Mouvement du nid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir NID.

Mouvement du Nid

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique association loi de 1901, reconnue d'utilité publique.
But Abolitionnisme
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1971, France
Fondateur André-Marie Talvas
Origine Rencontre entre Germaine Campion et Père Talvas 1937; Le Nid (1946)
Identité
Siège 8bis rue Dagobert, 92114 Clichy
Président Jacques Hamon
Affiliation internationale fédération abolitionniste internationale
Méthode rencontre, accompagnement, prévention, plaidoyer, formation
Slogan "Abolir le système prostitueur"
Site web www.mouvementdunid.org


Le Mouvement du nid est une association française qui "a pour but d'agir sur les causes et les conséquences de la prostitution en vue de sa disparition"[1]. D’inspiration catholique et membre du Comité catholique contre la faim et pour le développement, le Mouvement du Nid se définit aujourd'hui comme abolitionniste féministe. Il est composé de bénévoles ("militant.e.s") et emploie une vingtaine de salarié.e.s réparti.e.s entre 34 délégations dans les principales villes de France[2]. Ses actions principales sont la rencontre et l'accompagnement des personnes en situation de prostitution, la prévention auprès des jeunes et la sensibilisation des acteurs sociaux et du grand public.

Missions[modifier | modifier le code]

Du point de vue de ce mouvement, la prostitution est une activité incompatible avec le respect de la dignité humaine. Il n'a pour autant pas pour objectif d'interdire la prostitution, ni de prôner davantage de répression (hormis une répression réelle du proxénétisme). Il a toutefois pour but la disparition de la prostitution qui, selon lui, ne se réalisera pas par des mesures coercitives mais par une politique sociale globale, une transformation des structures et un changement des mentalités.

Le Mouvement du nid réfute la distinction entre une prostitution forcée et une prostitution libre, déclarant que cette distinction a pour seul objectif de banaliser et de légaliser le proxénétisme, de le légitimer, et ainsi ouvrir des débouchés aux trafiquants d'êtres humains.

Le mouvement agit dans le domaine de la prévention : campagnes de sensibilisation et d'éducation sur les réalités de la prostitution, notamment en direction des jeunes afin de prévenir le recours à la prostitution ; politique globale de prévention, sur le plan économique et social comme sur le plan culturel ; éducation « véritable » à la sexualité, une éducation du respect mutuel qui soit exempt de toute vision utilitariste d'autrui.

Sur le terrain, le Mouvement du nid agit en vue d'apporter son soutien aux personnes prostituées, avec les objectifs suivants : mise en place de structures suffisantes et adaptées pour être de véritables lieux d'écoute et de soutien à destination de chaque personne prostituée ; augmentation et pérennisation des crédits budgétaires accordés au milieu associatif et aux organismes sociaux ; protection et promotion des droits des personnes prostituées en tant que citoyens ; protection des victimes de la traite.

Le Mouvement s'est en outre donné une mission d'information, en organisant des campagnes contre la stigmatisation des personnes prostituées, des campagnes en direction des clients et des proxénètes, en vue de les amener à responsabiliser leur comportement, et des campagnes de responsabilisation en direction des responsables politiques, de l'opinion publique, des pouvoirs publics et des acteurs sociaux. Le Mouvement du nid a édité, à destination des jeunes, deux bandes dessinées pour la prévention, intitulées Pour toi Sandra et Dérapages. Un nouveau projet de bande dessinée, Dérapages, dont la parution est prévue pour fin 2007, est en cours.

Le Mouvement du nid s'est enfin fixé une mission d'observation par la conduite d'études et analyses, notamment sur les clients (appelés par l'association "clients-prostitueurs"), qui constitue le pilier le plus mal connu du système prostitutionnel[3].


Organisation et Moyens[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le mouvement du Nid est une association reconnue d'utilité publique. Il est dirigé par un comité national, élu par l'assemblée générale des militants (adhérents). Son action quotidienne est coordonnée par un secrétariat national, dont le siège se trouve à Clichy. Les actions locales de rencontre, d'accompagnement et de prévention sont menées localement par des délégations constituées d'équipes de bénévoles.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Le Mouvement du Nid compte environ 250 militants[4], répartis en 34 délégations départementales. Il emploie une vingtaine de salarié entre le secrétariat national et certaines délégations.

Publications[modifier | modifier le code]

Pour assurer ses missions de formation, de prévention et d'information sur la prostitution, l'association publie un certain nombre de documents:

  • La revue Prostitution et Société
  • Pour toi Sandra, une BD de prévention sur les risques de la prostitution et de la drogue.
  • Dérapages, une BD de prévention sur les conséquences du clientélisme de la prostitution et sur les relations entre femmes et hommes.
  • Comment agir, un guide pratique pour les acteurs sociaux[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

La fondation du Nid : la rencontre entre André-Marie Talvas et Germaine Campion[modifier | modifier le code]

La rencontre en 1937 entre le père André-Marie Talvas et Germaine Campion, alors prostituée dans le quartier des Halles à Paris et malade alcoolique, est à l'origine du Nid et du Mouvement Vie Libre. À partir de cette rencontre, le père Talvas va réaliser que la prostitution est "l’une des pires formes de mépris des personnes et le résultat d’une incroyable incompréhension entre les hommes et les femmes"[6]. Germaine Campion va transformer son appartement en lieu d'accueil pour les femmes en difficultés. Proche de l'Action catholique ouvrière, le Père Talvas va mobiliser des militant.e.s du catholicisme social pour organiser plus de lieux d'accueil[7].

