Moussy (Val-d'Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moussy.
Moussy
La mairie de Moussy
La mairie de Moussy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Canton Marines
Intercommunalité Communauté de communes Vexin Centre
Maire
Mandat
Philippe Houdaille
2014-2020
Code postal 95640
Code commune 95438
Démographie
Gentilé Moussyacois
Population
municipale
145 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 20″ N 1° 54′ 39″ E / 49.139, 1.9107 ()49° 08′ 20″ Nord 1° 54′ 39″ Est / 49.139, 1.9107 ()  
Altitude 97 m (min. : 56 m) (max. : 112 m)
Superficie 4,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moussy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moussy
Liens
Site web moussy.fr

Moussy est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Moussyacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe sur le plateau du Vexin français, à 50 km au nord-ouest de Paris. La commune est limitrophe de Chars, Brignancourt, Santeuil, Le Perchay, Commeny et Le Bellay-en-Vexin.

Communes limitrophes de Moussy[1]
Le Bellay-en-Vexin Chars
Moussy[1] Brignancourt
Commeny Le Perchay Santeuil
Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom provient du latin montem, mont[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est occupé depuis la préhistoire comme l'atteste la découverte de cercueils de pierre, de burins, de haches taillées ou polies, ou encore de grattoirs et divers autres outils en silex.

Le village changea de nombreuses fois de nom au gré des changements de seigneur : Moussy-le-Perreux de 1205 à 1524, Moussy-le-Bergerot ou Moussy-Barjot, puis Moussy-Duquesnoy par lettres patentes du 2 juin 1740 à la demande de Pierre-Louis Casimir Duquesnoy de Vaulouis, receveur général des finances de la généralité de Montauban et alors seigneur du lieu.

La commune fut gravement endommagée par les bombardements durant la Seconde Guerre mondiale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Noël Caillée    
mars 2008 en cours Philippe Houdaille[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 145 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
97 87 95 96 106 105 117 101 96
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
88 96 94 116 104 98 91 96 82
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
81 109 84 75 67 63 72 56 50
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
61 58 80 98 102 113 146 147 151
2011 - - - - - - - -
145 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Le manoir fortifié.
Église Saint-André.

Moussy compte deux monuments historiques sur son territoire.

  • Manoir, dit prieuré, rue de l'Église / rue du Moulin-Neuf (classé monument historique par arrêté du 19 juillet 1927[5]) : La qualification de prieuré par les monuments nationaux ne repose pas sur des preuves certaines[6]. Le manoir seigneurial a été édifié pour la famille d'Aumont entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle. À l'angle des deux ailes, il possède une porterie flanquée de deux tourelles rondes de trois étages, coiffées de toits en poivrière. Le rez-de-chaussée comporte une porte pietonne et une porte charretière, et le mur au-dessus est recouvert par un chaperon. Le mur de l'étage en léger recul présente une grande fenêtre meneaux. Alors que le manoir fut la propriété de l'écrivain Henri Béraud, le manoir fut requisitionné par l'état-major allemand en 1943. Très endommagé par un bombardement en 1944, il a été très restauré depuis[7].
  • Église Saint-André, rue de l'Église (inscrite monument historique par arrêté du 16 juin 1926[8]) : L'église Saint-André était pour l'essentiel de style roman et comportait une abside en hémicyle voûté en cul-de-four, une croisée du transept voûtée d'arêtes, des croisillons voûtés en berceau et un portai latéral d'origine. La façade et le clocher ont été reconstruits ou ajoutés pendant la seconde moitié du XVIe siècle dans le style de la Renaissance. Très endommagée par les bombardements à la fin de la Seconde Guerre mondiale, comme tout le village, l'église n'a pas été réparée. N'en subsistent qu'un petit vestige du clocher et son portail Renaissance à arcade cintrée, flanqué de chaque côté de deux colonnes doriques séparées par de petites niches sur un entablement à rosaces et surmonté d'un fronton triangulaire. Il est attribué à l'architecte Nicolas Le Mercier de Pontoise. La partie romane de l'église a été rebâti dans une forme très proche de celle d'origine, mais avec des techniques modernes et sans récupération de la plupart des matériaux, sous la direction de Lebigre, architecte en chef des monuments historiques. Le chœur en hémicycle contient toutefois des éléments anciens, comme les chaînages en pierre de taille des étroites baies plein cintre, et la corniche de modillons sculptés en masques. L'intérieur de l'église reconstitue très bien l'ambiance d'une église romane, jusqu'aux énormes piliers de la croisée du transept, et les mêmes types de voûtes ont été utilisés. La nef reste simplement plafonné, comme ce fut souvent le cas à l'époque romane[6],[7].

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Abreuvoir, rue de l'Abreuvoir : Situé un peu en dehors du village, cet abreuvoir se présente comme un bassin rectangulaire dont le fond descend en pente douce. Il est rendu étanche par une couche d'argile. Alimenté par les eaux pluviales, l'abreuvoir ou « gué »servait également de pédiluve et égayoir pour les chevaux[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Moussy Blason D’azur au sautoir d’argent chargé en cœur d’un griffon de gueules, cantonné en chef et en pointe de deux merlettes d’or et aux flanc de deux fleurs de lys du même[9].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes limitrophes de Moussy (Val-d'Oise) sur Géoportail.
  2. Site officiel de la préfecture du Val d‘Oise-liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. « Prieuré », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. a et b Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Moussy, Paris, Éditions du Valhermeil,‎ 1988, 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 242.
  7. a, b et c Séverine Charon, Hénin, Maria Pia Hutin-Houillon, Philippe Oyer et Bruno Sternberger, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. II,‎ octobre 1999, p. 671-672 (ISBN 2-84234-056-6).
  8. « Église Saint-André », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. http://www.moussy.fr/content/content20967.html