Mourad Amirkhanian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amirkhanian.

Mourad Amirkhanian (né le 6 juillet 1974 à Gyumri, en Arménie) est un artiste lyrique d'origine arménienne résidant en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son cycle de perfectionnement et de spécialisation au Conservatoire supérieur d'Arménie, ce jeune baryton-basse, lauréat en 2003 du Concours international de chant de l'UFAM-Union française des artistes musiciens–Paris, a obtenu son diplôme de l'École normale de musique de Paris en 2004 et son diplôme supérieur Schola Cantorum. Il a également participé à des master-classes de maîtres prestigieux, comme José van Dam, Renata Scotto, François le Roux, Caroline Dumas, Mireille Alcantara ou Dalton Baldwin. De récents concerts, et notamment un récital organisé en février 2006 Salle Cortot à Paris, avec la participation de la soprano Claire Parizot et du pianiste Genc Tukiçi, l'ont imposé, dans le milieu musical, comme l'un des artistes de niveau international les plus prometteurs de sa génération.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Mourad Amirkhanian a enregistré Rigoletto de Verdi en version cinématographique dans le rôle de Sparafucile (DVD paru en 2003) et Samson et Dalila dans le rôle d'Abimélech (DVD paru en 2007). En juillet 2006, il a participé, comme acteur-chanteur, au tournage du film-opéra Opera Spanga réalisé par Korina van Eyck.

Le 9 janvier 2007, il a figuré, avec Genc Tukiçi, Hermineh Yerissian et Laurent Boutros, au programme d'une soirée Lyrique en Fête, dans le cadre de France Arménie 2007, salle Cortot, à Paris. Le 12 octobre 2007, il s'est produit de nouveau salle Cortot, avec le pianiste Vahan Mardirossian.

Le 23 novembre 2008, il participe avec plusieurs autres artistes et l'orchestre de chambre Euridys, au gala souvenir organisé en la cathédrale Sainte-Croix-des-Arméniens, à Paris, pour commémorer les vingt ans du tremblement de terre de 1988 en Arménie.

Afin de rendre accessible au plus grand nombre la musique lyrique, il a créé en 2006 l'association Fa-Sol-La qui a permis entre autres l'organisation du concert en mémoire du tremblement de terre de 1988 en Arménie.

Le 16 janvier 2013, il s'est produit avec Vahan Mardirossian, Dana Ciocarlie et Karine Babjanyan, salle Gaveau à Paris[1].

Le 8 décembre 2013, il s'est produit, avec notamment le violoncelliste Dominique de Williencourt, salle Gaveau à Paris, à l'occasion d'un récital intitulé « Merci la France ! C'est l'Arménie qui se souvient — 25 après... Le tremblement de terre en Arménie »[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Mourad Amirkhanian : "Une respiration commune pour un effet singulier et magique", in Piano ma non solo, Jean-Pierre Thiollet, Anagramme éditions, Paris, 2012, p. 47–52.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]