Mounir al-Motassadeq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mounir al-Motassadeq, d'origine marocaine, est un islamiste, né le 3 avril 1974.

Étudiant en ingénierie électrique à Hambourg, il est arrêté en novembre 2001 après avoir passé plusieurs mois en 2000 dans des camps d'entraînement d'Al-Qaida en Afghanistan[1].

Trois procès en Allemagne[modifier | modifier le code]

Il est soupçonné d'être complice des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Le 19 février 2003, il est condamné une première fois à 15 ans de réclusion criminelle – la peine maximale en Allemagne – par le Haut Tribunal du Land (équivalent hambourgeois de la cour d'assises), pour complicité dans l'assassinat de plus de 3 000 personnes et participation à association terroriste. L’accusation prouve en effet que le jeune Marocain, qui vivait et étudiait à Hambourg depuis 1995, a fréquenté plusieurs des kamikazes et notamment leur leader, l’Égyptien Mohammed Atta. Il devient le premier condamné au monde pour participation à ces attaques terroristes. Le verdict est cassé un an plus tard par la cour fédérale d'appel de Karlsruhe, car les autorités américaines n'avaient pas donné accès aux documents en leur possession.

Pour le procès en appel en août 2005, elles ont fourni les résumés des interrogatoires des complices présumés mais sans autoriser la justice allemande à entendre directement ces témoins, détenus à Guantanamo, en particulier celui de Ramzi Bin al-Shibh, le trésorier d'Al-Qaida, arrêté au Pakistan un an après les attentats. Il est condamné à 7 ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste », en l'occurrence la cellule d'Al-Qaida constituée autour du pilote kamikaze Mohammed Atta. L'enquête a permis de prouver qu'il avait fait des déclarations antisémites, qu'il a contresigné le testament de Mohammed Atta et qu'il a assumé une série de tâches pour l'autre pilote du 11 Septembre, Marwan al-Shehhi. La cour a donc estimé qu'il appartenait bien a une « organisation terroriste » et qu'il était convaincu de la justesse des objectifs du Djihad.

Après un nouvel appel, le 16 novembre 2007, la cour fédérale d'appel de Karlsruhe confirme cette décision, et à la demande du parquet, elle condamne le Marocain pour complicité de meurtre[2].

Il est condamné définitivement le 8 janvier 2007 à 15 ans de prison par le tribunal de Hambourg pour complicité dans les attentats du 11 septembre 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]