Moufida Bourguiba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moufida Bourguiba
Portrait de Moufida Bourguiba.
Portrait de Moufida Bourguiba.
1re Première dame de Tunisie
25 juillet 1957 – 21 juillet 1961
Prédécesseur 1re Première dame
Successeur Wassila Bourguiba
Biographie
Nom de naissance Mathilde Clémence Lorain
Date de naissance 24 janvier 1890
Lieu de naissance Saint-Maur-des-Fossés, France
Date de décès 15 novembre 1976 (à 86 ans)
Lieu de décès Monastir, Tunisie
Conjoint Habib Bourguiba
Enfants Habib Bourguiba Jr.. fils

Moufida Bourguiba (مفيدة بورقيبة), née Mathilde Clémence Lorain le 24 janvier 1890 à Saint-Maur-des-Fossés (France) et décédée le 15 novembre 1976 à Monastir, est la première épouse du président tunisien Habib Bourguiba et la Première dame de ce pays de 1957 à 1961.

Biographie[modifier | modifier le code]

Moufida Bourguiba en compagnie de son époux, du président américain John Fitzgerald Kennedy et de son épouse à la Maison-Blanche, en 1961.

Veuve d'un soldat français, le caporal Victor Jean Lefras tué le 4 septembre 1916 à Chilly (Somme), elle fait la connaissance en 1925 du jeune Bourguiba qu'elle loge alors qu'il étudie le droit à Paris. Elle lui donne son unique fils, Habib Bourguiba Jr., qui naît en avril 1927 et l'épouse en août de la même année. Une fois rentrée en Tunisie, et malgré la répression des autorités coloniales, elle fait parvenir aux militants les instructions que lui adresse son mari éloigné à La Galite, les aide pécuniairement et leur permet de se réunir chez elle. Après l'indépendance, elle adopte la nationalité tunisienne, se convertit à l'islam à la demande de son fils, le 25 octobre 1958, et adopte le prénom de Moufida. Son mari la décore du grand cordon de l'Ordre de l'indépendance et de l'Ordre du mérite. Elle lui répond alors : « Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour toi et pour ton pays ».

Le couple divorce le 21 juillet 1961 en pleine crise de Bizerte. À sa mort, sa dépouille est exposée au siège du Parti socialiste destourien où un hommage lui est rendu de la part des responsables politiques et de milliers de citoyens. Elle est ensuite inhumée dans le mausolée que Bourguiba s'est fait construire à Monastir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raouf Bahri, « En marge du centenaire de Bourguiba. De Mathilde à Moufida », Réalités, n°921, 2003
  • Nidhal Guiga, Mathilde B., éd. Sud Éditions, Tunis, 2012

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]