Muga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

42° 18′ 49.55″ N 2° 55′ 42.44″ E / 42.3137639, 2.9284556

Muga
Illustration
Caractéristiques
Longueur 58 km
Bassin 853,8 km2
Bassin collecteur Castelló d'Empúries
Débit moyen 3,34 m3/s
Cours
Source Pla de la Muga a Albanyà
· Altitude 1 214 m
· Coordonnées 42° 21′ 26″ N 2° 33′ 45″ E / 42.357095, 2.562398 (Source - Muga)  
Embouchure Castelló d'Empúries
· Altitude 0 m
· Coordonnées 42° 14′ 10″ N 3° 07′ 30″ E / 42.236145, 3.125003 (Embouchure - Muga)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Espagne Espagne
Régions traversées Catalogne
Principales villes Darnius, Peralada

La Muga est un fleuve orienté est-ouest qui prend sa source dans les Pyrénées et se jette dans la Méditerranée.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Muga est mentionnée pour la première fois au IIe siècle sous le nom Sambroka. Au IXe siècle, des textes citent Sambuca ou Samb(r)uca. Ce mot pourrait venir du basque Muga signifiant la frontière, la limite. Mais il pourrait aussi provenir soit de Sambre qui a donné de nombreux autres hydronymes, soit du latin : Sambuca (machine de guerre) ou Sambucus (sureau)[1].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Muga prend sa source près du Pla de la Muga (1 186 mètres d'altitude), au sud de Montnegre (1 425 m). De part et d'autre de son cours, il sépare sur une distance 5,5 km, depuis l'Hostal de la Muga, la France et l'Espagne, à la limite entre le Vallespir et le Haut-Ampurdan.

Il reçoit principalement les eaux de la zone axiale des Pyrénées du (Roc de France), du massif des Salines, celui des Albères. Il transporte, entre les vallées profondes, les sédiments subpyrénéens, assez tectoniques et sort par le Pont de Molins en direction de la grande plaine du Haut-Ampurdan.

Près de Darnius, dans une gorge épigénique[2], il traverse la pantà de Boedella.

Près de Peralada, il reçoit comme affluent le Llobregat d'Empordà, qui dispose d'un plus grand débit et, depuis Vilanova de la Muga, le Manol.

Il se jette dans le golfe de Rosas, sur le territoire de la commune de Castelló d'Empúries, entre les marais de l'Ampurdan et Empuriabrava, après 58 km de cours.

Les terrassements en ont détruit l'ancien estuaire et le degré médiéval, dit le degré de la Muga, au nord de l'actuelle embouchure de la Mugueta, l'ancien bras du fleuve.

Son débit moyen mesuré par l'Agence catalane de l'eau est de 3,34 m3⋅s-1, essentiellement d'origine pluviale.

En octobre 1940, il provoqua une terrible inondation dans la plaine haut-ampurdanaise.

Écosystème[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne la diversité biologique, c'est un fleuve particulièrement vivant : les espèces typiques des cours d'eaux catalans le peuplent : barbeaux, truites, écrevisses (actuellement dominées par celles d'Amérique, l'espèce locale a presque disparu), anguilles, serpents d'eau, salamandres, crapauds, grenouilles… À l'embouchure on trouve également des mulets et des bars. Les zones humides autour de son embouchure sont protégées par le parc naturel des Aiguamolls.

Le rives sont aussi bordée par la végétation des berges : aulnes, peupliers

Références littéraires[modifier | modifier le code]

Le poète ampurdanais Carles Fages de Climent utilisa le pseudonyme lo Gayter de la Muga pour dissimuler ses épigrammes, souvent satiriques sur les personnalités connues de la comarque.

Affluents principaux[modifier | modifier le code]

La Muga à Pont de Mollins

Localités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra,‎ 1990, 796 p. p. 423
  2. Épigénie, en minéralogie, phénomène qui a lieu, quand un cristal, sans changer de forme, change de nature chimique.