Mousse isolante d'urée-formaldéhyde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La mousse isolante d'urée-formaldéhyde (MIUF), aussi appelée mousse urée-formol, est constituée de résine urée-formol à laquelle on a ajouté un agent gonflant. Le mélange, qui s'apparente à de la mousse à raser, est habituellement injecté par air comprimé à l'intérieur des murs d'une habitation. Cet isolant fut très populaire en Amérique du Nord et en Europe durant les années 1970, mais de nombreuses allégations de problèmes de santé causés par le formaldéhyde relâché par la MIUF causent un déclin important de son utilisation au début des années 1980.

Historique[modifier | modifier le code]

Conçue en Allemagne en 1933, la mousse d'urée-formaldéhyde est introduite en Amérique du Nord en 1959, et est employée dans la production de contreplaqué, tapis, teintures et autres produits. Sa première utilisation en tant que mousse isolante a lieu à New York en 1968, mais c'est au cours des années 1970, suite à la crise énergétique causée par le choc pétrolier de 1973, que la MIUF devient populaire.

L'attrait initial de la MIUF repose en son faible coût, sa capacité élevée d'isolation, et sa grande facilité d'utilisation, surtout dans le cas d'habitations existantes ; il suffit de percer des trous le long de la paroi extérieure et d'y injecter la mousse, une procédure grandement plus simple que l'ouverture d'un mur nécessaire lors de l'ajout d'isolant en nattes ou en rouleaux. Contrairement aux isolants en vrac (comme la fibre de verre et la laine minérale), la mousse se répand plus uniformément et ne s'affaisse pas avec le temps.

À la fin des années 1970, plus d'une centaine de milliers de personnes ont choisi d'isoler leur résidence à la MIUF. Au Canada, le gouvernement offre dès 1977 dans le cadre de son Programme d'isolation thermique des résidences canadiennes une subvention de 500 $ aux propriétaires qui adoptent cet isolant.

Suite à de nombreux rapports de problèmes de santé chez des personnes dont la résidence avait récemment été isolée à la MIUF, la Consumer Product Safety Commission oblige en mai 1980 les contracteurs américains à informer leurs clients quant aux risques reliés au formaldéhyde émis par la MIUF. www.cpsc.gov

En décembre 1980, le gouvernement canadien interdit temporairement l'utilisation de la MIUF ; cette interdiction devient permanente en avril 1981. Le gouvernement américain, via la CPSC, adopte la même position en mars 1982 ; l'interdiction sera toutefois levée en août 1983 suite à un jugement de la cour d'appel américaine. www.cpsc.gov www.cpsc.gov

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

La MIUF étant classée comme « produit interdit » au Canada d'après la Loi sur les produits dangereux, la vente de cet isolant y est donc interdite.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Bien qu'initialement interdite aux États-Unis en 1982, la MIUF y est légale depuis le renversement de cette interdiction par un jugement de la cour d'appel en 1983. Certains états ont toutefois décidé d'en interdire la vente sur leur territoire ; il s'agit des États de Californie, Connecticut, Massachusetts, New Hampshire, New Jersey et New York. L'état d'Ohio en a également restreint l'utilisation.

France[modifier | modifier le code]

L'utilisation de la MIUF en France pour l'isolation de résidences est régie par le décret n° 88-683 du 6 mai 1988, qui dicte les conditions acceptables précises de son installation.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

L'utilisation de la MIUF au Royaume-Uni est régie par les codes de pratique BS 5617:1985 et BS 5618:1985. Plus d'un million de résidences ont été isolées à la MIUF. www.hse.gov.uk

Liens externes[modifier | modifier le code]