Moulin de Dannemois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moulin de Dannemois
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Dannemois
Adresse 32 rue du Moulin
Coordonnées 48° 27′ 15″ N 2° 28′ 47″ E / 48.4543013, 2.479624748° 27′ 15″ Nord 2° 28′ 47″ Est / 48.4543013, 2.4796247  
Informations générales
Date d’inauguration 1998
Collections Demeure de star reconstituée, objets personnels, photos ...

Géolocalisation sur la carte : Essonne

(Voir situation sur carte : Essonne)
Moulin de Dannemois

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Moulin de Dannemois

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Moulin de Dannemois

Le moulin de Dannemois (surnommé « la ferme du bonheur ») est un moulin à eau du XIIe siècle et un « musée Claude François », situé dans le village de Dannemois dans l'Essonne en Île-de-France, où Claude François vécut entre 1964 et sa disparition en 1978.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1964 la vedette yéyé Claude François recherche un lieu où se reposer entre deux tournées de spectacle, pour échapper aux foules d’admirateurs qui l’assaillent en permanence. Il achète ce vieux moulin sur la rivière École à Dannemois, village paisible d'environ 800 habitants de l'Essonne en Île-de-France, proche de l'Autoroute A6, à 60 km au sud de Paris. Il y installe sa mère et sa sœur, il interprète alors avec succès son tube « La Ferme du bonheur ».

Statue de la sépulture Claude François à Dannemois.

Claude François dépense énormément d'argent pour restaurer et aménager selon ses goûts de luxe cette résidence secondaire de star, dans un vaste cadre bucolique avec « maison américaine » (grange réaménagée pour recevoir ses amis), roue à aubes, pont de bois, parc, jardin, piscine en forme de cœur (copie de celle d'Elvis Presley de Graceland à Memphis dans le Tennessee), cave à vin de prestige, tennis, sauna, jacuzzi, salle de cinéma…. Il y reçoit ses amis stars du showbiz d'alors dont Brigitte Bardot, Michel Sardou, Michel Polnareff, Sheila, Johnny Hallyday, France Gall (avec qui il vit durant trois ans), Michel Drucker, Guy Lux des industriels comme Lagardère, des patrons de presse, des PDG comme celui de Cartier Alain-Dominique Perrin…

Il y élève ses deux fils Claude François junior et Marc et cite dans une de ses biographies : « cette propriété, c'est mon havre de paix avec ses oiseaux, sa verdure, ses vieilles pierres, son air pur. C'est là que j'oublie les soucis, les tracas, c'est là que je recharge mes batteries ».

Dans la nuit du 23 au 24 juin 1973, un incendie ravage le Moulin. Claude François pense qu'il s'agit d'un acte criminel car deux semaines auparavant un incendie a touché son bureau parisien au 122 boulevard Exelmans[1].

Claude François disparaît le 11 mars 1978, son accident mortel survenant non pas au moulin de Dannemois mais dans son appartement à Paris. Toutefois, il repose depuis au cimetière du village à quelques centaines de mètres de son moulin. Les lieux deviennent alors mémorial, lieu de culte, de légende et de pèlerinage pour ses fans inconditionnels et son immense succès post mortem.

En 1998 Pascal et Marie-Claude Lescure, couple de boulangers de Dordogne, fans inconditionnels du chanteur, achètent le domaine abandonné, le restaurent à l'identique des années Claude François, à l'exception de la partie privée du chanteur qui devient un restaurant, et l'exploitent avec succès en tant que musée des souvenirs et hôtel-restaurant-dîners-spectacles. Ils y exposent ses disques d'Or, voitures, nombreux costumes de scène, chaussures, lettres manuscrites, effets personnels, photos, affiches, objets de tournée, avec la visite de sa chambre.

Apparition du moulin au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Pernez, Claude François en souvenirs, City Edition,‎ 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Claude François : Le moulin de Dannemois, Une demeure de légende, par Fabien Lecœuvre, éditions De La Lagune.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]