Mouleydier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mouleydier
La halle de Mouleydier.
La halle de Mouleydier.
Blason de Mouleydier
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Bergerac-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Maire
Mandat
Jean-Michel Bournazel
2014-2020
Code postal 24520
Code commune 24296
Démographie
Population
municipale
1 137 hab. (2011)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 20″ N 0° 35′ 45″ E / 44.855556, 0.595833 ()44° 51′ 20″ Nord 0° 35′ 45″ Est / 44.855556, 0.595833 ()  
Altitude Min. 17 m – Max. 132 m
Superficie 8,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Mouleydier

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Mouleydier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouleydier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouleydier

Mouleydier est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Dordogne juste en aval du barrage de Tuilières, entre Saint-Agne (à gauche) et Mouleydier.

Au sud du département de la Dordogne, en Périgord pourpre et dans l'unité urbaine de Bergerac, la commune de Mouleydier est entièrement située en rive droite de la Dordogne qui limite le territoire communal au sud, juste à l'aval du barrage de Tuilières, sur quatre kilomètres. Au nord et au nord-est, une partie importante de la commune est fortement boisée, avec la forêt de Liorac et la forêt domaniale du Maine.

L'altitude minimale, 17 mètres, se trouve à l'extrême ouest, là où la Dordogne quitte la commune pour servir de limite entre celles de Creysse et Saint-Germain-et-Mons. L'altitude maximale avec 132 mètres est localisée à l'est, près de la commune de Liorac-sur-Louyre, au nord du lieu-dit le Grand Taillis, en forêt de Liorac.

En bordure de la Dordogne, le bourg, traversé par la route départementale 660, se situe, en distances orthodromiques, neuf kilomètres à l'est de Bergerac et onze kilomètres à l'ouest de Lalinde.

Deux autres routes départementales, la D 21 à l'ouest et la D 36 à l'est, desservent également le territoire communal.

Environnement[modifier | modifier le code]

Entre Dordogne et forêt, la commune possède des zones de protection.

Natura 2000[modifier | modifier le code]

Dans sa traversée du département de la Dordogne, donc à Mouleydier, la Dordogne et ses rives constituent une zone Natura 2000 visant, entre autres, à préserver et à favoriser la migration du saumon et la reproduction des lamproies et des aloses[1].

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Plus d'un tiers de la commune présente au nord et au nord-est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II, en forêt de Liorac, refuge de la grande faune[2],[3].

Réserve naturelle[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, les communes de Cause-de-Clérans, Liorac-sur-Louyre et Mouleydier se sont associées pour délimiter une zone plus restreinte de la forêt de Liorac à préserver sur un peu plus de 4 km2 en tant que réserve naturelle volontaire. La chasse y est interdite et les activités humaines y sont fortement limitées[4],[5].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mouleydier
Saint-Sauveur Liorac-sur-Louyre
Creysse Mouleydier Cause-de-Clérans
Saint-Capraise-de-Lalinde
Saint-Germain-et-Mons Saint-Agne

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Mont Leidièr[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIIe siècle, Mouleydier s'était doté d'un château fort, assiégé par Bertrand Du Guesclin en 1375. On en voit encore les ruines. Plus tard, le village devint un port actif sur la Dordogne.

Entre 1790 et 1794, Mouleydier absorbe la commune voisine de Saint Cybard pour former celle de Mouleydier-Saint-Cibard. Dans le cadre de la déchristianisation voulue par la Convention nationale (1792-1795), la commune adopte le nom révolutionnaire de Cybard-de-Mouleydier avant qu'il ne soit réduit à Mouleydier[7].

Le village fut entièrement pillé et incendié par la 11e Panzerdivision de la Wehrmacht, le 21 juin 1944[8]. Vingt-deux maquisards furent fusillés après cet épisode. Un odonyme local (rue du 21-Juin-1944) rappelle cet évènement. Le village fut reconstruit de 1945 à 1955.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason Vergeté de gueules et de sable à deux besants d'or en pal.
Détails Officiel, présent sur le site internet de la commune

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Mouleydier a, dès 1790, été rattachée au canton de Liorac qui dépendait du district de Bergerac. En 1800, le canton de Liorac est supprimé, de même que les districts, et la commune est rattachée au canton de Bergerac dépendant de l'arrondissement de Bergerac. En 1973, le canton de Bergerac est scindé en deux et Mouleydier est désormais rattachée au canton de Bergerac-2[9].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2002, Mouleydier intègre la communauté de communes des Trois Vallées du Bergeracois. Cette structure intercommunale fusionne avec deux autres pour former au 1er janvier 2013 la communauté d'agglomération bergeracoise.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 1982 Jean-Pierre Boissavit   Banquier
    Henri Rey    
mars 2001 avril 2012 Michel Branchut[Note 1] SE Retraité
avril 2012 mai 2012 Michel Lasserre   Adjoint faisant fonctions de maire[Note 2]
mai 2012[10] en cours Jean-Michel Bournazel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Mouleydier comptait 1 137 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Mouleydier[11]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
937 939 943 1 035 1 115 1 201 1 271 1 328 1 272
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 176 1 208 1 201 1 104 1 060 1 098 1 100 1 062 1 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
944 1 175 928 850 850 792 798 715 893
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
940 989 983 966 1 049 1 059 1 008 1 137 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'escalier d'écluses de Tuilières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Zacharie Mesclot (1775-1844), né à Bergerac, officier des armées de la République puis général de l'Empire en 1813[17], décédé au château des Merles à Mouleydier.
  • Albert-André Claveille (1865-1921), ingénieur et homme politique, est né et décédé à Mouleydier. Il est l'artisan de l'édification du barrage de Tuilières.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.
  2. Dans l'attente des élections municipales prévues les 13 et 20 mai 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Dordogne sur le réseau Natura 2000. Consulté le 19 décembre 2010.
  2. Forêt de Liorac sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 19 décembre 2010.
  3. Carte de la ZNIEFF 2607 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 19 décembre 2010.
  4. Réserve naturelle de Liorac sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 19 décembre 2010.
  5. Carte de la Réserve naturelle de Liorac sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 19 décembre 2010.
  6. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 13 mars 2014.
  7. Mouleydier sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 27 janvier 2012.
  8. prisons-cherche-midi-mauzac.com Histoire pénitentiaire et Justice militaire - Juin 1944 : Mouleydier, un Oradour-sur-Glane en Périgord.
  9. « Notice communale de Mouleydier », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 mars 2012)
  10. Un nouveau maire à Mouleydier, Sud Ouest édition Dordogne du 19 mai 2012.
  11. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 13 mars 2014)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  14. Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, p. 94, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3)
  15. « Canal de Lalinde (lieu-dit Tuilières) », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 19 décembre 2010.
  16. Émilie Delpeyrat, Le nid des Merles, Sud Ouest édition Dordogne du 27 septembre 2013, p. 11.
  17. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 673