768 possible
256 simultanées
Sprites simultanés 380 sprites
3 plans de fonds
80 sprites
3 plans de fonds
128 sprites
4 plans de fonds
Taille de sprite
mini/maxi
Programmable
1×2 pixels
jusqu'à 16×512 pixels
32×32 pixels 8×8 pixels
64x64 pixels
Son Yamaha YM2610
15 Canaux
Yamaha YM2612
6 Canaux
Sony SPC700
8 Canaux
Média Cartouche
708 Mib (88,5 Mio)
Cartouche
40 Mib (5 Mio)
Cartouche
72 Mib (9 Mio)

Processeur[modifier | modifier le code]

Audio[modifier | modifier le code]

  • Processeur audio (et coprocesseur) : Z80A cadencé à 4 MHz
  • Puce audio: Yamaha YM2610 cadencé à 8 MHz
    • 3 voix PSG
    • 4 voix FM
    • 7 voix PCM
      • 1 voix ADPCM 4 bits de 1,8 à 44 kHz
      • 6 voix ADPCM 4 bits à 18 kHz

Mémoire[modifier | modifier le code]

  • Mémoire principale : 64 kio
  • Mémoire vidéo principale : 74 kio
    • Mémoire vidéo : 64 kio
    • Palette mémoire : 8 kio
    • Fast vidéo RAM : 2 kio
  • Mémoire son : 2 kio

Affichage[modifier | modifier le code]

  • Résolution d'affichage : 320×224 pixels
  • Palette couleurs : 65 536
  • Couleurs simultanées : 4 096
  • Sprites simultanés : 380
  • Taille minimale des sprites : 1×2
  • Taille maximale d'un sprite : 16×512
  • Sprites simultanés par scan line : 96
  • Nombre de plans d'affichage : 3
  • Calque d'arrière-plan : 0
  • Format : 4:3
  • Sortie A/V : RF, Vidéo composite, RGB

Média[modifier | modifier le code]

  • PCB de ROM jusqu'à 330 Mibit (~40 Mio) et 730 Mibit (~90 Mio) pour les plus récentes
  • Carte mémoire amovible : Carte JEIDA ver.3 68-pin ou 2 kio ou équivalent

Connectique[modifier | modifier le code]

Borne Neo-Geo MVS 4 slots

Toutes les cartes-mères Neo-Geo MVS dotées d'un seul slot utilisent la norme JAMMA, mais certaines versions utilisent également un peigne spécifique ressemblant fortement au JAMMA. Cette connectique Neo-Geo MVS comporte notamment en plus les boutons pour sélectionner les jeux (pour les cartes-mères multi-slot) et les boutons de crédit des joueurs 3 et 4[Tec 5],[Tec 6].

Peigne Neo-Geo MVS
Côté
soudure
Côté
Composant
Masse A 1 Masse
Masse B 2 Masse
+ 5 Volts C 3 + 5 Volts
+ 5 Volts D 4 + 5 Volts
E 5
+ 12 Volts F 6 + 12 Volts
Détrompeur H 7 Détrompeur
Compteur 2 J 8 Compteur 1
Lock out 2 K 9 Lock out 1
Haut parleur gauche + L 10 Haut parleur droit +
Bouton test M 11 audio + (mono)
Vidéo vert N 12 Vidéo rouge
Synchrone vidéo P 13 Vidéo bleu
Bouton service R 14 Masse vidéo
Crédit 4 S 15 Crédit 3
Crédit 2 T 16 Crédit 1
Jouer 2 U 17 Jouer 1
Haut joueur 2 V 18 Haut joueur 1
Bas joueur 2 W 19 Bas joueur 1
Gauche joueur 2 X 20 Gauche joueur 1
Droite joueur 2 Y 21 Droite joueur 1
Bouton 1 joueur 2 Z 22 Bouton 1 joueur 1
Bouton 2 joueur 2 a 23 Bouton 2 joueur 1
Bouton 3 joueur 2 b 24 Bouton 3 joueur 1
Bouton 4 joueur 2 c 25 Bouton 4 joueur 1
Sélection bas d 26 Sélection haut
Masse e 27 Masse
Masse f 28 Masse

Révisions[modifier | modifier le code]

Le système Neo-Geo MVS connait plusieurs avancées techniques. Même si l'architecture et le jeu de puces choisis sont identiques, différentes versions du slot Neo-Geo voient le jour[Tec 7].

Les particularités des différents slots Neo-Geo MVS[Tec 8],[Tec 9].
MV-1 MV-1A MV-1AX MV-1B MV-1C MV-1F MV-1FS MV-1FZ MV-1T MV-2 MV-2F MV-4F MV-4T MV-6F
Nombre de slots 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 4 4 6
Orientation de la cartouche Horizontal Horizontal Horizontal Horizontal Vertical Horizontal Horizontal Horizontal Horizontal Vertical Vertical Vertical Vertical Vertical
Connectique Jamma Jamma Jamma Jamma Jamma Jamma Jamma Jamma Jamma MVS MVS MVS MVS MVS
Slot carte mémoire intégré Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Fait Pas fait Pas fait Pas fait
Support carte mémoire externe Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Fait Fait
Port joystick Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Pas fait Pas fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait
Stéréo via harnais Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Fait Fait Fait Fait
Stéréo via le connecteur Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait* Fait* Fait*
Commutateur mono/stéréo Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait
Prises jack casque intégrées Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Fait Pas fait Pas fait Pas fait
Connecteur casque Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Fait Fait
Contrôle du volume Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait Fait
Contrôle du volume casque Fait Pas fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Pas fait Pas fait Pas fait Fait Fait Fait Fait Fait
BIOS Socket Socket Soudé Soudé Soudé Socket Socket Socket Socket Socket Socket Socket Socket Socket
* Stéréo par l'intermédiaire de la prise jack casque

Protection des jeux[modifier | modifier le code]

Une cartouche Neo-Geo MVS

Généralités[modifier | modifier le code]

De 1990 à 1998, les jeux Neo-Geo MVS n'étaient dotés d'aucun système de protection. Comme tout système de jeu d'arcade à succès non protégé, les jeux MVS ont été victime de nombreuses copies le plus souvent fabriquées en Chine, des copies appelées bootleg et vendus aux exploitants du monde entier bien moins chers que les cartouches originales, un manque à gagner colossal pour la société SNK.

Les jeux MVS n’ont été protégés qu’à partir de certaines versions de The King of Fighters '98[Tec 10]. À partir de 1999, chaque jeu est équipé d'un système anti-copie[Tec 11].

Il y a différentes méthodes de protection. Certaines sont une simple désorganisation ou brouillage des données contenues dans les ROM. D’autres sont de vrais cryptages des données.

Les jeux MVS sont composés de différentes ROM :

  • Px : ROM gérant le programme principal ;
  • Cx : ROM contenant les graphismes ;
  • Vx : ROM contenant les samples sonores ;
  • M1 : ROM de programme gérant les sons.

Les différentes évolutions[modifier | modifier le code]

Les premières protections, les plus simples, par brouillage, sont apparues sur les ROM de programmes (Garou: Mark of the Wolves par exemple). Ces protections ont été déjouées grâce à l’analyse et à la comparaison des ROM protégées avec les ROM de versions prototypes de ces mêmes jeux, les prototypes n’étant pas du tout protégés.

