Mozart, l'opéra rock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mozart, l'opéra rock
Image décrite ci-après
Mikelangelo Loconte, interprète du rôle de Mozart, sur scène lors d'une représentation.

Mise en scène Olivier Dahan
Chorégraphie Dan Stewart
Décors Alain Lagarde
Costumes Gigi Lepage
Producteur(s) Dove Attia
Albert Cohen
Première
Palais des sports de Paris
Dernière
Nb. de représentations 345
Langue d’origine français
Pays d’origine Drapeau de la France France

Mozart, l'opéra rock est un spectacle musical français,avec un style gothique mis en scène par Olivier Dahan et produit par Dove Attia et Albert Cohen, qui s'est joué du au , d'abord au Palais des sports de Paris puis en tournée en France, Belgique et Suisse avant de finir au Palais omnisports de Paris-Bercy.

Le spectacle alterne des morceaux de composition pop-rock et des classiques du compositeur Wolfgang Amadeus Mozart.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Acte 1 

Le spectacle démarre au moment où le destin de Wolfgang Amadeus Mozart bascule : Hieronymus von Colloredo-Mannsfeld succède au Prince-archevêque de Salzbourg. Le nouveau souverain est un homme austère et autoritaire qui est insensible à la musique de Mozart et allergique à la fougue et l'impertinence du personnage. Pour Mozart, la vie à Salzbourg devient vite intenable.

Il a 17 ans quand il décide de quitter sa ville natale en compagnie de sa mère à la recherche d'un avenir meilleur dans une capitale européenne. Le périple du compositeur est jalonné d'échecs et de cruelles déceptions. Aucune cour européenne ne l'engage, il connaît sa première déception amoureuse avec Aloysia Weber et il perd sa mère à Paris, ville qui le rejette et l'humilie.

Acte 2 

Mozart réintègre sa vie austère et terne à Salzbourg quand on apprend le décès de l'Impératrice d'Autriche. Le compositeur doit accompagner son employeur, Colloredo, à Vienne (Autriche) pour rendre hommage au nouvel Empereur, Joseph II du Saint-Empire. Vienne, capitale européenne de la musique, va sceller le destin du compositeur. Mozart va connaître la gloire, l'amour, la rivalité puis la chute et la misère.

Il va mourir dans le plus grand dénuement en laissant sa plus belle œuvre, le Requiem, inachevée.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Doublures[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le spectacle a reçu un accueil très varié de la part de la critique.

  • Le Figaro salue le travail sur la lumière et quelques « trouvailles de mise-en-scène » mais il note aussi « le son médiocre, un livret sans consistance et un casting inégal », porté par la prestation à la fois outrancière et désincarnée de Mikelangelo Loconte[1].
  • Le Point loue également le travail de lumière mais regrette des « mélodies insipides » et une « médiocrité ambiante », que les interprètes ne parviennent pas à rehausser[2]. France-Soir évoque un spectacle « sans génie et sans impertinence », plombé par « une première partie décousue », des interprètes féminines qui « minaudent » et un Mozart qui « gesticule »[3]. L'Express évoque « des tableaux stylisés » mais une « narration bâclée », auquel il manque « un souffle, du piment, un élan »[4].
  • Le magazine Têtu se montre un peu clément : il parle d'un spectacle « pailleté, sucré comme une meringue », « ultra divertissant » mais sans « prouesses vocales »[5].
  • À l'inverse, la journaliste de Première Camille Dubois affirme qu'« Olivier Dahan réussit son pari »[6]. Sur musicalavenue, Baptiste Delval loue la qualité des influences musicales « comme Queen (Tatoue-moi, Si je défaille) ou The Sparks (Victime de ma victoire), et de leurs héritiers : Muse (Penser l'Impossible, Quand le rideau tombe) et Placebo (Le Trublion, L'Assasymphonie, Dors mon ange). »[7]. Sur regardencoulisse.com, Thierry Quinson, malgré quelques reproches sur le son et la faiblesse dramatique du deuxième acte, affirme que le projet « marque une véritable évolution par rapport aux grands spectacles musicaux de ces dernières années : des chansons mieux écrites, moins formatées et sirupeuses, un récit mieux construit laissant plus de place à la comédie et des chorégraphies moins envahissantes et systématiques »[8].

