Mousa Alli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mousa Alli
Vue satellite du Mousa Alli (en bas) et des cônes pyroclastiques et de leurs coulées de lave associées du Gufa (tâches jaunes).
Vue satellite du Mousa Alli (en bas) et des cônes pyroclastiques et de leurs coulées de lave associées du Gufa (tâches jaunes).
Géographie
Altitude 2 028 m
Massif Vallée du grand rift
Coordonnées 12° 28′ 07″ N 42° 24′ 15″ E / 12.4685, 42.4043 ()12° 28′ 07″ Nord 42° 24′ 15″ Est / 12.4685, 42.4043 ()  
Administration
Pays Drapeau de l'Érythrée Érythrée
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Drapeau de Djibouti Djibouti
Région érythréenne
Région éthiopienne
Région djiboutienne
Debub-Keih-Bahri
Afar
Tadjourah
Zone Zone 1
Géologie
Roches Rhyolite
Type Volcan rouge
Activité Endormi
Dernière éruption Inconnue
Code 0201-123
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : Djibouti

(Voir situation sur carte : Djibouti)
Mousa Alli

Géolocalisation sur la carte : Érythrée

(Voir situation sur carte : Érythrée)
Mousa Alli

Le Mousa Ali, aussi appelé Moussa Alli, Moussa ’Ali[1], Musa Ali ou encore Mussa-Ali[2], est un volcan situé qui marque le tripoint des frontières entre l'Érythrée, l'Éthiopie et Djibouti[3]. Avec 2 028 mètres d'altitude, il constitue le point culminant de Djibouti[4]

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Mousa Alli est situé en Afrique de l'Est, dans le Nord de la vallée du grand rift, à cheval sur le tripoint formé par les frontières entre l'Érythrée qui couvre son flanc Nord, l'Éthiopie qui couvre son flanc Sud-Ouest et Djibouti qui couvre son flanc Sud-Est[3]. Il est entouré au sud-est par la ville djiboutienne d'Assa Gaila, au sud-ouest par le volcan Manda Inakir et au nord-ouest par la route reliant la ville éthiopienne de Dese à la ville érythréenne d'Assab.

Culminant à 2 028 mètres d'altitude, le Mousa Alli est le relief le plus notable de cette partie du bloc Danakil[3] et constitue le point culminant de Djibouti[4]. Entouré par des dômes de lave rhyolitique et leurs coulées de lave associées, le volcan est composé d'une lave trachy-rhyolite et couronné par une caldeira[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La date de formation du Mousa Alli est inconnue mais celle de sa dernière éruption remonte probablement à l'Holocène[3].

La position du Mousa Ali comme tripoint entre l'Éthiopie, l'Érythrée et Djibouti n'est pas le résultat d'un accord entre ces trois pays. En décembre 1948, les Britanniques qui administrent l'Érythrée refusent de participer à une rencontre sur place avec les deux autres parties pour déterminer le point exact[5]. À partir de 1952, il ne s'agit plus que d'une frontière interne à l'Éthiopie. En 1954, les délégués éthiopiens refusent cependant de délimiter la frontière de l'Érythrée.

Cette frontière redevient internationale en 1993. Lors de la procédure d'arbitrage qui fixe la frontière entre l'Érythrée et l'Éthiopie, l'Éthiopie revendique un tripoint plus à l'est, à Dadda’to. Finalement, la Cour permanente d'arbitrage fixe le point méridional de cette frontière au Mousa Ali.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN de Djibouti au 1:200 000e, 1992, position : B4
  2. (en) Global Volcanism Program - Synonymes
  3. a, b, c, d et e (en) Global Volcanism Program - Mousa Alli
  4. a et b (en) The World Factbook - Field Listing Elevation extremes
  5. Simon Imbert-Vier, Tracer des frontières à Djibouti. Des territoires et des hommes aux XIXe et XXe siècles, Paris Karthala, 2001, chapitre 4.

Lien externe[modifier | modifier le code]