Mota Lava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mota Lava
M̄otlap
Photographie satellite de Mota Lava. On aperçoit l’îlot Ra au sud-ouest de l’île principale.
Photographie satellite de Mota Lava. On aperçoit l’îlot Ra au sud-ouest de l’île principale.
Géographie
Pays Drapeau du Vanuatu Vanuatu
Archipel Îles Banks
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 13° 40′ S 167° 41′ E / -13.67, 167.6813° 40′ S 167° 41′ E / -13.67, 167.68  
Superficie 24,0 km2
Point culminant 411 m
Géologie
Géologie Île volcanique
Type Volcan gris
Activité Éteint
Dernière éruption Inconnue
Code 0507-001
Observatoire Aucun
Administration
Province Torba
Démographie
Population 1 451 hab. (2009)
Densité 60,46 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+11

Géolocalisation sur la carte : Vanuatu

(Voir situation sur carte : Vanuatu)
Mota Lava
Mota Lava
Îles du Vanuatu

Mota Lava ou Motalava, en mwotlap M̄otlap, est une île de l’archipel des îles Banks, au nord du Vanuatu. Elle a une superficie de 24,0 km2 (en incluant l’îlot voisin Ra)[1] et son point culminant se trouve à 411 m d’altitude[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Au sein du même pourtour récifal se trouve un îlot habité du nom de Ra (mwotlap : Aya), à la pointe sud-ouest de l’île principale. Au sens strict, le terme « Mota Lava » désigne la seule île principale ; mais c’est aussi l’appellation générale pour l’ensemble géographique incluant les deux îles (Mota Lava + Ra).

Population[modifier | modifier le code]

L’île de Mota Lava (stricto sensu) a une population de 1 451 habitants[3]. Sachant que l’îlot Ra a une population de 189 habitants, ceci porte la population totale de l’ensemble géographique de Mota Lava à 1 640 habitants.

Nom de l’île[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, l’île était désignée par les Européens sous le nom de Saddle Island[4], du fait de son profil en selle de cheval. Dans un second temps, les étrangers adoptèrent le nom de Mota Lava. Il s’agit de la version simplifiée d’une forme M̄otalava [ŋ͡mʷɔtalaβa] en mota, la langue de l’île voisine qui avait été choisie par les missionnaires anglicans de la Melanesian Mission comme langue d’évangélisation.

Les habitants désignent leur propre île comme M̄otlap, prononcé [ŋ͡mʷɔtlap][5].

Culture et langue[modifier | modifier le code]

Les habitants de Mota Lava parlent le mwotlap. Une autre langue, le volow, était parlée autrefois à l’est de l’île[4], mais s’est éteinte en 1972.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François 2001, p. 19
  2. (en) « Îles du Vanuatu » (consulté le 12 septembre 2011)
  3. « 2009 National Population and Housing Census », Vanuatu National Statistics Office,‎ 2009 (consulté le 12 septembre 2011), p. 12
  4. a et b Codrington 1885
  5. François 2001, p. 22

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre François, Contraintes de structures et liberté dans l’organisation du discours : Une description du mwotlap, langue océanienne du Vanuatu, Université Paris-IV Sorbonne,‎ 19 décembre 2001, thèse de doctorat en linguistique, 3 volumes, 1078 p. (présentation en ligne)
    L’introduction de la thèse contient des informations sur l’île.
  • (en) Robert H. Codrington, The Melanesian Languages, Oxford, Clarendon Press,‎ 1885, 642 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]