Représentations[modifier | modifier le code]

La première représentation a lieu le au Palais des sports de Paris. L'opéra rock se prolonge jusqu'au au Palais des sports. Du au , la troupe est en tournée en France, en Belgique et en Suisse, avant un retour au Palais des Sports de Paris du au . Une nouvelle tournée avait commencé le au Zénith de Lille et s'est terminée les 8, 9 et 10 juillet 2011 au Palais omnisports de Paris-Bercy.

Enfin, un dernier concert (sans costumes ni décors) a été organisé au Grand Rex de Paris le afin de promouvoir le film 3D du spectacle.

Une tournée en Russie et en Ukraine a lieu en février et octobre 2013 [9].

La troupe repart en tournée dès septembre 2014 en France et en Belgique avec un orchestre symphonique en passant par le Palais des sports de Paris[10].

Mozart, l'opéra rock connu mondialement[modifier | modifier le code]

Après le succès de la troupe, Mozart, l'opéra rock se fait connaître mondialement, et est filmé partout en France en live pour diffuser le show en 3D dans des salles de cinéma numériques en Asie, en Europe et aux USA[11]. En effet, les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et la Corée du Sud ont signé pour des adaptations en langues locales du spectacle, d’autres pays sont en cours de finalisation[12].

La comédie musicale est adaptée en coréen le , avec l'acteur Daniel Henney, qui joue le rôle principal, la chanteuse Lee Hyori, et Lee Haeri qui est la chanteuse principale[13],[14].

Le , la troupe française encourage les coréens et poste une vidéo sur YouTube[14].

La version japonaise (『ロックオペラ モーツァルト』) sera donnée du 11 au 17 février 2013 à Tokyo, et du 22 au 24 février 2013 à Osaka[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

C'est grâce à Albert Cohen et à Dove Attia que Mozart l'opéra rock existe. La première chanson qu'ils ont eu l'idée de faire est "Vivre a en crever" car Dove Attia a dit: "La voix rock de Mikelangelo Loconte et la voix douce de Florent Mothe feront un duo magnifique pour annoncer la mort de Mozart et La fin du spectacle". Premier CD 2 titres composé de Tatoue-moi, interprété par Mikelangelo Loconte (Mozart dans le spectacle), et de Quand le rideau tombe sorti fin décembre 2008. Il contient également le clip Tatoue-moi ainsi qu'une vidéo making-of du tournage à Prague (10 min). Le single a été n° 1 des ventes physiques pendant 5 semaines. Il est resté 11 semaines dans le TOP 5[réf. nécessaire].

Un deuxième single composé de Vivre à en crever, interprété par Florent Mothe et Mikelangelo Loconte est sorti le .

Le single L'Assasymphonie, interprété par Florent Mothe, est sorti le .

Le quatrième single de la troupe, intitulé Le bien qui fait mal, interprété par Florent Mothe et le reste de la troupe, est sorti le . Le single J'accuse mon père, interprété par Solal est sorti fin mars 2010.

Le sixième single, C'est bientôt la fin, est sorti le .

L'album simple, composé de 12 titres, est sorti le .

L'album intégral, composé de 27 titres, est sorti le .

L'album Intégral édition de luxe, composé de 27 titres ainsi qu'un DVD avec les coulisses du spectacle, des making-of et des clips, est sorti le .

Les clips qui sont sortis sont : Tatoue-Moi, Vivre à En Crever, L'Assasymphonie, Le Bien Qui Fait Mal, J'accuse mon père et C'est bientôt la fin.

Le DVD de la captation du spectacle est sorti le 3 novembre 2010.

Contenu de l'album CD[16][modifier | modifier le code]

Sorties :

Tatoue-moi : Mikelangelo Loconte ; mi-décembre 2008

Vivre à en Crever : Mikelangelo Loconte & Florent Mothe ; le

L'Assasymphonie : Florent Mothe ; le

Le Bien qui fait Mal : la troupe mais dans le spectacle c'est Florent Mothe seul qui l'interprète ; le

J'accuse mon Père : Solal ; radio le  ; clip le

C'est bientôt la fin : la troupe ; le

CD1 :