En 1946, le Nid est fondé, en référence à l'ambiance chaleureuse d'un des premiers lieux d'accueil. Il deviendra rapidement l'amicale du Nid. Le Nid est engagé dès sa fondation dans le soutien à la loi de fermeture des maisons closes par la loi dite « Marthe Richard ».

Années 1950 et 1960[modifier | modifier le code]

Pendant les années 1950 et 1960, le Nid participe activement aux débats sur la prostitution, en France, au niveau international et dans l'Église catholique. Elle appuie l'adoption par la France en 1961 de la convention de l'ONU de 1949 "pour la répression de la traite des êtres humains et la répression de l'exploitation de la prostitution d'autrui"[8].

La revue Moissons Nouvelles, qui s'appelle aujourd'hui Prostitution et Société est publiée par le Nid dès 1951.

Le Nid est nommé expert pour la préparation du concile Vatican II. La prostitution est reconnue par l’Église catholique comme "une offense à la dignité humaine"[9],[10].

Des associations sœurs sont créées dans plusieurs pays: Belgique, Brésil, Portugal et Bénin. Le Nid fait partie de la fédération abolitionniste internationale depuis 1950[7].


Le Mouvement du Nid, une association militante abolitionniste[modifier | modifier le code]

En 1971, le Mouvement du Nid se sépare de l'Amicale du Nid. Le premier rassemble les bénévoles, qui se considèrent comme "militants", "pour les personnes prostituées, contre la prostitution". La seconde rassemble l'ensemble des activités menées par des professionnels (centres d'accueil et d'hébergement).

Des militants sont présents lors de l'occupation d'églises par des collectifs de personnes prostituées à Lyon en 1975[7].

Les militant.e.s du Mouvement du Nid vont continuer à aller à la rencontre des personnes prostituées sur leurs lieux de prostitution. Ils vont aussi développer plus avant les actions de préventions. En 1983, le mouvement du Nid publie l'enquête les jeunes et la prostitution, menée sur 36000 jeunes de 15 à 18 ans sur leur perception du système prostitutionnel.

En 1996, le Mouvement du Nid édite une BD de prévention des risques de la prostitution, "Pour toi Sandra, de Derib. Cette BD est distribué auprès de lycéens dans le cadre d'intervention de prévention.

Le Mouvement du Nid est régulièrement contesté par quelques personnes prostituées. En effet, le 1er août 2007, menés par Camille Cabral, le PASTT et le groupe Les Putes, qui sont des groupes pour la prévention des IST et la défense des droits des travailleurs du sexe, ont manifesté devant le local d'une de leurs permanences à Paris, exigeant l'abolition de l'association et l'arrêt de ses subventions.


Engagement pour la pénalisation du client[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, le Mouvement du Nid a initié une réflexion sur les clients de la prostitution. Une enquête nationale sur la perception des français vis-à-vis des clients de la prostitution[11] et une étude sociologique commanditée auprès de Saïd Bouamama pour comprendre le profil des clients de la prostituion[12]. Fruit de ces réflexions, le Mouvement du Nid a décidé lors de son AG de 2008, d'ajouter à ces objectifs "la remise en cause du clientélisme prostitutionnel". La prévention auprès des jeunes s'oriente donc de plus en plus vers une promotion de l'égalité et du respect entre filles et garçon. L'édition d'une seconde BD de Dérib, "Dérapages, fait partie des nouveaux outils pédagogiques développés dans cet esprit par l'association.

Le Mouvement du Nid s'est opposé fermement à la loi réprimant le racolage, y compris passif, loi dite Sarkozy, de la sécurité intérieure, de 2003.

À l'occasion des élections européennes de 2009, le Mouvement du Nid a demandé aux candidats de s'engager autour d'un plaidoyer abolitionniste, refusant toute forme de pénalisation des personnes prostituées, renforçant la répression du proxénétisme, promouvant les alternatives à la prostitution et pénalisant les clients de la prostitution[13].

À l'occasion des 50 ans de la convention de l'ONU[8], le Mouvement du Nid a organisé six colloques à travers la France pour faire le bilan de la politique de la France par rapport à la prostitution[14].

Logo de l'association jusqu'en 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Status du Mouvement du Nid, Article 1, p.3 (version modifiée lors de l'Assemblée générale des 21 et 22 juin 2008)
  2. http://www.mouvementdunid.org/-Nous-contacter- Carte des délégations du Mouvement du Nid en France
  3. http://www.mouvementdunid.org/Les-clients-en-question-Etude Enquête sociologique de Saïd Bouamama sur les clients de la prostitution, commanditée par le Mouvement du Nid
  4. http://www.fondationscelles.org/index.php?option=com_content&view=article&id=60%3Amouvement-du-nid&catid=15%3Aguide-des-associations&lang=fr Fiche signalétique sur Mouvement du Nid sur le site de la Fondation Scelles (Pas à jour)
  5. http://www.mouvementdunid.org/Ile-de-France-Un-nouveau-guide Présentation et téléchargement du guide pratique "comment agir".
  6. http://www.mouvementdunid.org/1937-2007-Une-forte-mobilisation
  7. a, b et c http://www.mouvementdunid.org/Une-breve-histoire-du-Mouvement-du
  8. a et b http://www.ldh-france.org/1949-Convention-pour-la-repression Texte de la convention de 1949 "pour la répression de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la répression d'autrui
  9. Gaudium et Spes, 27,3
  10. http://caloupile.blogspot.com/2010/04/les-chretiens-et-la-prostitution.html
  11. http://www.mouvementdunid.org/Les-clients-en-question-Enquete-d
  12. http://www.mouvementdunid.org/Les-clients-en-question-Etude
  13. http://www.mouvementdunid.org/Elections-europeennes-32-tetes-de
  14. http://www.mouvementdunid.org/Colloques