Mucharrif ad-Dawla Hasan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Mucharrif ad-Dawla Hasan[1] (Noblesse de l'empire) est né en 1003[2]. Il est le plus jeune des quatre fils de l'émir bouyide d'Irak et du Fars Bahâ' ad-Dawla Fîrûz. Il lui succède à Bagdad en 1021 jusqu'à sa mort en 1025.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bahâ' ad-Dawla décède le 22 décembre 1012[3], il laisse quatre fils :

A Bagdad, la rivalité entre les troupes turques et les troupes daylamites continue de susciter des troubles. L'arrivée de Sultan ad-Dawla augmente le nombre des daylamites et leur influence. En 1021, les mercenaires turcs désignent Mucharrif ad-Dawla Hasan comme leur émir. Après de longues négociations, Sultan ad-Dawla reconnaît son frère comme « roi d'Irak » un titre inconnu jusque là. Néanmoins Sultan ad-Dawla a envie de reprendre le pouvoir directement. Il envahit l'Irak avec son armée. Il est vaincu les troupes de Mucharrif ad-Dawla de telle sorte que l'Irak devient complètement indépendant. Sultan ad-Dawla est expulsé d'Irak, son nom n'est plus cité lors des prières du vendredi, Mucharrif ad-Dawla est ru comme le nouvel « émirs des émirs »[4]. Pendant le reste de son règne en Irak, Mucharrif ad-Dawla doit calmer les troupes turques qui l'ont porté au pouvoir.

En 1023 ou 1024, le gouverneur kakouyide d'Ispanhan, Abû Ja`far `Ala' ad-Dawla Muhammed envahit Hamadân. Il prend ensuite Hulwân aux Banû Annaz. Mucharrif ad-Dawla contraint les Kakouyides à se retirer d'Hulwan, mais ils conservent Hamadân. La paix est conclue entre les deux familles sous forme d'alliances matrimoniales.

Sultan ad-Dawla décède en décembre 1024. Son fils `Imâd ad-Dîn Marzubân lui succède dans le Fars.

Mucharrif ad-Dawla décède en mai 1025[5]. Sa succession est difficile car Mucharrif ad-Dawla n'a pas de fils. Son frère aîné Qiwâm ad-Dawla règne à Kerman, son puiné Jalâl ad-Dawla Chirzîl est gouverneur de Bassora et le Fars est dirigé par son neveu, `Imâd ad-Dîn Marzûban. Jalâl ad-Dawla est désigné comme successeur. Les chefs militaires soutiennent `Imâd ad-Dîn qui est empêché d'entrer en Irak par Qiwâm ad-Dawla. Enfin en octobre 1027[6], Jalâl ad-Dawla entre dans Bagdad et officiellement investit du titre « d'émir des émirs ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : ʾabū ʿalī mušarrif ad-dawla al-ḥasan ben bahāʾ ad-dawla fīrūz, أبو علي "مشرف الدولة" الحسن بن بهاء الدولة فيروز, Noblesse de l'empire
  2. Né en 993 d'après (ar) البويهيون/بنو بويه/آل بويه/الديلميون في بغداد, Les Bouyides / Les Banû Bûyah / Les Daylamites en Irak
  3. 5 jumada ath-thani 403 A.H. d'après (en) Tilman Nagel, « Buyids », dans Encyclopædia Iranica en ligne
  4. (en) Tilman Nagel, « Buyids », dans Encyclopædia Iranica en ligne
  5. rabi`al-awwad 416 A.H. d'après Tilman Nagel, ibidem
  6. ramadan 418 A.H. d'après Tilman Nagel, ibidem

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Éd. PUF, (ISBN 978-2-130-54536-1), article Bouyides, p. 166-168.