  • L'ouverture (instrumental)
  • Penser l'impossible (Solal et Maeva Méline)
  • La chanson de l'aubergiste (Merwan Rim)
  • Le trublion (Mikelangelo Loconte)
  • Bim bam boum (Melissa Mars)
  • Ah! Vous dirais-je maman (Claire Pérot)
  • Six pieds sous terre (Claire Pérot et Melissa Mars)
  • J'accuse mon père (Solal)
  • Tatoue-moi (Mikelangelo Loconte)
  • La procession (instrumental)
  • La mascarade (instrumental)
  • Je dors sur des roses (Mikelangelo Loconte)
  • Comédie Tragédie (Merwan Rim)
  • Place je passe (Mikelangelo Loconte)
  • Si je défaille (Claire Pérot)
  • Le bien qui fait mal (La troupe)
  • Les solos sous les draps (Claire Pérot, Maeva Méline, Solal)

CD2 :

  • L'assasymphonie (Florent Mothe)
  • L'opérap (Mikelangelo Loconte, Claire Pérot, Melissa Mars)
  • Dors mon ange (Maeva Meline)
  • Victime de ma victoire (Florent Mothe)
  • Vivre à en crever (Mikelangelo Loconte, Florent Mothe)
  • Debout les fous (La troupe)
  • Je danse avec les dieux (Mikelangelo Loconte)
  • Quand le rideau tombe (Solal)
  • Bonheur de malheur (Melissa Mars, Claire Pérot)
  • Le Carnivore (Mikelangelo Loconte)
  • C'est bientôt la fin (La troupe)inédit
  • L'amour c'est ma guerre (Melissa Mars, Claire Pérot)inédit
  • Tatoue-moi Version acoustiqueinédit
  • L'assasymphonie Version acoustiqueinédit
  • Bim bam boum Version acoustiqueinédit
  • Le bien qui fait mal Version solo de Salieriinédit

L'intégral ultimate :

  • Sortie le 4 octobre 2010 :

Reprend tous les titres (inclus les inédits C'est bientôt la fin et L'amour c'est ma guerre), 3 titres en version acoustique, 1 titre (l'Assasymphonie) en version acoustique live et les 6 clips (Tatoue-moi, Vivre à en crever, L'Assasymphonie, Le bien qui fait mal,"C'est bientot la fin" et J'accuse mon père).

CD 1:

  1. L'ouverture - 0:57
  2. Penser l'impossible - 3:30
  3. La chanson de l'aubergiste - 1:55
  4. Le trublion - 3:22
  5. Bim Bam Boum - 3:00
  6. Ah! Vous dirais-je maman - 1:56
  7. Six pieds sous terre - 2:49
  8. J'accuse mon père - 3:08
  9. Tatoue-moi - 3:21
  10. La procession - 2:01
  11. La mascarade - 1:48
  12. Je dors sur des roses - 4:03
  13. Comédie tragédie - 1:49
  14. Place je passe - 2:46
  15. Si je défaille - 3:08
  16. Le bien qui fait mal(la Troupe)2:51
  17. Les solos sous les draps - 3:40

CD 2:

  1. L'assasymphonie - 3:40
  2. L'opérap - 2:23
  3. Dors mon ange - 2:32
  4. Victime de ma victoire - 2:42
  5. Vivre à en crever - 4:00
  6. Debout les fous - 4:43
  7. Je danse avec les dieux - 3:16
  8. Quand le rideau tombe - 3:54
  9. Bonheur de malheur - 3:47
  10. Le carnivore - 4:07
  11. C'est bientôt la fin 3:46
  12. L'Amour c'est ma Guerre 2:31
  13. Tatoue-moi 2:53
  14. Vivre à en crever 3:54
  15. L'assasymphonie 3:01
  16. Bim Bam Boum2:58
  17. Le bien qui fait mal 2:52

DVD:

  1. Les coulisses du spectacle
  2. Le making of
  3. Tatoue-moi - le clip
  4. Tatoue-moi - les coulisses du tournage
  5. Vivre à en crever - le clip
  6. Vivre à en crever - les coulisses du spectacle
  7. L'assasymphonie - le clip
  8. L'assasymphonie - les coulisses du tournage

Le DVD du spectacle est sorti le 5 novembre 2010 (en France).

Spectacle filmé en 3D le 21 décembre 2010 au Palais des Sports de Paris. Le film a été diffusé dans les cinémas 3D fin novembre 2011.

