Moustapha Abou al-Yazid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Moustapha Abou al-Yazid

Alias
Cheikh Saïd al-Masri
Naissance 17 décembre 1955
Al-Sharqiya Drapeau de l'Égypte Égypte
Décès 21 mai ou 22 mai 2010 (à 54 ans)
Nord-Waziristan Drapeau du Pakistan Pakistan
Nationalité Flag of Egypt.svg Égyptienne
Pays de résidence Afghanistan
Activité principale Cadre d'Al-Qaïda
Autres activités

Compléments


Moustapha Abou al-Yazid (17 décembre 1955 - 21 mai 2010), également connu sous le pseudonyme de Cheikh Saïd al-Masri (سعيد المصري : Saïd l'égyptien), est un islamiste égyptien, un ex-activiste du Djihad islamique égyptien et l'un des plus hauts responsables de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda. Considéré par certains comme le n°3 de la mouvance terroriste[1], il était, depuis août 2007, le leader d'Al-Qaida en Afghanistan selon un enregistrement vidéo diffusé par Al Jazeera.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon Yasser al-Sirri, directeur de l'Observatoire islamique, basé à Londres, il naît en Égypte le 17 décembre 1955 dans la région d'Al-Sharqiya, dans le delta du Nil[2]. Il se tourne très tôt vers l'islam radical et participe à la fondation du Djihad islamique égyptien avec son compatriote Ayman al-Zawahiri, le n°2 et principal idéologue de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda. Suite à l'implication du Djihad islamique dans l'assassinat du président égyptien Anouar el-Sadate le 6 octobre 1981, Masri est arrêté et écope d'une peine de trois ans de prison[3].

En 1988, Masri quitte l'Égypte pour l'Afghanistan. Il se rapproche d'Oussama Ben Laden et le suit au Soudan en 1991, puis une nouvelle fois en 1996 en Afghanistan. Il est alors chargé de la comptabilité des activités commerciales du chef d'Al-Qaïda[4].

Selon le FBI, Masri aurait contribué au financement des attentats du 11 septembre 2001 via Dubaï grâce à des comptes bancaires secrets ouverts dans le Golfe Arabo-Persique[5].

Mohammed Atta lui a transféré 26 000 dollars peu avant le déclenchement du 11 septembre 2001.

En mai 2007, un enregistrement vidéo diffusé par Al-Jazeera annonce sa promotion au rang de chef des opérations militaires d'Al-Qaïda en Afghanistan. À partir de cette époque, les services de renseignements américains l'ont considéré comme le n°3 de la nébuleuse terroriste. Toutefois, ce titre est réfuté par de nombreux spécialistes, dont certains estiment qu'il était en réalité attribué à Abu Yahya al-Libi, un ex-activiste du Groupe islamique combattant en Libye (GICL), évadé d'une prison de haute sécurité en Afghanistan en 2005 et devenu l'un des plus importants idéologues de la nébuleuse.

Spécialisé dans la finance et la logistique, Masri se rapproche des Talibans afghans et apprend le pachtoune[6].

Le 4 mai 2010, il apparaît dans une vidéo pour commémorer la mort du chef d'Al-Qaïda en Irak, l'Égyptien Abou Hamza Al-Mouhajer ainsi que celle du chef de l'État islamique d'Irak, Abu Abdullah al-Rashid al-Baghdadi.

Décès[modifier | modifier le code]

Moustapha Abou al-Yazid est mort le 21 ou 22 mai 2010 au Nord-Waziristan lors de l'attaque d'un drone de combat américain. Le 1er juin 2010, Al-Qaïda confirme son décès, précisant que plusieurs membres de sa famille ont péri dans l'attaque[7],[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kaboul salue la mort d'un chef d'Al-Qaïda Le Figaro, 1er juin 2010
  2. Al-Qaïda annonce la mort de son numéro 3 et chef du réseau en Afghanistan, TV5 Monde, 1er juin 2010
  3. Le n°3 d'Al-Qaïda tué au Pakistan par un drone américain Nouvel Obs, 1er juin 2010
  4. >[1]
  5. Mort du N°3 d'Al-Qaïda Paris Match, 1er juin 2010
  6. (en) Afghanistan head of al-Qaida 'killed in Pakistan drone strike' The Guardian.co.uk, 1er juin 2010
  7. http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/06/01/al-qaida-annonce-la-mort-de-son-chef-en-afghanistan_1365812_3216.html
  8. Le n°3 supposé d'al-Qaïda tué dans un raid US France 2, 1er juin 2010

Liens internes[modifier | modifier le code]