Mrs. Winterbourne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mrs. Winterbourne

Titre québécois Mme Winterbourne
Titre original Mrs. Winterbourne
Réalisation Richard Benjamin
Scénario Lisa-Maria Radano et Phoef Sutton d'après le roman de William Irish (un pseudonyme de Cornell Woolrich), J'ai épousé une ombre (I Married a Dead Man, 1948)
Acteurs principaux

Shirley MacLaine (Grace Winterbourne)
Ricki Lake (Connie Doyle/Patricia Winterbourne)
Brendan Fraser (Bill/Hugh Winterbourne)

Sociétés de production A&M Films
TriStar Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Film policier
Remake
Sortie 1996
Durée 105 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mrs. Winterbourne ou Mme Winterbourne au Québec, est un film américain réalisé par Richard Benjamin et sorti en 1996.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À New York, Connie Doyle, une jeune SDF, déboussolée parce que son petit ami Steve l’a abandonnée enceinte jusqu’aux yeux, confond le métro avec le train et emprunte celui qui va à Boston. Lors du contrôle des billets, un jeune couple la dépanne. Hugh Winterbourne va présenter sa femme Patricia, enceinte elle aussi, à sa richissime famille bostonienne. Mais le train déraille et, dans l’accident, le couple Winterbourne décède tandis que Connie accouche d’un garçon. À l’hôpital, l’Administration l’identifie comme étant la jeune veuve Patricia Winterbourne avec son fils. La famille Winterbourne désire recueillir belle-fille et petit-fils. Grace, la « belle-mère », se prend d’affection pour Patricia-Connie tandis que celle-ci et Bill, frère jumeau d’Hugh, ne tardent pas à tomber amoureux et à se marier. C’est alors que la nouvelle madame Patricia Winterbourne commence à recevoir des lettres anonymes…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version québécoise (V.Q.) sur Doublage Québec[2].

Distinction[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Propriété ayant appartenu à Samuel McLaughlin, l’un des premiers constructeurs canadiens d’automobiles, devenu par la suite président de la branche canadienne de General Motors.
  2. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 25 novembre 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]