Mouvement des jeunes marxistes-léninistes (Sénégal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Sénégal
Image illustrative de l'article Mouvement des jeunes marxistes-léninistes (Sénégal)

Le Mouvement des jeunes marxistes-léninistes (MJML) était un parti politique sénégalais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le MJML est fondé par Landing Savané en 1970, mais son existence est éphémère.

Dans la scission, deux courants s'opposent :

Les frères Blondin Diop[1] le quittent et créent le Comité d'initiative pour une action révolutionnaire permanente (CIARP).

De son côté, Landing Savané formera le groupe Reenu-Rew en 1973.

Parmi les frères Blondin, le cadet, Omar, a fait ses études à Paris. Après avoir été élève au lycée Louis-le-Grand, il sera diplômé de l'École normale supérieure. C'est à ce moment que sa conscience politique se consolide.

À Paris, il rencontre Jean-Luc Godard pour qui il joue dans La Chinoise en 1967.

Il fréquentera le milieu estudiantin et participera aux évènements de mai 68.

Il repart à Dakar où l'impact de 68 a été un retentissement important comme partout en Afrique. La jeunesse sénégalaise instruite, réactive et inspirée notamment par Frantz Fanon, Cheikh Anta Diop, Jean-Paul Sartre et autres rénovateurs de l'esprit de cette époque, est extrêmement surveillée par les services du pays. Omar Blondin Diop souhaite transmettre l'amorce révolutionnaire que fut mai 68 et les idées d'égalité entre tous qu'il véhicule.

L'agitation syndicale et scolaire aboutit à la crise politique de 1968. C'est un revers pour le gouvernement. Il prendra des mesures coercitives. Les partis étudiants, associations, regroupements sont interdits. La population s'agite et manifeste dans la ville de Ziguinchor et en Casamance.

Omar gardera contact avec les mouvements communistes français et ses camarades parisiens. Après quelques actions politiques à Dakar et une opposition fermement déclarée et radicale à la politique du Président Senghor, il sera arrêté puis inculpé pour "terrorisme" et pour espionnage comme agent étranger. Il est emprisonné la prison du cul-de-basse-fosse sur l'île de Gorée. Quelques mois plus tard, on le retrouvera mort par strangulation. La population en réaction exprime sa colère. Le Sénégal est au bord du chaos. Le Gouvernement français " aidera " le pays à retrouver son calme.

Orientation[modifier | modifier le code]

C'était un parti marxiste-léniniste radical.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À propos de Diallo, Mohammed et Omar Blondin Diop et de la mort suspecte de ce dernier, voir [1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Diop Cheikh Anta. Vers une idéologie politique africaine. La Voix de l'Afrique Noire (mensuel de l'Association des Etudiants R.D.A.), Paris, février 1952
  • (fr) Khalifa Dia, Analyse socio-historique des partis marxistes au Sénégal, Dakar, Université de Dakar, 1985, 60 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) François Zuccarelli, La vie politique sénégalaise (1940-1988), Paris, CHEAM, 1988

Liens externes[modifier | modifier le code]