À partir de The King of Fighters '99, il y a eu des protections sur les ROM graphiques (Cx), et la première personne à les avoir décryptées fut Mr Lee, qui proposa des ROM analogues aux originales, mais décryptées. Il s’agissait donc de ROM dites « pré-décryptées » qui ont permis l'émulation de ces jeux.

Razoola (Cps-2 Shock) et _[Mhz]_ (alias Mr K, auteur de Kawaks) ont élaboré par la suite une méthode pour décrypter les ROM directement en mémoire (à la volée, ce qui est différent d’une lecture de ROM pré-décryptées) toutes les ROM de type (Cx) des jeux possédant un cryptage commun à The King of Fighters '99. Ce moyen fut, plus ou moins au même moment, intégré dans l'émulateur MAME.

À partir de The King of Fighters 2000 est apparu un nouveau cryptage sur les ROM graphiques, qu'on appela cryptage de type King of Fighters 2000, bien plus complexe que les précédents. Il fut malgré tout décrypté.

Sur les jeux suivants, ce sont les ROM de type (M1) qui ont été protégées à leurs tours. Certaines personnes ont réussi à créer des ROM « pré-décryptées » qui n'étaient pas parfaites, mais très conformes aux originales (sans la protection). Ce n'est que des années après (le 18 septembre 2008) qu'une méthode a été trouvée pour déchiffrer correctement ces ROM, grâce au travail d'Andreas Naive (qui déchiffra également le CP System II et CP System III)[Tec 12].

Un cryptage complexe est apparu ensuite sur les ROM de samples sonores (Vx), composé de deux types de cryptage s'y distinguent :

  • Les ROM de type « neo pcm2 snk 1999 », dont un brouillage à plusieurs niveaux était présent sur les ROM, formant une protection puisqu'il faut reclasser les données dans le bon sens pour que les ROM soient lues convenablement. C'est par exemple le cas des jeux Rage of the Dragons, Metal Slug 4 et Pochi and Nyaa ;
  • Les ROM de type « neo pcm2 playmore 2002 », équipées une nouvelle protection avec également plusieurs niveaux de brouillage. Les données étaient plus difficiles à remettre en ordre par rapport aux précédentes protections. Dans un premier temps, il a fallu utiliser des méthodes non fiables, similaires à l'utilisation de ROM pré-décryptées comme à l'époque pour les (m1). Finalement, le code adéquat fut quand même trouvé par un travail d'équipe ; les jeux concernés par cette protection sont : The King of Fighters 2002, Power Instinct Matrimelee, Metal Slug 5 (version PCB et MVS), Samurai Shodown V, Samurai Shodown V Special (MVS et AES), SNK vs. Capcom: SVC Chaos (PCB et MVS) et The King of Fighters 2003 (PCB et MVS).

Il faut préciser qu’une protection sur un type de ROM n’empêche pas la présence d'une protection sur une autre. Ainsi, si certains jeux n’étaient protégés qu’au niveau des Px, les derniers jeux le sont au niveau des Px, Cx, Vx et M1.

Conclusions[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui tous les jeux ont été déchiffrés intégralement et sont également parfaitement émulés, notamment par l'émulateur MAME. Tous les jeux les plus récents du système ont aussi été copiés dans des cartouches bootlegs.

Il existe aussi un grand nombre de jeux pirates comme — pour les plus connus — Crouching Tiger Hidden Dragon 2003, un hack du jeu The King of Fighters 2001. Des entreprises chinoises ont aussi créé à partir de 2006, des cartouches MVS pirates contenant de nombreux jeux MVS en une seule cartouche (50 jeux en 1, 108 jeux en 1) sélectionnable grâce à un menu.

De par son succès et malgré l'utilisation de protection à partir de 1998 de la part de SNK, le système MVS a été l'un des systèmes d'arcade les plus piratés de l'histoire des jeux d'arcade.

Dipswitchs[modifier | modifier le code]

Comme la quasi-totalité des systèmes et des PCB d'arcade, le Neo-Geo MVS possède des dipswitchs permettant différents réglages au niveau matériel :

Les dipswitchs du système Neo-Geo MVS[Tec 13]
switch 1 switch 2 switch 3 switch 4 switch 5 switch 6 switch 7 switch 8
Normal play mode
Test mode
Off
On
Number = 2
Of coin chutes = 4
Off
On
Link mode cabinet # 1
Link mode cabinet # 2
Link mode cabinet # 3
Link mode cabinet # 4
Off
Off
On
On
Off
On
Off
On
Link mode enabled = no
Link mode enabled = yes
Off
On
Normal play mode
Free play mode
Off
On
Normal play mode
Freeze screen
Off
On

Pour utiliser le Link-Up Feature, un réglage des dipswitchs est nécessaire. Chaque borne d'arcade branchée doit être positionnée sur On au niveau du switch 6, chaque borne doit posséder une combinaison unique du switch 4 et 5 pour avoir une adresse unique, sinon le réseau ne fonctionne pas.

Réglage des dipswitchs du système Neo-Geo MVS pour le Link-Up Feature
switch 4 switch 5 switch 6
Cabinet 1 Off Off On
Cabinet 2 Off On On
Cabinet 3 On Off On
Cabinet 4 On On On

Manuels techniques[modifier | modifier le code]

Les manuels de service permettent de bien connaître le système, son installation, son utilisation et éventuellement comprendre de petites pannes, le réglages du système et des Dipswitchs[Tec 14],[Tec 15].

Développement[modifier | modifier le code]

Mi 2011, le manuel de développement, document fourni aux développeurs de l’époque qui travaillaient sur la création de jeux Neo-Geo, a été mis en ligne sur Internet[Tec 16],[Tec 17].

Le développement des jeux était effectué à l'époque sur PC9821 de NEC. Le 23 janvier 2014, Dlfrsilver (Denis Lechevalier, connu dans le monde de l'émulation pour la préservation de jeux anciens) a découvert le code source du jeu Art of Fighting, qui est maintenant public et consultable en ligne[Tec 18]. Il a pu extraire le code source d'un CD-ROM[Tec 19] d'un kit de conversion pour PC9821[Tec 20].

Liste des jeux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste de jeux Neo-Geo MVS.

Le Neo-Geo MVS a connu une forte expansion depuis sa création. Beaucoup de jeux furent produits en interne et beaucoup d'entreprises développèrent sur ce système, pour composer une ludothèque de près de 160 titres, à la vitesse de 15 à 25 jeux par an au plus fort de la popularité du système.

Logo « Neo-Geo for NESiCAxLive »

Mais la production va décroître considérablement dès que la société SNK connaît des difficultés et les sorties sur ce système vont devenir très rares dès les premiers soucis « Neo-Geo CD » aux alentours de l'année 1997. L'aventure Neo-Geo se prolonge au-delà de l'existence de la société SNK, jusqu'en 2004 avec l'emblématique et dernier jeu Neo-Geo MVS Samurai Shodown V Special.

Le Neo-Geo va à la fois marquer SNK et l'histoire du jeu vidéo d'arcade et du jeu vidéo tout court. Un grand nombre de licences célèbres et incontournables sont sorties sur ce système comme Art of Fighting, Fatal Fury, Metal Slug, Samurai Shodown ou The King of Fighters.

Comme la plupart des systèmes de jeux vidéo ayant connu beaucoup de sorties de jeux sur une longue durée, certains ont été annoncés, d'autres commencés puis abandonnés (notamment lors de la faillite de SNK). La ludothèque Neo-Geo possède également quelques hack et plusieurs prototypes[Jeu 1].

