Moteur V6 PSA ES / Renault L

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moteur V6 PSA ES / Renault L
Moteur V6 PSA ES / Renault L

Marque Drapeau : France Française de Mécanique
Années de production 1997 - 2010
Chronologie des modèles
Précédent Moteur V6 PRV

Le moteur V6 PSA ES / Renault L est un moteur thermique automobile à combustion interne, essence quatre temps, avec six cylindres en V alésés directement dans le bloc en aluminium, ouvert à 60°, refroidi par eau, doté d'un vilebrequin 4 paliers, avec 4 arbres à cames en tête, entraîné par une courroie de distribution crantée, avec 2 culasses en aluminium, 24 soupapes en tête. Introduit en 1997 avec le coupé Peugeot 406, sa conception est des plus modernes pour l'époque. Il fournit une puissance de 140 kW pour 2 946 cm3 de cylindrée. Il est également doté d'un catalyseur, devenu incontournable pour le respect des normes européennes d'émission.

Il a remplacé l'ancien « moteur V6 PRV » (Peugeot-Renault-Volvo), qui avait atteint un âge avancé. Il est issu d'une collaboration entre les deux constructeurs automobile français PSA et Renault, et ses coûts ont été partagés. Cependant, c'est Peugeot qui se chargera du développement de ce moteur V6 "nouvelle génération"[1]. Pour Renault, il fait partie d'une campagne d'investissement moteur de 14 milliards de francs [2].

Il fut ensuite mis à jour en 2000 à l'occasion de la sortie de la Peugeot 607 et de la Citroën C5, et repris sur les Peugeot 406 et 406 Coupé après un passage chez Porsche[3] sa puissance est portée à 152 kW grâce notamment à un calage variable à l'admission[1], tandis que sa consommation est en baisse[4].

De son côté, Renault le pousse encore plus pour sa Clio V6, où sa puissance est portée à 230ch. Pour sa Clio V6 phase 2, la rampe d'injection est dédoublée et les injecteurs sont plus gros de 50 %. La préparation, une fois de plus chez Porsche Engineering, permet au moteur de développer 255ch, ce qui en fait un des meilleurs V6 atmosphériques du moment[5].
L'Alliance Renault-Nissan conduit Renault à utiliser le 3.5l V6 de Nissan (Nissan VQ), le groupe PSA se retrouvant dès 2007 seul utilisateur de l'ES9.

Ce moteur n'est plus disponible sous aucune forme depuis sa suppression sur les Citroën C5 II, intervenue le 2 janvier 2010[6]. Il avait été supprimé courant 2009 sur les Peugeot 607, 407 Coupé et sur la Citroën C6. Son remplacement n'est pas prévu.

Tableau comparatif[modifier | modifier le code]

Appellation ES9J4 / L7X ES9J4S / L7X ES9/A L7X-760 L7X-762
Utilisateur PSA / Renault PSA / Renault PSA Renault
Énergie Essence
Bloc moteur Aluminium
Nb cylindres / soupapes V6 à 60° / 24 soupapes
Cylindrée / alésage*course 2 946 cm3 / 87 × 82,6 mm
Gestion d'alimentation Bosch Motronic
Compression 10.5 10.9 11.4
Puissance max (ch DIN) 190 ch à 5500tr/min 210 ch à 6000tr/min 211 ch à 6000tr/min 230 ch à 6000tr/min 254 ch à 7150tr/min
Puissance max (kW) 140 kW à 5500tr/min 152 kW à 6000tr/min 155 kW à 6000tr/min 166 kW à 6000tr/min 187 kW à 7150tr/min
Couple max (Nm) 267 Nm à 4000tr/min 285 Nm à 3750tr/min 291 Nm à 3750tr/min 306 Nm à 3750tr/min 300 Nm à 4650tr/min

Liste des véhicules[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive des véhicules équipés du bloc V6 ES9/L7X, situé principalement dans le haut de gamme des trois constructeurs français :


Références et liens externes[modifier | modifier le code]

voir aussi : Liste des moteurs Renault, ClioV6passion.fr

  1. a et b « Guide des Moteurs Peugeot », sur www.autoweb-france.com
  2. Renault va investir 14 milliards dans de nouveaux moteurs, dans Les Echos
  3. « Essai Peugeot 406 COUPE 3.0l V6 », sur www.automobile-sportive.com
  4. Renault et PSA en discussion, sur caradisiac.com
  5. « RENAULT CLIO II V6 RS phase 2 », sur www.automobile-sportive.com
  6. évolution de la gamme Citroën France au 2 janvier 2010