Mouvement européen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mouvement européen
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
États comptant un conseil national du Mouvement européen.

Création 25 octobre 1948
Type Organisation politique européenne
Siège Square de Meeûs, 25
B-1000 Bruxelles, Belgique
Membres 40 sections nationales
20 associations européennes
Président Jo Leinen
Site web europeanmovement.eu (en/fr)

Le Mouvement européen est une association internationale dont le siège est à Bruxelles. Elle fédère des associations et des particuliers désireux d'œuvrer à la construction d'une Europe unie.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le drapeau fédéraliste, ancien emblème du Mouvement européen, drapeau des fédéralistes européens

Mouvement fondé suite au Congrès de La Haye de 1948, à l'initiative de l'Union des fédéralistes européens et du  United Europe Movement, son premier président était Winston Churchill et sa création s'est faite sous l'impulsion de plusieurs hommes politiques européens de toutes tendances[1] comme Léon Blum ou Alcide De Gasperi.

L'association se veut pluraliste et intègre dans sa direction des personnalités politiques à la fois de droite et de gauche, mais aussi de la société civile.

Le Mouvement a longtemps rassemblé les « unionistes », partisans d'une simple coopération intergouvernementale et les « fédéralistes », partisans d'un gouvernement fédéral de l'Europe. Aujourd'hui, tout en conservant son esprit fondateur d'ouverture à tous les courants « pro-européens », le Mouvement se positionne résolument dans la famille des fédéralistes européens.

Histoire[modifier | modifier le code]

En réalité, les mouvements et associations (unionistes ou fédéralistes) pro-européens qui composèrent à l’origine le MEI puisent leurs idées, dès les années 1941-1944, dans les programmes pour l’Europe d’après Guerre des mouvements de résistance anti-fascistes ou anti-nazis (Mouvement fédéraliste européen d’Altiero Spinelli en Italie, mouvement Combat en France) et c’est le discours de Winston Churchill sur les « États-Unis d’Europe » à Zurich (septembre 1946) qui fut à l’origine de la création du Comité international de coordination des Mouvements pour l’unité européenne qui organise le Congrès de La Haye en mai 1948, d’où est issu le Mouvement européen.

Le fait que le Mouvement socialiste pour les États-Unis d’Europe (qui réclamait la construction d’une Europe troisième force « indépendante des États-Unis et de l’URSS ») ait intégré le MEI est une preuve de l’éclectisme du cartel d’associations représenté par le MEI à l’origine[2].

Présidents[modifier | modifier le code]

Financement du MEI[modifier | modifier le code]

Selon le journaliste Ambrose Evans Pritchard, le mouvement européen aurait été financé par la CIA, avec pour mission de pousser à la constitution d'un parlement européen. Les dirigeants du Mouvement européen, Robert Schuman, Paul-Henri Spaak étaient directement financés par l'agence américaine, au travers des fondations Ford et Rockfeller[3].

Cette affirmation est fondée sur les assertions de l’historien américain Richard J. Aldrich qui note : «One of the most interesting US covert operations in postwar Europe was the Founding of the European Movement»[4]. Ce lancement précède donc la création de L’American Committee on United Europe, (ACUE) dirigé par d’éminentes personnalités de l’«Intelligence américaine » organisé, de l’aveu même d’Aldrich, « in the early Summer of 1948 by Allen Dulles and William Donovan, who were responding to separate requests of assistance from Count Richard Coudenhove Kalergi and from Churchill». [En fait c’est le 29 mars 1949 que l’ACUE est officiellement lancé à l’occasion d’un dîner offert en l’honneur de Winston Churchill][réf. nécessaire]

S’il est vrai que[réf. nécessaire] la contribution de l’ACUE au MEI atteignit entre 48 et 61 % (et pas les 2/3 comme l’affirme Aldrich) du budget total du MEI entre 1948 et 1958 (date de dissolution de l’ACUE), ce fait mérite d’être remis dans le contexte de l’époque, marqué par la Guerre froide et nuancé par trois constatations :

  1. L’Europe occidentale accueillait au même moment avec reconnaissance l’aide du plan Marshall ;
  2. L’aide de l’American Committee on United Europe fut utilisée pour des actions spécifiques et non pour le budget ordinaire du ME :
    • la Campagne européenne de la jeunesse (1951-58) en réponse au rassemblement européen de la Jeunesse organisé par les communistes à Berlin à l’été 1951 ;
    • le Comité d’action pour la Communauté européenne internationale du ME présidé par Paul Henri Spaak centré sur le développement de l’intégration au sein de l’Europe des Six.
  3. L’ACUE fut, tout au long de la période, particulièrement attentif à n’intervenir en aucune manière dans les programmes d’action du ME, dans la crainte justement d’être accusé de manipuler cette organisation. Il considéra simplement le ME comme « un agent indépendant » susceptible de véhiculer la culture politique fédéraliste. L’utilisation des fonds n’était pas soumise à un contrôle très strict, le Mouvement en disposant assez librement[2].

Notons que cette hypothèse est souvent renforcée par le discours qu'a prononcé en 1951 par Dwight D. Eisenhower, alors commandeur suprême de l'OTAN, dans lequel il appelait aux "États unis d'Europe"[5]

Membres[modifier | modifier le code]

Conseils nationaux[modifier | modifier le code]

Comités préparatoires[modifier | modifier le code]

Associations et organisations internationales[modifier | modifier le code]

Organisations associées[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre du Bois de Dunilac, «Le mouvement européen au lendemain de la seconde guerre mondiale», dans, Relations internationales, n°48, 1986, pp.403-419.
  2. a et b Jean-Marie Palayret: «Le Mouvement européen international» dans: Yves Bertoncini, Thierry Chopin, Dictionnaire critique de L’Union européenne, Paris, Armand Colin, 2008, pp.290-293.
  3. Euro-federalists financed by US spy chiefs By Ambrose Evans-Pritchard in Brussels, The Telegraph, 19/06/2001
  4. “OSS, CIA and European Unity: The American Committee on United Europe, 1948-60” in Diplomacy and Statecraft, vol.8, N°1( March 1997) pp.184-227)
  5. 4

Liens externes[modifier | modifier le code]