Une grande quantité de jeux Neo-Geo ont été réédités sur Console virtuelle, PlayStation Network, Xbox Live Arcade, téléchargeables sur les différentes plates-formes virtuelles de téléchargements de la Wii, de la PlayStation 3 et de la Xbox 360 ; les jeux sont bien sûr émulés et jouables sur chaque consoles de jeu vidéo. certains jeux sont disponibles sur Taito Type X via sa plate-forme de téléchargement NESiCAxLive[Jeu 2].

Depuis 2009, le monde du jeu vidéo a vu plusieurs sorties surprenantes sur Neo-Geo (voir la section Héritage de ce même article) comme Last Hope: Pink Bullets, Fast Striker, GunLord, ainsi que Bang² Buster, Treasure of the Caribbean grâce à deux entreprises européennes que sont NG:Dev.Team et N.C.I.

Le Neo-Geo comporte beaucoup de jeux de combat, un fan a constituée une base de données sur les mouvements et coups spéciaux de chaque personnages et chaque jeux, disponible à l'époque sur le site Neo-Encyclopedia[Jeu 3] (le site n’existe plus, mais les fichiers sont toujours disponibles et consultables par exemple sur Neo-Arcadia[Jeu 4]). Il existe d'autres possibilités pour connaître ces coups et astuces comme sur GameFAQs - Section Neo-Geo[Jeu 5]. Une autre alternative est le fichier « command.dat » à utiliser en coordination avec un émulateur, par exemple MAME. Il permet d'afficher via les options, les coups et et mouvements autorisés directement dans le jeu durant la partie. Plusieurs versions de ce fichier circulent par exemple sur ArcadeHits[Jeu 6] ou sur MAME Channel[Jeu 7].

Portage et émulation[modifier | modifier le code]

Une grande partie des jeux MVS sont également sortis sur Neo-Geo AES et un grand nombre sur Neo-Geo CD.

Le service d'abonnement GameTap inclut actuellement un émulateur Neo-Geo et une petite bibliothèque de jeux Neo-Geo.

En 2013, SNK Playmore a orienté son activité concernant le Neo-Geo vers les téléphones mobiles qui ont accueillis les adaptions de jeux plusieurs Neo-geo célèbres[Jeu 8]. D'un autre côté, Metal Slug 3 a débarqué sur Steam en février 2014[Jeu 9].

Un grand nombre de jeux Neo-Geo sont téléchargeables sur les différentes plates-formes virtuelles de téléchargements de la Wii, de la PlayStation 3 et de la Xbox 360, respectivement appelées Console virtuelle, PlayStation Network, Xbox Live Arcade ; les jeux sont bien sûr émulés et jouables sur chaque consoles de jeu vidéo. En février 2007, Nintendo a annoncé sur son site japonais que le Neo-Geo jeux apparaîtrait sur la console virtuelle de la Wii au Japon, les annonces en avril et juillet ont confirmé l'apparition sur la console virtuelle en Amérique du Nord[P&É 1],[P&É 2] et le 1er octobre, une annonce similaire concernant la console virtuelle en Europe a été effectuée[P&É 3]. Les jeux Neo-Geo sont désormais disponibles sur la console virtuelle européenne, ainsi qu'en Australie le 5 octobre 2007 et le 8 octobre 2007 en Amérique du Nord. Chaque jeu Neo-Geo publié sur la console virtuelle vaut dans toutes les régions 900 Nintendo Points (sauf Ironclad : 1000 Nintendo Points), ce qui correspond à 9 [P&É 4]. Des jeux Neo-Geo sont également disponibles via le Xbox Live Arcade[P&É 5] et le PlayStation Network[P&É 6].

L'émulation sur ordinateur du système Neo-Geo MVS est totalement maitrisée depuis plusieurs années, notamment par MAME (émulateur multiplateformes)[P&É 7]. L'émulation du système n'a pas été une grosse difficulté à surmonter, comme l'a pu être par exemple celle du CPS2 ; la protection est comprise malgré ses évolutions au fil du temps (voir la section Protection des jeux de ce même article), l'émulation en elle-même est stable et précise, fidèle au système d'origine. NeoRageX est un émulateur dédié au Neo-Geo MVS[P&É 8]. Kawaks émule le Neo-Geo entre autres[P&É 9]. Nebula est un émulateur de plusieurs systèmes d'arcade dont le Neo-Geo, il est assez ancien et plutôt bugué[P&É 10]. Kawaks et Nebula ont la particularité de pouvoir accepter à tout moment, n'importe quelle ROM Neo-Geo modifiée. Final Burn Alpha émule le Neo-Geo et plusieurs autres systèmes d'arcade[P&É 11], le travail est directement inspiré des pilotes de MAME. L'émulation ouvrira une brèche pour les homebrews en tous genres, notamment pour les jeux de combat (voir la section Hacks et homebrews de ce même article).

Hacks et homebrews[modifier | modifier le code]

Le hacking des jeux Neo-Geo est un phénomène très répandu[H&H 1]. Comme pour tous les jeux vidéo, il peut être plus ou moins poussé, allant des simples modifications graphiques comme des changements de couleurs ou d'écrans de menu, jusqu'aux déblocages de personnages cachés ou des ajouts de coups spéciaux, ou des modifications au niveau du gameplay du personnage. Les modifications peuvent également être effectuées au niveau matériel dans les cartouches de jeu. La communauté du jeu vidéo de la région asiatique est notamment une très grosse productrice de homebrews Neo-Geo. Plusieurs émulateurs, basés sur les sources de MAME notamment proposent et émulent ces jeux modifiés, comme l'émulateur Mame NεH†[H&H 2]. La modification de ROM peut s'effectuer grâce à des programmes comme ceux proposés sur le site Neo-Bitz[H&H 3].

Le système Neo-Geo n'échappe pas aux bootleggers, les professionnels du hack ont produit un grand nombre de copies illégales, parmi lesquels le très célèbre Metal Slug 6 (sur Neo-Geo MVS) qui n'est qu'un hack de Metal Slug 3, alors que le jeu officiel Metal Slug 6 (par SNK Playmore) est sorti sur Atomiswave, ou le jeu de combat Crouching Tiger Hidden Dragon 2003 (par Phenixsoft) basé sur le jeu The King of Fighters 2001 mixant ce dernier avec The King of Fighters '94. Un grand nombre de cartouches multi-jeux bootleg ont été créées, en ajoutant des ROM de plus grande capacité. Il est donc aisé de trouver dans le commerce des cartouches illégales Neo-Geo MVS du type 100 in 1 ou 200 in 1, voir plus[H&H 4]. Certains amateurs copient également leurs créations sur support physique, sur des cartouches Neo-Geo MVS. Le site Neo Geo MVS Scans[H&H 5] propose une liste de jeux officiels et pirates accompagnée de photos qui permet d'avoir une vue globale des jeux Neo-Geo illégaux les plus répandus.

La modification du côté du matériel a déjà été évoquée dans cet article avec l'Uni-Bios (voir la fin de la section Description). La consolidation du système est également une modification répandue.

