Mugron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mugron
Mugron
Mugron
Blason de Mugron
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Landes
Arrondissement de Dax
Canton de Mugron
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Mugron
Maire
Mandat
Éric Ducos
2014-2020
Code postal 40250
Code commune 40201
Démographie
Population
municipale
1 397 hab. (2011)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 45′ 03″ N 0° 44′ 53″ O / 43.7508333333, -0.74805555555643° 45′ 03″ Nord 0° 44′ 53″ Ouest / 43.7508333333, -0.748055555556  
Altitude Min. 14 m – Max. 111 m
Superficie 16,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Mugron

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Mugron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mugron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mugron

Mugron (Mugron en gascon) est une commune française, située dans le département des Landes en région Aquitaine.

Le village est surnommé « le belvédère de la Chalosse »[1] en raison de son altitude[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans la Chalosse sur l'Adour.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau du Moulin de Bordes, affluent droit de l'Adour, conflue sur la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mugron.svg

Les armes de Mugron se blasonnent ainsi : D'azur au château d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Christian Pontarrasse PS Conseiller général
mars 2008 en cours Eric Ducos PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 397 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 123 2 135 2 388 2 377 2 610 2 451 2 190 2 203 2 188
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 168 2 150 2 169 2 070 2 148 2 188 2 087 2 016 1 995
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 918 1 992 1 874 1 810 1 795 1 751 1 687 1 562 1 553
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 661 1 568 1 470 1 464 1 327 1 324 1 385 1 395 1 397
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Arènes de Condrette
  • Église Saint-Laurent de Mugron
  • Église du cimetière de Mugron
  • Chai d'Antin, chai du XVIIe siècle présentant une charpente en chêne monumentale avec ses 3 planchers de plus de 800 m² chacun. Dans les années 1750, Servat, un bourgeois de Paris devenu collecteur de la dîme revenant au prieur de Nerbis, fait construire ce chai pour y entreposer les barriques de vin et sacs de grains ainsi collectés. En 1759, 484 barriques y sont entreposées. En 1790, il vend le bâtiment à Dominique et Bernard, cadets Domenger, négociants en vin, pour la somme de 15 000 livres. De 1864 à 1866, le chai sert de lieu de culte pendant la construction de l'église actuelle. devenu propriété de Louis d'Antin, il change plusieurs fois de propriétaires[6].
  • Le château de Boucosse : ce manoir ou caverie[7] du XVIe se présente comme un édifice carré aux murs épais disposant d'une tour circulaire coiffée d'un dôme à l'impériale recouvert d'écailles en zinc.
  • Le fronton : construit par la municipalité en 1907 sous l'appellation « ouvrage pour jouer au jeu de paume », il est particulièrement utilisé jusque dans les années 1960. On pratiquait sur la cancha (aire de jeu) des parties à main nue, à la raquette (pala) ou au gant d'osier (chistera). L'ouvrage est construit en pierre de Mugron, sable de l'Adour, ciment de Boulogne. Sa surface est de 100 m2, son volume de 64 m3[8].

Mugron a la particularité d'avoir été le dernier port navigable de l'Adour et, à ce titre, a accueilli par le passé de nombreux lieux de stockage pour le vin et autres productions locales très prisées dans les pays du nord de l'Europe.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2012, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste de périphrases désignant des villes
  2. Plaquette de l'office de tourisme du Pays de Mugron, consultée en décembre 2011
  3. Annuaire des communes jumelées
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. Panneau de présentation du chai d'Antin, consulté sur site en décembre 2013
  7. Fondation du patrimoine
  8. Panneau de présentation du fronton de Mugron, consulté sur site en décembre 2013
  9. Site des Villes et Villages Fleuris, consulté le 21 février 2013.