Mouvement patriotique du Salut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Tchad
Image illustrative de l'article Mouvement patriotique du Salut

Le Mouvement patriotique du Salut (MPS) est un parti politique tchadien de gauche. C'est le parti de l'actuel Président de la République, Idriss Déby Itno.

Fondé le 11 mars 1990 par Idriss Déby Itno[1],[2], le MPS est dans un premier temps un mouvement politico-militaire clandestin alors que le Tchad, dirigé par Hissène Habré, traverse une période de monopartisme dominé par le Mouvement national pour la révolution culturelle et sociale (MNRCS), parti unique qui a remplacé le Parti progressiste tchadien (PPT) dissout en 1973.

En 1990, Déby renverse Hissène Habré et devient président du Tchad. Le MPS se transforme alors en parti politique. Il fait son entrée au gouvernement de Jean Alingue Bawoyeu nommé Premier ministre, alors que ce poste était resté vacant pendant 14 ans sous Hissène Habré.

Le MPS est un parti politique ayant pour but de transformer la scène politique tchadienne, de lutter contre le régime exclusif d'Hissène Habré, et de promouvoir la démocratisation du pouvoir politique tchadien par la mise en place du multipartisme. Le MPS trouve son origine dans le courant de pensée du socialisme. Certains observateurs considèrent cependant que le MPS n'a pas d'idéologie propre mais qu'il sert uniquement à accéder aux postes d'influence[1].

La devise du MPS est « Mourir pour le Salut », et son emblème prend la forme d’une bande bleue portant au milieu du cercle jaune où se croisent une houe et une arme soutenant un flambeau.

Avec ses principaux partis politiques alliés qui sont réunis par la signature d’un accord multilatéral dans la CMP, la Coordination de la majorité présidentielle[1], et qui forme la coalition présidentielle nommée « L’Alliance pour la renaissance du Tchad », le MPS domine la vie politique tchadienne.

Le MPS est en effet le premier parti politique tchadien en nombre d’élus : il a obtenu 113 députés sur 175 lors des élections législatives de février 2011[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Rapport sur les partis politiques au Tchad, page 24: http://www.acordinternational.org/silo/files/rapport-sur-les-partis-politiques-tchad.pdf
  2. http://www.presidencetchad.org/affichage_news.php?id=432&titre=%20CLOTURE%20DU%205%E8me%20CONGRES%20DU%20MPS Clôture du 5° congrès - Site de la présidence de la République
  3. [PDF] Rapport de l’Union européenne sur les élections législatives du Tchad du 13 février 2011, Mission d'observation électorale de l'Union européenne, p. 30-31