Postérité[modifier | modifier le code]

Renommée[modifier | modifier le code]

Le système d'arcade Neo-Geo MVS a marqué l'histoire des jeux d'arcade et du jeu vidéo tout court. De par son succès gagné grâce à des jeux efficaces sur un matériel compétitif à l'époque de sa sortie, le concept de la borne multi-jeux qui a fait mouche, porté par des titres phares de qualité comme les Fatal Fury, les Metal Slug, les Samurai Shodown ou lesThe King of Fighters, le Neo-Geo MVS a réussi à créer un noyau très dur de fans sur Internet toujours actifs près de dix ans après l'arrêt officiel de la production du système et du développement de jeux. Il est possible de citer par exemple le site dédié Neo-Geo.com[Pos 5] ou au niveau francophone Neogeofans.com[Pos 6]. La déclinaison de sites liés au Neo-Geo est d'une quantité très importante.

La console Neo-Geo AES, qui partage strictement le même matériel, a été classée au 19e au classement des 25 meilleurs consoles de jeu vidéo de tous les temps par le site de jeux vidéo IGN en 2009[Pos 7].

Le système Neo-Geo a été récompensé par plusieurs prix. En août 1991, il reçoit le ACME award pour le volume de ventes, le AMOA award en septembre 1991 pour la nouveauté technologique la plus innovante et en mars 1992, le AOU award dans la catégorie produit de qualité supérieure[Pos 8].

Samurai Shodown a été désigné Game of the year 1993 (traduction : jeu de l'année) par le magazine de presse écrite spécialisé dans les jeux vidéo Electronic Gaming Monthly[Pos 9].

Héritage[modifier | modifier le code]

Le système Neo-Geo, très répandu sur le marché de l'occasion, subsiste encore auprès des fans d'arcade grâce à sa modularité et son utilisation en conjonction avec un supergun ou en tant que système consolidé[Pos 10].

Pour commémorer le 20e anniversaire du lancement du système, SNK Playmore a créer un site internet dédié avec un historique, une liste officielle des jeux commercialisés, une galerie d'images et une boutique de produits dérivés[Pos 11].

Le Neo-Geo MVS subsiste également grâce à des professionnels de l'industrie vidéoludique. Bien que cela puisse paraître surprenant, plusieurs entreprises développant des jeux vidéo produisent des réalisations pour ce système.

En 2012, SNK tente de faire revivre le Neo-Geo grâce à la console Neo-Geo X mais l'expérience tourne court[Pos 12].

Production actuelle[modifier | modifier le code]

Près de six ans après la création du dernier jeu Neo-Geo, l'entreprise allemande NG:Dev.Team commercialise de nouveau des jeux pour le Neo-Geo. Last Hope: Pink Bullets[Pos 13], shoot them up, est sorti au format MVS en février 2011[Pos 14]. En 2010, le shoot them up Fast Striker sort au format MVS exclusivement au Japon. Le jeu vidéo de plates-formes GunLord de NG:Dev.Team[Pos 15],[Pos 16] sort le 31 décembre 2011 sur Neo-Geo MVS[Pos 17],[Pos 18],[Pos 19]. Un shoot portant le nom de NEO XYX[Pos 20] est sorti le 28 octobre 2013 sur MVS notamment[Pos 21]. Le mardi 3 juin 2014, NG:Dev.Team annonce un nouveau shooter sur MVS nommé Razion pour l'automne 2014[Pos 22].

La société française Neo Conception International a racheté les droits de plusieurs jeux Neo-Geo dont le développement avait commencé, puis qui furent annulés. Bang² Buster[Pos 23],[Pos 24] est sorti le 15 août 2011 sur Neo-Geo MVS[Pos 25]. Treasure of the Caribbean (développé par Le Cortex) est rendu disponible le 17 février sur MVS[Pos 26],[Pos 27]. QP (qui pourrait être renommé Quiz Party) était prévu pour mi-2012 et donc toujours en attente d'une éventuelle sortie. Les droits de Warlocks of the Fates, un prototype datant de 1995, ont été racheté par NCI en mars 2012[Pos 28] ; l'édition du jeu est en attente.

Le studio français Le Cortex, fort du développement de Treasure of the Caribbean pour NCI, décide de développer et éditer seul un jeu sur Neo-Geo. Le Cortex sort le jeu Crouching Pony Hidden Dragon sur MVS début décembre 2013[Pos 29],[Pos 30].

La société NeoBitz propose fin 2013 le jeu Knight’s Chance (qui comporte un ensemble de quatre jeux de hasard intitulés Cursed Mynd, Dragon Hollow, Mystic Dice et Demon’s Hold) disponible en MVS[Pos 31].

Neo-Geo X[modifier | modifier le code]

En 2012[Pos 32], SNK Playmore (branche américaine) passe un partenariat avec Tommo pour créer la console portable Neo-Geo X[Pos 33],[Pos 34]. Sortie le 18 décembre 2012 dans le pack « Neo Geo X Gold Limited Edition », elle permet de jouer aux jeux originaux sortis sur le système Neo-Geo MVS et AES. Elle est livrée avec 20 jeux originaux Neo-Geo pré-installés et des jeux supplémentaires sont disponibles sur cartouches de jeu (NEO-GEO X Mega Pack Volume 1 et NEO-GEO X Classics Volume 1 à 5). La Neo-Geo X devient console de salon par l'intermédiaire du slot Neo-Geo X Gold, il suffit d'insérer la Neo-Geo X dans le support pour jouer sur n'importe quel écran de télévision. Dans le pack figure également une réplique du joystick Neo-Geo AES[Pos 35].

Cependant, la console utilisant une base de Linux et l'émulateur FB Alpha pour faire fonctionner les jeux Neo-Geo, a été piratée très rapidement, très facilement, et de plusieurs manières.
Dans un premier temps, il est possible de jouer à n'importe quel jeu Neo-Geo, c'est-à-dire charger n'importe quelle rom et d'y jouer. La console ne possédant pas de protection contre la copie de sa mémoire, il suffit de charger une rom à la place de la mémoire originale pour jouer au jeu de son choix[Pos 36].
Peu de temps après, une deuxième manière de pirater la console est dévoilée (branchement vers un PC via un câble[Pos 37], puis hackage), permettant de jouer à plusieurs autres consoles de jeux, comme les Nintendo Nes, Super Nintendo, Game Boy Advance, Game Boy Color, les Sega Mega Drive, Master System, l'Atari 2600, la Sony PlayStation, et en arcade, le Capcom CPS1 et CPS2 et bien sûr toures rom Neo-Geo MVS ou AES[Pos 38].

Moins d'un an après le lancement de la console, le 2 octobre 2013, SNK Playmore décide de stopper son partenariat avec Tommo (qui n'en est pas à ses premiers déboires judiciaires[Pos 39]) à cause du piratage de la console[Pos 40],[Pos 41] ,[Pos 42],[Pos 43],[Pos 44]. Malgré plusieurs injonctions répétées de la part de SNK Playmore, le 8 octobre 2013, Tommo réfute la rupture de licence déclarée par SNK Playmore et continue ses activités prévues jusqu'en 2016[Pos 45],[Pos 46],[Pos 47].

Collection[modifier | modifier le code]

Une communauté de collectionneur s'est fondée autour du Neo-Geo MVS et de la vente de cartouche sur le marché de l'occasion (Neo-Geo AES également). Bien que le Neo-Geo MVS ait été initialement conçu pour une utilisation en arcade, un solide marché de collection s'est développé pour le format MVS. Le marché actuel du MVS peut être divisé en deux groupes distincts : ceux qui sont à la recherche d'alternatives moins chères aux rares cartouches AES, et ceux qui sont prêts à payer des prix élevés pour les kits d'arcade complets.

