Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MAK.
Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie(fr)
Afraniman i Tmurt n Iqvayliyen (kab)
Image illustrative de l'article Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie
Logo officiel
Présentation
Président (élu) Bouaziz Ait Chebib[1]
Fondation 30 juin 2001
Siège 9-11 avenue Michelet dans la ville de Saint-Ouen, Paris, Drapeau de la France France
Fondateur - Ancien Président Ferhat Mehenni
(2001 - 2010)
Ancien Président (par intérim) Mouloud Mebarki
(05 août 2011 - 09 décembre 2011)[2]
Ancien Président (par intérim) Mohand-Larbi Tayeb
(01 juin 2010 - 05 août 2011) [3]
Idéologie Autonomie territoriale
Fédéralisme
Berbérisme
Kabylisme
Union Nord-Africaine des Peuples.
Couleurs jaune, vert, bleu
Site web www.makabylie.info

Le Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie (MAK) devenu Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, depuis la réunion du conseil national du MAK en session ordinaire le 4 octobre 2013 au village d'Ath Hamdoune, est un mouvement indépendantiste kabyle fondé en juin 2001 par Ferhat Mehenni.

Historique[modifier | modifier le code]

Le MAK a fait son apparition le 05 juin 2001, au moment où la Kabylie était confrontée à une grave crise née de l'assassinat par des gendarmes algériens d'un jeune lycéen Kabyle nommé Massinissa Guermah dans l'enceinte de leur brigade en Kabylie. Cet assassinat a été suivi de violentes confrontations entre gendarmes et population, appelées plus tard « printemps noir » en contraste avec le Printemps berbère, et qui se sont soldées par une centaine de morts et des milliers de blessés parmi les manifestants.

Marche du MAK le 27 avril 2014 à Tizi Ouzou contre la répression de la marche du 20 avril 2014

Née dans le feu de ces évènements, la revendication autonomiste portée par le MAK se voulait une redéfinition globale du combat identitaire mené jusqu'alors par le mouvement berbériste en Kabylie, consistant à revendiquer des droits linguistiques et culturels dans le cadre du système politique centralisé de l'État algérien hérité de la colonisation française.

Le MAK est structuré en Kabylie à travers des sections villageoises, des Coordinations intervillageoises et des Conseils régionaux[4].

Projet[modifier | modifier le code]

Le MAK milite entre autres pour :

Notes et références[modifier | modifier le code]

5. http://makabylie.info/spip.php?article1293

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]