Moteur K Renault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moteur K, K7M, K4M, K4J et K9K.
Moteur K
Marque Drapeau : France Renault
Années de production 1995 -
Chronologie des modèles
Précédent Moteur Energy

Le moteur K Renault est un moteur thermique automobile à combustion interne, quatre temps, avec 4 cylindres en ligne alésés directement dans le bloc en fonte, refroidi par eau, doté d'un vilebrequin 5 paliers, avec arbre(s) à cames en tête entraîné(s) par une courroie de distribution crantée, avec une culasse en aluminium, soupapes en tête, développé et produit par Renault au milieu des années 1990, faisant son apparition sur les Mégane. Ce moteur existe en versions essence et diesel, avec 8 ou 16 soupapes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le « moteur K » est une évolution du « moteur Energy », qu'il est destiné à remplacer. Le « moteur Energy » était déjà une évolution du « moteur Cléon-Fonte », sur lequel une culasse hémisphérique intégrant l'arbre à cames en tête, entraîné par une courroie de distribution crantée avait été montée. Le « moteur K » est donc une ultime évolution du « moteur Cléon-Fonte ». La principale modification du « moteur K » est opérée au niveau de l'usinage des cylindres, puisque ce moteur n'a plus de chemises amovibles. La culasse des versions 8 soupapes essences est reprise du « moteur Energy ». Le premier « moteur K » apparaît sur la Mégane 1 avec une cylindrée de 1 598 cm3, avec une culasse 8 soupapes, de type K7M[1]. Cette motorisation sera également utilisée sur les Clio 2, Scénic 1, Dacia Logan 1 et Dacia Sandero 1

Évolution[modifier | modifier le code]

Versions essences[modifier | modifier le code]

En 1998, le moteur K7M est coiffé d'une culasse 16 soupapes sous le capot de la Laguna 1 phase 2, ce qui donne naissance au moteur K4M. Cette nouvelle motorisation remplace le « moteur F » de 1,8 des Laguna 1 phase 1. Cette motorisation équipera également les Clio 2, Clio 3, Mégane 1 phase 2, Mégane 2, Mégane 3, Scénic 1, Scénic 2, Scénic 3, Laguna 2, Laguna 3, Modus, Twingo 2 RS…

Par la suite, le « moteur K » sera décliné en 1,4 16 soupapes de type K4J, sur les Clio 2 et Mégane 1 phase 2. Il équipera également les Clio 3, Mégane 2, Scénic 2, Modus … Une version 1,4 8 soupapes de type K7J sera commercialisée afin de remplacer le moteur 1,4 Energy sur les Clio 2, Dacia Logan 1, Dacia Sandero 1…

Le moteur K4M équipera la Twingo 2 RS, en développant 133 ch.

Versions diesel[modifier | modifier le code]

Le « moteur K » sera également décliné en version diesel de 1 461 cm3 type K9K, plus connu sous l’appellation 1,5 dCi. Il fait son apparition sur la Clio 2 phase 2, afin de remplacer le 1,9 D (« moteur F »). Ce moteur est doté de l’injection directe à rampe commune (common rail) à haute pression.

Les différentes cylindrées[modifier | modifier le code]

Selon le manuel de réparation Renault pour le « moteur K » (édition française) :

Essences Diesel
Types moteurs K7J - K4J K7M - K4M K9K
Cylindrée 1 390 cm3 1 598 cm3 1 461 cm3
Alésage (mm) 79,5 79,5 76
Course (mm) 70 80,5 80,5

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les codes moteurs Renault, sur planeterenault.com. Consulté le 31 décembre 2012.