Pour ceux qui s'intéressent principalement à des prix bas en alternative aux rares et chères cartouches AES, les cartouches MVS en loose ou des kits incomplets, peuvent offrir une alternative intéressante[Pos 48],[Pos 49],[Pos 50],[Pos 51]. La plupart des cartouches MVS coutent sensiblement moins que leurs homologues pour console. Ce prix inférieur peut être imputé à leur manque de décoration, car la plupart des cartouches ont été conçues pour être installées à l'intérieur des bornes d'arcade et elles ne comportent pas d'illustrations, ni non plus de dessins sur les boîtes. Le coût d'achat d'un système MVS beaucoup plus élevé que celui d'une console AES et l’abondance de cartouches pirates.

Cependant, durant les années 2000, un demande pour les kits MVS complets a émergé. Ces kits sont composés de toutes les pièces nécessaires à un vrai exploitant de salle d'arcade, y compris la boite d'emballage en carton marron (avec étiquette), les artwork pour le bandeau et la borne d'arcade (le meuble) (y compris les listes de coup spéciaux s'ils existent), les informations sur les mises en garde, les paramètres dipswitch, dans certains cas même des flyers[Pos 52]. À cause du nombre important de ces éléments qui composent un kit MVS, il est parfois difficile de trouver des kits complets, bien souvent pour une partie jetés ou perdus par les exploitants. Le prix de certains kits complets peut donc être très élevé.

En raison des exigences et des souhaits très différents des deux types de collectionneurs, ils sont rarement en compétition les uns avec les autres sur l'achat d'une cartouche MVS. Les contrefaçons et les bootleg sont considérés dans la communauté des collectionneurs comme ayant une valeur nulle ou très faible. Ces jeux ont la réputation d'être bugués aussi bien au niveau audio que vidéo, et sont généralement délaissés par les fans. Ces cartouches illégales sont identifiables visuellement par leurs PCB, ou par comparaison des valeurs CRC 32 de leur ROM en utilisant un BIOS spécial.

Univers[modifier | modifier le code]

Le Neo-Geo est un système de jeu vidéo comptant encore de nombreux fans et nostalgiques. Tout un univers, beaucoup de choses se passent autour de cette plate-forme malgré l'arrêt officiel de l'exploitation survenue il y a longtemps. On retrouve par exemple le Neo-Geo sur Facebook où on y retrouve quelques actualités[Uni 1].

Un réalisateur, photographe (de renommée modeste) a créé une vidéo à la gloire du Neo-Geo. En haute définition, le film remémore quelques images emblématiques du Neo-Geo[Uni 2].

Keith Apicary, un membre du site ScrewAttack[Uni 3], fan de Neo-Geo, du Virtual Boy et de Sega a créé Talking Classics un album de musique téléchargeable sur internet sur le thème du rétrogaming[Uni 4]. Plusieurs titres sont dédiés au Neo-Geo dont Four Bright Buttons and Two Joysticks "Neo Geo"[Uni 5],[Uni 6], Classic Gaming Wiz, Neo Geo.

Pocket_lucho, un amateur fan de Neo-Geo, a créé une mini borne d’arcade au look de la Neo-Geo MVS[Uni 7],[Uni 8].

Plusieurs initiatives permettent d'acheter des système MVS consolidés neufs comme The Omega Entertainment Machine[Uni 9] ou CMVS (pour Consolized MVS)[Uni 10],[Uni 11].

