Mouvement pour la libération nationale du Kampuchéa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Mouvement pour la libération nationale du Kampuchéa (MOLINAKA ou MOULINAKA) a été une organisation militaire Sihanoukiste formée en août 1979 et impliqué dans le conflit cambodgien des années 1980. Il sera intégré à l'armée nationale sihanoukiste en 1981, puis renaîtra en 1992 sous la forme d'un parti politique.

Historique[modifier | modifier le code]

Le MOLINAKA a été créé le 31 août 1979 par Kong Sileah, un capitaine de la marine de la république khmère, à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande, afin de lutter contre la république populaire du Kampuchéa. Il fut le premier mouvement de résistance à se réclamer de Norodom Sihanouk[1].

Il recevait l’essentiel de son financement de la diaspora khmère basée en France et son camp de base était en Thaïlande, près de la ville d’Aranyaprathet (Province de Sa Kaeo)[2].

Kong Sileah mourut le 16 août 1980 ; les sources diffèrent et attribue la cause de son décès à la malaria ou à un assassinat. Il fut remplacé par un colonel parachutiste du nom de Nhem Sophon[3].

L’année suivante, lorsque Norodom Sihanouk créé le Front uni national pour un Cambodge indépendant, neutre, pacifique et coopératif (FUNCINPEC), le MOLINAKA devient le bras armée de cette formation sous le nom d’armée nationale sihanoukiste (ANS)[4].

En 1992, Prum Neakaareach, un ancien militaire qui avait combattait au sein de l’ANS depuis 1986, quittait le FUNCINPEC à qui il reprochait d’avoir « flanqué dehors les combattants qui l’avaient aidé depuis 1979 ». Il créait son propre parti qui reprenait le nom de la formation de Kong Sileah[5] et obtiendra même un siège de député lors des élections de 1993[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daljit Singh et al., Southeast Asian Affairs, Institute of Southeast Asian Studies,‎ 15 juin 2012 (ISBN 9789814380249), p. 170
  2. (en) William Shawcross (en), The quality of mercy : Cambodia, holocaust and modern conscience, Fontana,‎ 12 septembre 1985, 496 p. (ISBN 9780006369721), p. 229
  3. (en) Justin J. Corfield, History of Cambodian Non-communist Resistance 1975-1983, Monash Asia Institute, coll. « Centre of Southeast Asian Studies Clayton, Victoria: Working papers » (no 72),‎ 1er janvier 1995, 40 p. (ISBN 978-0732602901), p. 11
  4. (en) Bibliothèque du Congrès, « Cambodia - Major Political and Military Organizations » (consulté le 19 avril 2014)
  5. (fr) Jean-Marie Cambacérès, Sihanouk : le roi insubmersible, Le Cherche midi, coll. « Documents »,‎ 7 mars 2013, 459 p. (ISBN 9782749131443, résumé), « Le retour de Sihanouk : renouveau et reconstruction du pays », p. 351
  6. (fr) « Cambodge élections parlementaires en Assemblée constituante, 1993 », Ressources - ParLine, sur Union interparlementaire (consulté en 29 août 2013)