Mouvement pour l'organisation de la Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MOB.

Le Mouvement pour l’organisation de la Bretagne (MOB) est un ancien mouvement fédéraliste breton fondé en 1957 et qui disparut à la fin des années 1960.

Historique[modifier | modifier le code]

Le mouvement est créé en 1957 par Jean Le Gall (ancien du service d'information de l'État-major Allié, premier secrétaire général du MOB), Yann Fouéré, ancien sous-préfet et directeur du quotidien La Bretagne paraissant sous l'Occupation pendant la Seconde Guerre Mondiale, Ronan Goarant, Albert Poulain, les résistants Pierre Lemoine et Jean Kergrene, et Yann Poupinot à la suite du CELIB. Son journal est L’Avenir de la Bretagne.

Le MOB a un caractère relativement informel : plus mouvement que parti, il regroupe des militants venus d'horizons très différents, dont des notables gaullistes comme Yann Poilvet futur directeur de Notre République. Il entend réunir l'ensemble des Bretons autour d'un projet fédéraliste et se proclame apolitique. Dès sa fondation, le MOB est travaillé par de multiple contradictions, les éditoriaux de son journal alternant, selon les auteurs, entre nationalisme, régionalisme et gaullisme.

Cette position cristallise l'opposition avec les jeunes du mouvement et notamment ceux de la section de Rennes. La crise latente aboutit en 1963 au départ d'une quinzaine de militants qui créent l'Union démocratique bretonne.

Bien que limitée numériquement, cette scission ébranle durablement le MOB en le privant de son influence - certes déjà assez limitée - dans le milieu étudiant.

Après 1964, le mouvement se radicalise progressivement au fur et à mesure que ses éléments modérés le quittent. Après quelques ouvertures du côté de la gauche - il demande vainement son intégration dans le Comité d'action bretonne en 1963 - le MOB analyse la situation bretonne dans le cadre d'une opposition entre « nations prolétaires » et « nations bourgeoises ».

En 1964 le MOB présente des candidats aux élections cantonales mais n'obtient que des résultats confidentiels. Une nouvelle expérience en 1968 - en alliance avec Sav Breizh n'est pas plus concluante.

Après 1965, les activités du mouvement se réduisent à la seule publication de l'Avenir de la Bretagne.

Sav Breizh[modifier | modifier le code]

Le journal Sav Breizh réunit de jeunes militants du MOB qui refusent dans un premier temps de suivre la scission de l’UDB. La revue publie 35 numéros de 1969 à 1975.Elle a une influence certaine sur le mouvement breton des années 70. Le Parti pour l'organisation de la Bretagne libre, créé en 1982 est l'héritier de Strollad ar Vro lui-même héritier de la branche nationaliste du MOB.

Notes et références[modifier | modifier le code]