Malgré l'arrêt du développement et de la production de jeux depuis plusieurs années, certains développeurs s'intéressent encore au Neo-Geo. Deux développeurs français (ElBarto et Furrtek) ont créé un BIOS open source pour le Neo-Geo appelé NeopenBios[Uni 12],[Uni 13]. La particularité de cette initiative, en comparaison à l'UniBios, c'est que ce nouveau BIOS a été entièrement créé alors que l'Uni-Bios n'est qu'un hack du BIOS original créé par SNK[Uni 14]. Il propose cependant les mêmes options que l'Uni-Bios[Uni 15]. Le site NeoGeo Development Wiki qui propose sous forme de wiki, une vue d'ensemble détaillée sur le matériel de la Neo-Geo a été réalisé par les deux développeurs du BIOS, fort de leurs connaissances acquises pour développer ce BIOS[Uni 16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Historique
  1. (en) SNK Playmore, « Histoire du Neo-Geo MVS (et AES) », sur Neo-Geo MUSEUM,‎ 27 février 2010 (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) SNK Playmore, « Catalogue de jeux Neo-Geo MVS (et AES) », sur Neo-Geo MUSEUM,‎ 27 février 2010 (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (fr) « SNK - la magie des salles obscures : La naissance d’une légende », sur Obsolete Tears (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (fr) Neocloud, « Le Neo-Geo MVS, un système révolutionnaire », sur NeoGeo Blog (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (fr) Wong_Fei_Hung, « Histoire du Neo-Geo, système révolutionnaire », sur NES pas? (consulté le 6 novembre 2011)
  6. a et b (fr) Julio, « L'intérêt de la cartouche et du multi-slot », sur Emu Nova (consulté le 6 novembre 2011)
  7. (fr) WoVou, « Le MVS pour l'arcade et l'AES pour la maison… (De 1990 à 1996) », sur Neo-Arcadia (consulté le 6 novembre 2011)
  8. (en) « La naissance du Neo-Geo MVS », sur Snk-Capcom.com (version archivée),‎ 7 février 2004 (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « La première commercialisation du Neo-Geo MVS », sur Neo-geo.com,‎ 26 août 2006 (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (en) « Capcom concurrence SNK », sur Neogeospirit (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (fr) « Fiche du jeu et commentaires sur Super Sidekicks », sur Gamekult (consulté le 6 novembre 2011)
  12. (en) « Présentation rapide de Super Sidekicks », sur Gametap (consulté le 6 novembre 2011)
  13. a et b (fr) « The Kings of Fighters '94 », sur Obsolète Tears (consulté le 6 novembre 2011)
  14. (fr) « The Kings of Fighters '94 », sur Gamekult (consulté le 6 novembre 2011)
  15. (en) ZeroMJ, « Test du jeu Metal Slug 3 et évocation de graphismes détaillés, au maximum des capacités du système », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  16. (en) Corbie, « Test du jeu Garou: Mark of the Wolves, section graphics, qualité exceptionnelle sur un système 16 bits », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  17. (en) WoVou, « Histoire de SNK (passage : de 1997 à 2001) : le Neo-Geo est un des systèmes les plus populaires », sur Neo-Arcadia (consulté le 6 novembre 2011)
  18. (fr) Testeur : dark_eagl, Mise en page : WoVou, « Détails du jeu Garou Mark of the Wolves », sur Neo-Arcadia,‎ 12 octobre 2005 (consulté le 6 novembre 2011)
  19. (en) « Liste des jeux Neo-Geo MVS triés par numéro ID », sur Neo-geo.com,‎ 12 avril 2006 (consulté le 6 novembre 2011)
  20. (en) « SNK Stop Neo Geo Support », sur Kotaku.com (consulté le 6 novembre 2011)
Description
  1. (en) « Les bornes Neo-Geo MVS nord-américaines », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) Briggs, « Les bornes Neo-Geo MVS européennes », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (en) Briggs, « Les bornes Neo-Geo MVS sud-américaines », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) Briggs, « Les bornes Neo-Geo MVS du Pacifique », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) Briggs, « Les bornes Neo-Geo MVS japonaises », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  6. a et b (en) dzerr81, « Panneau de contrôle Neo-Geo MVS », sur YouTube (consulté le 6 novembre 2011)
  7. (en) Toby, « La connectique Neo-Geo MVS », sur System16.com (consulté le 6 novembre 2011)
  8. a, b et c (fr) Tarma, « Description générale du Neo-Geo MVS : Photos, dipswitchs, jeux », sur Neogeospirit (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « Fiche du BIOS Neo-Geo MVS », sur MAWS (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (en) Razoola, « Le site officiel de l'Uni-Bios », sur Unibios.free.fr (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (en) Razoola, « Les fonctions de l'Uni-Bios », sur Unibios.free.fr (consulté le 6 novembre 2011)
  12. (en) « Les menus de l'Uni-Bios », sur Unibios.free.fr (consulté le 6 novembre 2011)
  13. (fr) « Démontage d'une cartouche de jeu Neo-Geo MVS », sur Gamoover.net (consulté le 6 novembre 2011)
  14. (en) Dannywhac, « Collection de photos de pcbs Neo-Geo MVS », sur Neo Geo MVS Cart ID Site (consulté le 6 novembre 2011)
  15. (fr) Nicolas Gilles, « Article sur le Neo-Geo MVS », sur Obsolete-Tears (consulté le 6 novembre 2011)
  16. (en) Vincewy et Team Neo-geo.com, « Cote actuelle (non officielle) des jeux Neo-Geo MVS », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  17. (en) Geddon_jt, « Cote actuelle (non officielle) des jeux Neo-Geo AES », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  18. (en) zouzzz, « Adaptateur MVS-AES Neo Super MVS-SNK Convertor II », sur GX Tutoriaux (consulté le 6 novembre 2011)
  19. (en) Twipol, « Informations sur Fatal Fury 2 et THE 100 MEGA SHOCK! », sur Grospixels.com (consulté le 6 novembre 2011)
  20. (en) Kazuya, « Informations sur Top Hunter: Roddy & Cathy et THE 100 MEGA SHOCK! », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  21. (fr) « Capacité des cartouches Neo-Geo », sur Mortal.shang (consulté le 6 novembre 2011)
  22. (en) « Évocation des différentes couleurs des cartouches Neo-Geo MVS », sur Mamedev.org (consulté le 6 novembre 2011)
  23. (fr) Maximus, « Les couleurs des cartouches Neo-Geo MVS », sur Neogeofans.com,‎ 24 février 2008 (consulté le 6 novembre 2011)
  24. (fr) « Confirmed MVS Rental Carts », sur Neogeosoft (consulté le 17 mars 20014)
  25. (fr) neophil03, « Puzzle Bobble - version SNKG », sur Megaoldies,‎ 15 septembre 2004 (consulté le 17 mars 20014)
  26. (fr) Ryo Sakazaki, « Cartouche de location MVS », sur Neog-Geo-System,‎ 22 novembre 2011 (consulté le 17 mars 20014)
  27. (en) « NEO-MVH MV1B CHX », sur www.boredstu.com (consulté le 6 novembre 2011)
  28. (en) « Neo Geo Irritating Maze Conversion Kit », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  29. (en) « Irritating Maze: Technical Notes », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  30. (en) « Les cartes mémoires Neo-Geo MVS », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  31. (en) Flyers Flyers Neo-Geo et sa carte mémoire sur The Arcade Flyer Archive
  32. (en) Billy Pitt, « La carte mémoire Neo-Geo », sur NEOGEOPROTOS.COM,‎ 5 septembre 2005 (consulté le 6 novembre 2011)
  33. (en) finalflashdim, « Dealt a Sweet Card (en milieu de page, news du 11.4.2005) », sur DrunkenOverclockers::Cabcreator();,‎ 11 avril 2005 (consulté le 6 novembre 2011)
  34. (en) TurfMasta, « Battery free memory cards for all Neo Geo systems. », sur neogeofanclub (consulté le 23 mars 2014)
  35. (en) « Virtual Memory Card », sur Analogueinteractive.com (consulté le 23 mars 2014)
  36. (en) « Liste de jeux Neo-Geo », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  37. (en) « Les NGH - Perform memory card operation », sur NeoGeo Development Wiki (consulté le 6 novembre 2011)
  38. (en) « Instruction de branchement de plusieurs consoles Neo-Geo AES », sur GAMENERDS! (consulté le 6 novembre 2011)
  39. (en) « Glossaire Neo-Geo », sur Neogeofreak.com (consulté le 6 novembre 2011)
