Muel (Ille-et-Vilaine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Muel
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Saint-Méen-le-Grand
Intercommunalité Communauté de communes de Saint-Méen Montauban
Maire
Mandat
Marcel Minier
2014-2020
Code postal 35290
Code commune 35201
Démographie
Population
municipale
834 hab. (2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 41″ N 2° 09′ 21″ O / 48.1280555556, -2.15583333333 ()48° 07′ 41″ Nord 2° 09′ 21″ Ouest / 48.1280555556, -2.15583333333 ()  
Altitude 67 m (min. : 45 m) (max. : 133 m)
Superficie 28,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Muel

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Muel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Muel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Muel
Liens
Site web www.muel.fr

Muel est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située en région Bretagne, à l'ouest du département d'Ille-et-Vilaine, à 35 km de Rennes.

Rose des vents Saint-Onen-la-Chapelle Saint-Maugan Rose des vents
Gaël N Bléruais
O    Muel    E
S
Concoret Paimpont Saint-Malon-sur-Mel

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 28,9 km2, et son altitude varie entre 45 et 133 m.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Muel est traversé par le Meu d'est en ouest, au sud du bourg. La commune est également traversée par le Ruisseau de Comper, et le Ruisseau du Bois-Hamon. On trouve à la sortie est du bourg un étang aménagé, d'une superficie d'environ 4 520 m2.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Rennes#Climat.

À l'instar de Rennes, Muel est sous un climat océanique relativement doux. Les hivers sont humides et en moyenne doux. Les étés sont relativement secs, modérément chauds et ensoleillés.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Muel est traversé par les routes départementales 30 et 59. La majorité du réseau est constitué de routes rurales.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le réseau de bus Illenoo.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Muël pourrait provenir du celtique Muec'hel, devenu par altération Muehel, qui désigne un lieu humide[1]. Son origine pourrait également être tirée de muée, issu du breton mouez, désignant également un lieu humide. Enfin, il pourrait venir de l'ancien breton maël, mel, voulant dire colline, rondeur comme l'atteste la forme écrite de la paroisse au XIIIe siècle: Moel (on retrouve ce terme dans Moelan près de Quimperlé). [réf. nécessaire] Dans tous les cas, l'origine du nom est à mettre en lien avec la géographie du lieu, valloné et irrigué par une boucle du Meu.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Muël est liée à celle de la commune de Gaël, puisqu'elle est issue d'un démembrement de celle-ci.

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Notre-Dame de Muël était, au Moyen-âge, une chapelle frairienne de la paroisse de Gaël. Son existence est antérieure à 1455, où il en est fait mention dans l'Ancienne Réformation du Domaine.

Différents manoirs de Muël ont accueillis les familles nobles locales.

  • À la Ville-Morfouasse, le manoir appartenait aux Bello en 1440, aux Des Salles en 1513[2][3].
  • À la Faydonnière, le manoir appartenait aux Des Salles en 1440, à Raoulette de Beaucé en 1513, qui le tenait en douaire de la maison de la Ville-Morfouasse[4]
  • Au Plessis-Guélier, le manoir appartenait aux Le Prevost en 1440, et aux De Lauras en 1513[3].
  • Au Héran, l'ancien manoir appartenait aux De Comper en 1420[3].
  • À la Cornillière, l'ancien manoir appartenait à Jean Bello en 1440, et fut donné par les Bello aux Des Salles pour assiette de leurs droits sur la Ville-Morfouasse, ceux-ci le possédaient en 1513[3].
  • À la Touche-Aumount, l'ancien manoir appartenait aux Binot en 1440 et 1513[2].
  • À Trédian, l'ancien manoir appartenait aux De la Châsse en 1513[2].

Le 24 novembre 1562, les habitants à proximité de la chapelle adressèrent une requête à l’évêque de Saint-Malo, Monseigneur Bohier, l'incitant à ériger en église tréviale Notre-Dame de Muël. Ce dernier demanda l'avis du recteur de Gaël, Jehan du Breil, qui donna son consentement le 12 décembre 1562. Le chanoine et vicaire général de Saint-Malo, Jean Trotereau, fut chargé d'enquêter à ce sujet et dressa un procès-verbal favorable le 22 mai 1564. Ainsi, Monseigneur Bohier donna une ordonnance épiscopale le 24 juillet 1564 érigeant la Chapelle Notre-Dame de Muël en « fillette et subcursale de l'Église de Gaël »[5]. Cette trève possède les mêmes décimateurs et seigneurs que Gaël. Le Pouillé ms. de Saint-Malo précise, en 1750, qu'« il y a dans cette trève environ huit-cents communiants et l'église est assez bien ». Mais de cette église il ne reste aujourd'hui plus rien.

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée en 1790, par démembrement de la commune de Gaël. Elle fut érigée en paroisse distincte de celle de Gaël par Monseigneur de Maillé en 1803.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La nouvelle église fut construite en 1859. En 1926 est lancé le projet d'extension du réseau électrique à l'ensemble des campagnes du canton de Saint-Méen-le-Grand, les bourgs étant déjà desservis en électricité. Il s'acheva en 1936, après de nombreux retards[6].

