Mountaga Tall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tall.

Mountaga Tall est un homme politique malien né à Ségou (Mali) le 10 décembre 1956. Il est descendant en ligne directe du célèbre bâtisseur d’empire et conquérant de la Foi El Hadj Oumar Tall et de Ahmadou Cheick Roi de Ségou

Après l’école coranique et le primaire à Ségou, Mountaga Tall fait ses études secondaires au Lycée Askia Mohamed de Bamako. Il poursuit ses études supérieures en Droit à l’Université Cheick Anta Diop ou il obtient une maîtrise en Droit Public Interne, un Diplôme d’Etudes Approfondies Général (DEAG) en Droit International Public et un Diplôme d’Etudes Approfondies d’Enseignement (DEAE) en Histoire du Droit. Ainsi nanti d’un Doctorat il prête serment d’Avocat stagiaire et commence une riche carrière au Barreau.

Mountaga Tall est le fondateur Comité National d'Initiative National (Association à but politique qui a été la première à demander à ouvertement l'instauration du pluralisme démocratique au Mali. À ce titre, il a personnellement conduit les premières marches pour la démocratie au Mali.

À la chute du parti unique et après l'instauration du pluralisme démocratique au Mali, Mountaga Tall crée le Congrès national d’initiative démocratique dont il est le Président. Il a été candidat de ce parti à l’élection présidentielle de 1992 où, à 35 ans, il est arrivé en troisième position avec 11,41 % des voix derrière Alpha Oumar Konaré (ADEMA-PASJ) et Tiéoulé Mamadou Konaté (US-RDA). Mountaga Tall a été député de 1992 à 1997 et faisait fonction de Chef de l'opposition parlementaire.

Il est de nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2002. Il obtient 3,77 % des voix au premier tour à la suite d'un processus électoral très contesté.

Il est immédiatement réélu député dès le 1er tour de l'élection législative tenue deux mois plus tard avec plus de 70 % des voix et devient premier vice-président de l’assemblée nationale.

Maître Mountaga Tall est également élu député du parlement de la CEDEAO en 2002 puis du Parlement panafricain depuis 2004. Son mandat, renouvelé en 2007 expirera en 2012 date de la prochaine élection présidentielle au Mali.

En 2007, il est réélu député de Ségou. Candidat à la présidence de l'assemblée nationale, il obtient 31 voix et est battu par Dioncounda Traoré, président de l'Adéma-Pasj qui totalise 111 voix, 5 bulletins étant nuls suite au ralliement de nombreux groupes parlementaires[1].

A l'Assemblée Nationale, Maître Mountaga Tall a occupé différentes fonctions dont celles de président de Groupe Parlementaire, de Commission et de Groupe d'amitié.

Il a aussi activement participé à différents travaux et sessions d'organisations interparlementaires tels que : l’Union des Parlements Africains (UPA) , l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), l’Assemblée parlementaire paritaire UE-ACP , l’Union des Parlements de l’Organisation de la Conférence Islamique (UPOCI); l’Union Interparlementaire (UIP) , l’Assemblée parlementaire des Etats de l’Amérique du Sud.

Maitre Mountaga Tall a été successivement Secrétaire Général de l'Ordre des Avocats du Mali, Vice-président National de l'Association Internationale des Jeunes Avocats (AIJA), Secrétaire Général de l'Union des Barreaux Ouest Africain, Vice-président de l'Association des Avocats de l'Espace de l'Union Economique et monétaire Ouest Africain (AAEU)et parrain de la première promotion de la Faculté des Sciences Juridiques et Économiques du Mali.

Maître Mountaga Tall a aussi été Président de l’Association Malienne d’Etudes et de Recherches Juridiques (AMERJ) avec d’éminentes personnalités (Ministres ; Médiateur de la république ; Bâtonnier de l’Ordre des avocats ; Hauts magistrats ; notaires …) , membre de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) et Président d’Honneur de l’Association des Diplômés, Initiateurs et Demandeurs d’Emploi (A.D.I.D.E.) composante essentielle du Mouvement Démocratique malien.



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dioncounda Traoré élu président de l'Assemblée nationale : Presque un plébiscite !, l'Essor, 4 septembre 2007 [1]