Muhammad ibn al-Hanafiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Muhammad ibn al-Hanafiya est un fils d'`Alî et de al-Hanafîya une de ses épouses. Il est né en 637. Après la mort de son demi-frère Husayn à la bataille de Kerbala en 680, certains de ses partisans sous la conduite d'al-Muktâr le proclamèrent imam. Il est mort en 700.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il participa aux révoltes anti-omeyyades de 685 à Koufa. Après que cette révolte ait été réprimée, il choisit de lancer un mouvement de plus grande envergure avec le soutien d'al-Muktâr. Ce dernier avait mené des campagnes avec les kharijites et venait de prendre Koufa quand il rencontra Muhammad ibn al-Hanafiya. Al-Muktâr proclama que Muhammad ibn al-Hanafiya était un imam.

Muhammad ibn al-Hanafiya restait en retrait de ces agitations, il alla en pèlerinage à La Mecque, mais il fut retenu prisonnier près du puits Zamzam pour avoir refusé de prêter serment d'allégeance à `Abdallah ibn Zobayr qui voulait prétendre au titre de calife. C'est alors que Muhammad ibn al-Hanafiya appela à son secours al-Muktâr qui de son côté se trouva ravi qu'on ait besoin de lui. Al-Muktâr partit de Koufa avec 1 000 hommes. La prise de la Mecque fut facile et Muhammad ibn al-Hanafiya fut délivré (686). Ensuite Muhammad ibn al-Hanafiya se retira à Médine où il ne s'occupa que de la pratique de la religion. Al-Muktâr rentré à Koufa subit une défaite, il fut pris et tué (687).

En 688 Muhammad ibn al-Hanafiya se rendit à Damas pour prêter serment au nouveau calife `Abd al-Malik, il retourna à Médine pour y mourir en 700.

Certains de ses partisans appelés les kaysanites en firent le mahdî, dirent qu'il n'était pas mort mais occulté. C'était la première fois que ce concept apparaissait, il fut repris plusieurs fois dans la suite de l'histoire du chiisme. Ceux de ses sectateurs qui n'ont pas accepté cette idée se rallièrent à son fils Abû Hâchim ben Muhammad. Ce dernier légua ses droit à un prince abbasside Muhammad ibn `Alî. Plus tard ces kaysanites participèrent activement à la révolution abbasside qui reversa les omeyyades en 750.



Source[modifier | modifier le code]

  • Tabarî (839-923), La Chronique Tome II, Les Omayyades, éditions Actes Sud / Sindbad