  40. (en) « Instruction de branchement de plusieurs bornes Neo-Geo MVS », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  41. (en) « Instruction de branchement de plusieurs bornes Neo-Geo MVS », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  42. (en) Bobak!, « CYBER-LIP », sur Neo-geo.com (consulté le 23 mars 2014)
  43. (en) « Pilote de MAME - Section Sphero symphony », sur Mamedev.org (consulté le 23 mars 2014)
Dérivés
  1. (en) Briggs, « Photos du Taio F3 Package System (cartouche et carte mère) », sur HardMVS (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) « Description su CP System II de Capcom », sur CPS2 SCHOCK! (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (en) « Photo et description du système PGM », sur System16.com (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) « Échec de l'Hyper Neo-Geo 64 : SNK - la magie des salles obscures : Tentative de renouveau », sur Obsolete Tears (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) « Échec de l'Hyper Neo-Geo 64 (De 1997 a 2001) », sur Neo-arcadia (consulté le 6 novembre 2011)
  6. (en) « Neo-Geo Deck version métal (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  7. (en) « Neo-Geo Deck, concept de pré-production (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  8. (en) massimiliano, « Compte rendu de description d'un Hotel Unit par un membre d'un forum de discussion », sur Neo-geo.com,‎ 11 mars 2009 (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « Description du Neo Print », sur Appleindustries.net (version archivée) (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (en) « Description du Neo Print (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (en) « Description du Neo Print (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  12. (en) « Description du Neo Print (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  13. (ja) « Description du Neo Print (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  14. (ja) « Description du Neo Print (flyer) », sur Castleofcollectibles.com (consulté le 6 novembre 2011)
  15. (ja) Saion, « Photos du Neo Print », sur Nakoko.com (consulté le 6 novembre 2011)
  16. (en) Billy Pitt, « Description du Neo Print », sur Neogeoprotos.com (consulté le 6 novembre 2011)
  17. (en) Big Bruno, « Description du Neo Print par un membre d'un forum de discussion », sur Neo-geo.com,‎ 17 août 2005 (consulté le 6 novembre 2011)
  18. (ja) Big Bruno, « Une carte mère Neo Print », sur Neogeocentral.com (consulté le 6 novembre 2011)
  19. a et b (en) (ja) Big Bruno, « Fonds d'écran Neo Print », sur Neogeocentral.com (consulté le 6 novembre 2011)
  20. (ja) « Pilote du Neo Print dans MAME », sur MAWS (consulté le 6 novembre 2011)
  21. (en) Flyer Flyer du Neo-Geo Countertop Conversion Kit sur The Arcade Flyer Archive
  22. (en) Dewman, « Le Neo-Geo Countertop sur un forum de discussion », sur KLOV,‎ 9 mars 2009 (consulté le 6 novembre 2011)
Technique et protection
  1. (fr) Tarma, « Détails techniques sur le Neo-Geo MVS », sur Neogeospirit (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) « Description technique du Neo-Geo MVS », sur System16.com (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (en) « NeoGeo Development Wiki », sur 'NeoGeo Development Wiki' (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) « Comparatif technique entre le Neo-Geo et les consoles de l'époque, la Mega Drive et la Super NES », sur GameSpot (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) « Comparaison entre le JAMMA et le Neo-Geo MVS », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  6. (en) « Pinouts : JAMMA / System 16/24 / Neo-Geo », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  7. (en) « Différents systèmes Neo-Geo MVS », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  8. (en) « Les options des différents systèmes Neo-Geo MVS », sur Chronicgames.net (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « Comparaisons des différentes cartes mères Neo-Geo MVS », sur HardMVS.com (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (en) cutebutwrong, « The King of Fighters '98: The Slugfest », sur MAWS (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (en) cutebutwrong, « Informations sur les pcbs et l'émulation, liste des jeux du Neo-Geo », sur MAWS (consulté le 6 novembre 2011)
  12. (es) Andeas Naive, « Le décryptage des M1 Neo-Geo par Andeas Naive sur son blog », sur Notas de Andy,‎ 21 septembre 2008 (consulté le 6 novembre 2011)
  13. (fr) « Les dipswitchs du système Neo-Geo MVS », sur Arcade-System (consulté le 6 novembre 2011)
  14. (en) « manuel de service d'un slot MV-2F et MV-4F », sur Arcadiabay.de (consulté le 6 novembre 2011)
  15. (en) « Manuel de service d'un slot MV-1 », sur The Arcade Manual DataBase (consulté le 6 novembre 2011)
  16. (en) « Mise en ligne d'un manuel de SNK Néo Géo », sur hatokuro.comuf (consulté le 6 novembre 2011)
  17. (en) « Neo-Geo Programming Manual », sur Neogeocdworld.infoogeocdworld.info (consulté le 6 novembre 2011)
  18. (en) jsmadja, « Code source répertoire jsmadja/artoffighting », sur GitHub (consulté le 22 mars 2014)
  19. (en) « NEC Turbo Graphics 16 », sur Video Game Source Code Repository (consulté le 22 mars 2014)
  20. (en) Dlfrsilver, « Art of Fighting Source Code for Neogeo 044 », sur Mameworld (consulté le 22 mars 2014)
Jeux
  1. (en) « Les prototypes NeoGeo », sur Neo-Arcadia (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) « Titres NESiCAxLive », sur Giant Bomb (consulté le 19 mars 2014)
  3. (en) Site Neo-Encyclopedia officiel - Version archivée
  4. (fr) Astuces et listes de coups des jeux NeoGeo
  5. (en) Neo-Geo Cheats, review, faqs Neo-Geo - Browse all NeoGeo Games
  6. (fr) COMMAND.DAT 0912
  7. (en) http://www.emulab.it/forum/index.php?topic=799.0 Command.dat rearranged for "MAME Plus XT 0.145r4981"]
  8. (en) « Press Release Activité SNK Playmore 2013 », sur snkplaymore.co.jp (consulté le 19 mars 2014)
  9. (en) « “METAL SLUG 3” Now Available on Steam! », sur snkplaymore.co.jp (consulté le 19 mars 2014)
Portage et émulation
  1. (en) « The Return of the NeoGeo », sur IGN.com (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) « NeoGeo Games Coming To Virtual Console », sur Kotaku.com (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (en) « Neo Geo Comes To European Virtual Console », sur Gwn.com (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) « Jeux sur Console Virtuelle », sur Nintendo.be (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) « Jeux Xbox Live Arcade », sur Xboxygen.com (consulté le 6 novembre 2011)
  6. (en) « Jeux PlayStation Network », sur Neogeostation.snkplaymoreusa.com (consulté le 6 novembre 2011)
  7. (en) « Driver Neo-Geo », sur mamedev.org (consulté le 6 novembre 2011)
  8. (en) « Fiche NeoRageX », sur Emultest.free.fr (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « Site officiel de Kawaks », sur cps2shock (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (en) « Site officiel de nebula », sur Nebula.emulatronia.com (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (en) « Site officiel de Final Burn Alpha », sur Barryharris.me.uk (consulté le 6 novembre 2011)
Hacks et homebrews
  1. (en) « Le hacking sur Neo-Geo », sur Neogeofans.com (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (en) « Blog officiel de Mame NεH† », sur Mame-neht.blogspot.com (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (en) « Site proposant une suite logicielle pour modifier des jeux Neo-Geo », sur Neobitz.com (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) « Site proposant des cartouches multi-jeux Neo-Geo MVS », sur Jammaboards.com (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) « Neo Geo MVS Scans », sur Neo Geo MVS Scans (consulté le 6 novembre 2011)
Postérité
  1. (en) « Character Book Neo-Geo Freak sur The King of Fighters 2000 », sur Jap-sai.com (consulté le 6 novembre 2011)
  2. (ja) « Couverture d'un Neo-Geo Freak » (consulté le 6 novembre 2011)
