Moussa Hilal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Moussa Hilal (né en 1961[1]) [en arabe موسى هلال] est considéré par les États-Unis comme étant l'un des principaux dirigeants des milices djandjawids soudanaises accusées de violences au cours de la guerre civile au Darfour. Hilal se décrit comme un maire sans aucune implication armée[2]. Il aurait été un proche de Mahamat Nour Abdelkerim.[réf. nécessaire]

Il est nommé en janvier 2008, conseiller du ministre des Affaires fédérales soudanais. Cette nomination a été critiquée par l'association Human Rights Watch, l'association le décrivant comme le symbole des atrocités commises par les Janjawids au Darfour[3].

Le 20 janvier 2012, le président du Tchad Idriss Déby épouse Amani Moussa Hilal, une de ses filles[4].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou en 1960.
  2. (en) Janjaweed 'leader' denies genocide, BBC News, 14 novembre 2004.
  3. (en) 'Janjaweed leader' is Sudan aide, BBC News, 21 janvier 2008.
  4. « Soudan - Tchad : le président Idriss Deby Itno épouse la fille du chef des janjawid », sur Jeune Afrique,‎ 21 janvier 2012 (consulté le 24 janvier 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]