Depuis la fin du XXe siècle, différents travaux d'aménagement de la commune sont lancés pour améliorer le cadre de vie[7].

  • Le terrain de foot est construit en 1976.
  • Le plan d'eau à l'est du bourg est aménagé en 1981.
  • La salle des sports est bâtie en 1992, et son extension achevée en 1998.
  • Des jeux extérieurs pour enfants sont installés à l'école en 1998.
  • La construction de l'école maternelle est achevée en janvier 2000.
  • L'aménagement des places de l'Église et de la Mairie est lancé en décembre 2000.
  • Une borne informatique installée à la Mairie en 2006 permet la visualisation des registres d'état civil de 1793 à 1905, soit plus de dix mille documents.
  • La bibliothèque a ouverte ses portes le 26 septembre 2009.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours Marcel Minier[8] PS[réf. nécessaire] Technicien
1983 1995 Roger Commeureuc    
1956 1983 Léon Bouchet    
1945  ? Joseph Louessard    
1932  ? Pierre Bigot    
1916  ? Jean Guillard   instituteur
1910  ? Pierre Chauvin   instituteur
1852 1910 Aimé Robert   instituteur
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des curés[modifier | modifier le code]

  • Joseph Jollive (1803-1817),
  • Pierre Penhouët (1817-1822),
  • Jean Mauny (1822-1840),
  • Jean Plessix (1840-1847),
  • Julien Bidel (1847-1857),
  • Pierre Cocar (1857-1864),
  • Julin Collet (1864-1882),
  • Henri Dupuis (1882 - ),
  • Dubreuil ( - ) et son vicaire Miard,
  • Alphonse Jouan jusqu'en 1928 et son vicaire Chapdelaine jusqu'en 1906,
  • Constant Trincart (1928-1946) et son vicaire Louis Poulnais.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des scrutins français depuis 2000.
Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours.
Année Élu(e) Battu(e) Participation
2002 82,21 % Jacques Chirac RPR 17,79 % Jean-Marie Le Pen FN 79,71 % [9]
2007 53,97 % Nicolas Sarkozy UMP 46,03 % Ségolène Royal PS 86,18 % [10]
2012 50,32 % François Hollande PS 49,68 % Nicolas Sarkozy UMP 86,74 % [11]
Élections législatives, résultats des deuxièmes tours.
Année Élu(e) Battu(e) Participation
2002 55,12 % Philippe Rouault Union pour la majorité présidentielle 44,88 % Marcel Rogemont PS 65,64 % [12]
2007 52,30 % Philippe Rouault UMP 47,70 % Marcel Rogemont PS 61,55 % [13]
2012 54,15 % François André PS 48,85 % Philippe Rouault UMP 58,57 % [14]
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores.
Année Élu(e) Battu(e) Participation
2004 28,92 % Bernard Poignant
élu au premier tour
PS 19,12 % Roselyne Bachelot UMP 39,16 % [15]
2009 24,06 % Christophe Béchu
élu au premier tour
MAJ 17,65 % Bernadette Vergnaud PS 34,16 % [16]
2014  %
élu au premier tour
 %  % [17]
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores.
Année Élu(e) Battu(e) Participation
2004 54,46 % Jean-Yves Le Drian LGA 45,54 % Josselin Rohan LDR 68,82 % [18]
2010 45,39 % Jean-Yves Le Drian PS 31,91 % Bernadette Malgorn MAJ 52,21 % [19]
Élections cantonales, résultats du second tour.
Année Élu(e) Battu(e) Participation
Muel (Ille-et-Vilaine) est chef-lieu de plusieurs cantons, cf. les résultats de .
2001  %  %  % [20]
2004  %  %  % [21]
2008  %  %  % [22]
2011  %  %  % [23]
Élections municipales, résultats des deux meilleurs scores du second tour.
Année Élu(e) Battu(e) Participation
2001  %  %  % [24]
2008  %  %  % [25]
Référendums.
Année Oui (national) Non (national) Participation
1992 53,43 % (51,04 %) 46,57 % (48,96 %) 66,04 % [26]
2000 68,07 % (73,21 %) 31,93 % (26,79 %) 26,11 % [27]
2005 45,43 % (45,33 %) 54,57 % (54,67 %) 67,24 % [28]


Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Muël était membre de la communauté de communes du Pays de Saint-Méen-le-Grand de sa création au 1er janvier 2014. Depuis cette date, elle fait partie communauté de communes de Saint-Méen Montauban.