  3. (ja) « sites internet Neo-Geo Freak officiel », sur Neogeofreak.co.jp (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (ja) « Site internet Neo-Geo Freak officiel avec Softbank Productions », sur Neogeofreak.sbpnet.jp (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) « Neo-Geo.com, site dédié au Neo-Geo MVS », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  6. (fr) « Neogeofans.com, site dédié au Neo-Geo MVS », sur Neogeofans.com (consulté le 6 novembre 2011)
  7. (en) « Neo-Geo AES : 19e au classement des 25 meilleurs consoles de jeu vidéo de tous les temps », sur IGN (consulté le 6 novembre 2011)
  8. (en) « Historique de l'entreprise SNK », sur Neogeoforlife.com (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « Liste des jeux de l'année Electronic Gaming Monthly », sur Kisrael.com (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (fr) « "Les Consolisations" Slot MVS & Atomiswave », sur Otakus-store.com (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (en) SNK Playmore, « Site commémoratif du 20e anniversaire du Neo-Geo MVS (et AES) », sur Neo-Geo MUSEUM,‎ 27 février 2010 (consulté le 6 novembre 2011)
  12. (fr) Anh - NeoAngel, « Test : Neo Geo X », sur Le journal du Geek,‎ 28 janvier 2013 (consulté le 6 novembre 2011)
  13. (en) « Site officiel de Last Hope: Pink Bullets », sur Lasthope.ngdevteam.com (consulté le 6 novembre 2011)
  14. (en) « Circuits imprimés de Last Hope: Pink Bullets », sur Neo Geo MVS Scans (consulté le 6 novembre 2011)
  15. (en) « Site officiel de l'entreprise, section à propos », sur Ngdevteam.com (consulté le 6 novembre 2011)
  16. (en) Arcadehero, « First trailer for new NEOGEO MVS game GunLord now online », sur Arcadeheroes.com,‎ 24 octobre 2011 (consulté le 6 novembre 2011)
  17. (fr) « Dates de sorties des jeux NG Dev Team », sur Dreamcast-news.blogspot.com (consulté le 6 novembre 2011)
  18. (en) « Site officiel du jeu GunLord », sur Gun-lord.com (consulté le 6 novembre 2011)
  19. (en) « NG:Dev.Team Announces Pre-Orders for GunLord (Neo-Geo MVS) », sur Pixelperfectgaming.com (consulté le 6 novembre 2011)
  20. (en) « Sortie de NEO XYX », sur 'NEO XYX',‎ 22 janvier 2014 (consulté le 24 mars 2014)
  21. (en) « Sortie de NEO XYX », sur NG:Dev.Team.com,‎ 24 octobre 2013 (consulté le 24 mars 2014)
  22. (en) « NGDEVTEAM Unveils Razion for NEOGEO MVS Arcade Machines », sur ARCADE HEROES (consulté le 3 juin 2014)
  23. (fr) « BANG BANG BUSTERS / BANG 2 BUSTERS Neo Geo AES US », sur Benishiro.blog.free.fr (consulté le 6 novembre 2011)
  24. (fr) « N.C.I communique sur Bang Bang Busters - Sortie le 15 août 2014 », sur Facebook.com (consulté le 26 mars 2014)
  25. (en) « Les sortie récentes concernant le Neo-Geo », sur Neogeoprotos.com (consulté le 6 novembre 2011)
  26. (fr) « Fiche du jeu Bang Bang Busters », sur Gamekult (consulté le 26 mars 2014)
  27. (fr) « Des dates pour de nouveaux jeux prévus pour la Neo Geo AES et CD », sur Retrotaku.com (consulté le 6 novembre 2011)
  28. (fr) Webneta, « Warlocks of the Fates pour Neo Geo par NCI », sur PaperBlog (consulté le 26 mars 2014)
  29. (fr) Casso Rodolphe, « Le studio parisien Le Cortex ressuscite la Neo-Geo », sur Premiere.fr (consulté le 26 mars 2014)
  30. (fr) neogeocdworld, « Crouching Poney, Hidden Dragon », sur Neogeo-system.com (consulté le 26 mars 2014)
  31. (en) « Knight's Chance », sur Neobitz.com (consulté le 23 mars 2014)
  32. (fr) Maxime Chao, « SNK Playmore confirme la Neo-Geo Pocket 2 », sur Jeuxactu.com,‎ 25 janvier 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  33. (en) Tommo, « Neogeox.com », sur Neogeox.com (consulté le 17 mars 2014)
  34. (en) Tommo, « NEOGEO X », sur Tommo.com (consulté le 17 mars 2014)
  35. (fr) « SNK Neo Geo X Gold », sur Obsolete Tears,‎ 20 janvier 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  36. (fr) zouzzz, « Le premier hack de rom », sur NEOGEO X Le blogue non officiel,‎ 23 décembre 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  37. (fr) zouzzz, « NGX Tools, ouverture des précommandes NGX Tools », sur NEOGEO X Le blogue non officiel,‎ 8 décembre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  38. (fr) neslou, « Tuto Le Jailbreak libre : Rocket Cable + X-Card + FW Jailbreakhack », sur XCommunity,‎ 3 décembre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  39. (en) Frank Cifaldi, « Bootleg Consoles Attract Lawsuit From Atari », sur Gamasutra,‎ 6 juillet 2011 (consulté le 17 mars 2014)
  40. (en) Owen Good, « SNK Orders NeoGeo X Maker to End Production and Stop Selling It », sur Kotaku,‎ 5 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  41. (en) SNK Playmore, « February 27, 2014 IMPORTANT NOTIFICATION: Termination of the License Agreement between TOMMO Inc. and SNK PLAYMORE USA CORP. », sur Snkplaymore.co.jp,‎ 27 février 2014 (consulté le 17 mars 2014)
  42. (en) SNK Playmore, « Rupture de licence entre Tommo et SNK Playmore », sur Snkplaymore.co.jp,‎ 3 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  43. (fr) Maxime Chao, « NEOGEO X : SNK Playmore demande l'arrêt immédiat de la fabrication », sur Jeuxactu.com,‎ 4 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  44. (fr) Kevin Hottot, « La Neo Geo X Gold tire sa révérence », sur PCinpact,‎ 4 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  45. (en) Tommo, « Tommo Responds to the Wrongful Termination Claim by SNK PLAYMORE USA CORP », sur Tommo.com,‎ 8 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  46. (fr) Puyo, « Neo Geo X : l'imbroglio se poursuit », sur Gamekult,‎ 8 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  47. (en) Ben Parfitt, « Neo Geo X maker Tommo accuses SNK of "bullying" », sur MVC UK,‎ 13 janvier 2014 (consulté le 17 mars 2014)
  48. (en) « NEO·GEO MVS CART PRICE GUIDE », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  49. (en) « NEO·GEO MVS KIT PRICE GUIDE », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  50. (en) « NEO·GEO AES PRICE GUIDE », sur Neo-geo.com (consulté le 6 novembre 2011)
  51. (en) « NEOGEO AES PRICE GUIDE NEO GEO FREAK », sur Neogeofreak.com (consulté le 6 novembre 2011)
  52. (en) « Site de vente en ligne proposant des kits complets Neo-Geo MVS, ainsi que des cartouches AES et du matériel », sur Neostore.com (consulté le 6 novembre 2011)
Univers
  1. (en) « SNK Neo Geo aes/mvs », sur Facebook (consulté le 19 mars 2014)
  2. (en)[vidéo] Neo Geo: Bigger Badder Better sur YouTube consulté le 19 mars 2014
  3. (en) « Site Officiel de ScrewAttack », sur ScrewAttack (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) « album name Talking Classics Compact Disc On the Internet », sur Talking Classics (consulté le 6 novembre 2011)
  5. (en) « Paroles de Four Bright Buttons and Two Joysticks "Neo Geo" », sur Talking Classics (consulté le 6 novembre 2011)
  6. (en)[vidéo] Four Bright Buttons and Two Joysticks "Neo Geo" sur YouTube. consulté le 6 novembre 2011
  7. (es) « Pocket Neo Arcade 2.0 (PROYECTO TERMINADO) », sur Elotrolado.net (consulté le 6 novembre 2011)
  8. (en) « NEO-GEO Mini Arcade Cab - A little bit old-skool, a little bit of new-skool, and a whole bunch of fun… », sur NEO-GEO Mini Arcade Cab (consulté le 6 novembre 2011)
  9. (en) « The Omega Entertainment Machine », sur Arcadeworks.net (consulté le 6 novembre 2011)
  10. (en) « Neo Geo MVS consolidés », sur Analogueinteractive.com (consulté le 6 novembre 2011)
  11. (en) « Neo Geo MVS consolidés », sur Neotropolis (consulté le 23 octobre 2014)
  12. (en) « Site officiel de NeopenBios », sur NeopenBios (consulté le 6 novembre 2011)
  13. (en) « [Divers] NeopenBios : Bios NeoGeo open source », sur Emu-France (consulté le 6 novembre 2011)
  14. (en) « Description de l'Uni-Bios », sur Emu Nova (consulté le 6 novembre 2011)
  15. (en) « Description de NeopenBios », sur YouTube (consulté le 6 novembre 2011)
  16. (en) « Wiki NeoGeo Development Wiki », sur NeoGeo Development Wiki (consulté le 6 novembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]