Récompenses et succès[modifier | modifier le code]

NRJ Music Awards 2010 :

  • Groupe / duo / Troupe française de l'année
  • Révélation Française de l'année pour Florent Mothe
  • Chanson Française de l'année pour L'assasymphonie

Disque de diamant

  • Album Mozart, l'opéra rock offert à une association

Scène :

  • Mozart l'opéra rock est un immense succès, la comédie musicale s’est classée numéro 1 des ventes de spectacles en 2009/2010, avec plus de 800 000 billets vendus. Aux dernières représentations à Paris-Bercy, les producteurs annoncent que Mozart a attiré plus de 1'400'000 spectateurs, pour plus de 700 000 albums vendus.

Musiciens[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Pilot : Claviers, programmations
  • William Rousseau : Guitares, basse, programmations
  • Olivier Schultheis : Basse, arrangement cordes et direction d'orchestre
  • David Salkin : Batterie
  • Nicolas Fizman : Basse
  • Marc Chantreau : Percussions
  • Rodrigue Janois : Piano
  • Marielle Hervé : Arrangement des chœurs

Scène[modifier | modifier le code]

  • Batterie : David Salkin
  • Basse : Olivier Schultheis
  • Guitare : William Rousseau
  • Guitare : François Bodin
  • Claviers : Sébastien Cortella

La piste Le Bien qui fait mal fut interprétée pour la première fois lors d'un concert au Transbordeur de Lyon. Le titre Si je défaille est composé par Lili Ster.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Les chanteurs de cet opéra rock semblent vouer une grande admiration à son prédécesseur, Starmania, et à son créateur, Michel Berger. En effet, durant l'hommage aux trente ans de Starmania, diffusé le sur France 2, Mikelangelo et la troupe au complet interprétaient Quand on arrive en ville[17]. À la Fête de la musique (après un medley de l'album de Mozart), Solal et Maeva Méline chantaient Besoin d'amour, secondés par Mikelangelo, Claire, Florent et Melissa[18]. Mikelangelo Loconte a également rendu hommage à Michel Berger le , sur le plateau de Chabada, où il a interprété successivement : Message personnel[19], La minute de silence[20] et Groupie du pianiste[21].

L'opérap est une œuvre qui reprend Heart Attack Feeling de So Called .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lefigaro.fr/musique/2009/10/14/03006-20091014ARTFIG00046-mozart-l-opera-rock-.php
  2. http://www.lepoint.fr/guide-sorties/2009-10-06/opera-rock-c-est-mozart-qu-on-assassine/2017/0/383398
  3. http://www.francesoir.fr/spectacle/2009/10/03/mozart-opera-rock-spectacle.html
  4. http://www.lexpress.fr/culture/scene/comedie-musicale/l-opera-rock-mozart-fait-flop_795577.html
  5. http://www.tetu.com/actualites/culture/mozart-lopera-rock-un-rockeur-nomme-wolfgang-16014
  6. http://spectacles.premiere.fr/pariscope/Theatre/Salle-de Spectacle/Spectacle/Mozart-L-Opera-Rock/(affichage)/press
  7. http://www.musicalavenue.fr/Critiques/CD/Critique-Mozart-lOpera-Rock-en-CD-collector
  8. http://www.regardencoulisse.com/mozart-lopera-rock/
  9. Mozart l'opéra rock en tournée, sur vdest.fr, consulté le 8 octobre 2013
  10. Mozart l' opéra rock : la tournée reportée après les événements en Ukraine, sur ptitblog.net, consulté le 5 mars 2014
  11. Mozart, l'opéra rock c'est mondiale !
  12. http://www.mozartoperarock-leblog.com/
  13. http://www.lepost.fr/article/2010/12/03/2327067_mademoiselle-chante-le-blues-en-coree-du-sud.html
  14. a et b http://fr.soompi.com/2011/12/24/la-troupe-francaise-de-mozart-opera-rock-encourage-la-troupe-coreenne/
  15. Site officiel (jp).
  16. http://musique.fnac.com/a3067467/Comedie-musicale-francaise-Mozart-l-opera-rock-L-integrale-edition-ultimate-collector-CD-album
  17. http://www.youtube.com/watch?v=AAsv6ZxB2MI
  18. http://www.youtube.com/watch?v=npgoTW1en6U
  19. http://www.wat.tv/video/message-personnel-1y3gn_194he_.html
  20. http://www.wat.tv/video/minute-silence-1y3io_194he_.html
  21. http://www.wat.tv/video/groupie-pianiste-1y3fx_194he_.html

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]