La gestion des déchets, la construction et la gestion d'infrastructures dédiées au sport, la promotion touristique du territoire et certaines actions sociales sont ainsi déléguées à ce niveau intercommunal[29].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Muël est jumelé avec la commune de Drapeau de l'Espagne Muel (Saragosse) (Espagne). Plusieurs évènements dans les années 1990 se sont proposés de partir de Muël en France pour rejoindre sa ville jumelle en Espagne à vélo[30].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 834 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 154 1 256 1 309 1 345 1 362 1 359 1 290 1 341 1 372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 371 1 398 1 414 1 440 1 503 1 648 1 652 1 711 1 695
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 649 1 702 1 647 1 444 1 392 1 380 1 307 1 249 1 181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 083 928 803 709 653 648 763 794 834
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[31] puis Insee à partir de 2004[32].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école primaire publique. Elle constitue un regroupement pédagogique avec la commune de Saint-Maugan depuis 1991.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Diverses manifestations sont organisées chaque année. Parmi elles on compte :

  • La fête de la moisson : à la mi-juillet sont proposés des démonstrations de battages à l'ancienne, des ateliers de fabrication de farine, de pain et de cidre le tout dans une ambiance traditionnelle et festive. Elle est organisée depuis 1995.
  • La fête communale : en septembre, une fête est organisée, avec repas et différents jeux et activités.
  • Le repas des anciens : un banquet est organisé pour les personnes âgées de 70 ans et plus.
  • Courses cyclistes : des courses sont organisées par le club de cyclisme.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune possède un terrain de football (depuis 1976) et une salle multi-sports (depuis 1992). Il existe différentes associations sportives, en particulier de tennis, de cyclisme, de football et de gymnastique[33].

Cultes[modifier | modifier le code]

Les habitants de Muël ont la possibilité de pratiquer le culte catholique.

La paroisse Saint-Méen du Garun, rattachée à l'Archidiocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo et couvrant les communes de Muël, Gaël, Le Crouais, Bléruais, Quedillac, Saint-Malon-sur-Mel, Saint-Maugan, Saint-Méen-le-Grand et Saint-Onen-la-Chapelle dispose d'un unique lieu de culte à Muël[34] : l'église du bourg.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

Église de Muel

La nouvelle église de Muël fut conçue par l'architecte Aristide Tourneux en 1851, et sa construction achevée en 1859. Elle est dédiée à la Sainte-Vierge. Elle est située plus haut dans le bourg que n'était l'ancienne. Il s'agit d'un édifice en plein cintre, dont la façade présente une statue polychromée de Notre-Dame, et dont l'intérieur est orné d'un maître-autel de style renaissance en pierre, ainsi que de petits autels et une chaire en bois[35][36]. Elle fut restaurée en 1948. En avril 1992, l'église est fermée pour cause de dangerosité, après qu'une partie se soit effondrée. Une nouvelle rénovation est lancée en 1999, et se décompose en deux phases. La première a consisté en la rénovation du clocher et du pignon nord, et s'est achevée en août 2000, pour un coût de 1 281 272 francs. La second phase a consisté en la réfection des vitraux en 2001, pour un montant de 250 000 francs[37].

Carrière de Trékoët[modifier | modifier le code]

La carrière de Trékoët est une carrière de schiste d'une surface de 5,3 hectares, située au sud de la commune, en forêt de Trékoët (48° 04′ 47″ N 2° 09′ 58″ O / 48.0797721, -2.1660642 ()). Ce site est exploité depuis 1948, et est toujours en activité. L'activité principale est la transformation de la pierre extraite en gravier, utilisée notamment pour le réseau routier[38].

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une bibliothèque, munie d'un espace multimédia, d'un espace de rencontre et d'échange ainsi qu'un lieu d'exposition et d'animation.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article de presse, disponible aux Archives départementales
  2. a, b et c Registres anciens des Réformations de Noblesse, Bibliothèque de Rennes
  3. a, b, c et d Dictionnaire historique et géographique de Bretagne, par Ogée
  4. Anciens registres paroissiaux de Bretagne, par l'abbé Paris-Jallobert
  5. École - Voy. Tome III, 575
  6. Dossier sur l'extension du réseau électrique dans le canton de Saint-Méen-le-Grand, disponible aux Archives départementales
  7. Articles de presse sur le budget communal, disponibles aux Archives départementales
  8. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ 23 mars 2008, p. 10-13 (ISSN 1285-7688)
  9. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  10. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  11. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  12. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  13. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  14. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  15. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  16. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  17. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  18. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  19. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  20. [xls] Résultats des élections cantonales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  21. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  22. Résultats des élections cantonales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  23. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  24. [xls] Résultats des élections municipales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  25. Résultats de l’élection municipale de 2008 sur le site du Figaro.
  26. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  27. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  28. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  29. « Compétences de la communauté de communes du Pays de Saint-Méen-le-Grand » (consulté le 28 juin 2012)
  30. Articles de presse, disponibles aux Archives départementales
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  33. Vie associative sur le site de Muël
  34. « Les communes de la paroisse Saint-Méen du Garun » (consulté le 28 mars 2012)
  35. Article documentaire, disponible aux Archives départementales
  36. « Notice no IA00130903 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  37. Article de presse, disponible aux Archives départementales
  38. « Notice no IA35000674 », base Mérimée, ministère français de la Culture